AccueilHéraldique et numismatique (Moyen Âge – Temps modernes)

*  *  *

Publié le lundi 30 novembre 2009 par Marie Pellen

Résumé

Les spécialistes d'héraldique et ceux de numismatique travaillent trop peu souvent ensemble, se cantonnant dans une ultra-spécialisation. Au Moyen Âge comme à l'Époque moderne, les monnaies représentent généralement l'écu ou les meubles isolés des gouvernants qui les émettent. A l'Époque moderne, les médailles comme les jetons exploitent souvent l'imaginaire armorial sous la forme des devises, devenant ainsi les supports métalliques des stratégies à la fois picturales et littéraires de la gloire. Si l'inspiration encomiastique domine, les accents satiriques ne sont pas exclus. Inversement, le blason puise dans la numismatique qui l'a précédé, préparant certains de ses meubles par une « proto-héraldique ». Deux disciplines, considérées comme « auxiliaires » de l'Histoire au temps où celle-ci privilégiait la narration des événements ont tout à gagner en s'unissant pour illustrer une nouvelle histoire, celle de la symbolique.

Annonce

Comité scientifique :

  • Marc Bompaire (EPHE, CNRS, ancien président de la Société française de numismatique),
  • Jean-Luc Chassel (université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, vice-président de la Société française d'héraldique et de sigillographie),
  • Michel Dhénin (Conservateur du patrimoine, BNF-cabinet des Médailles),
  • Yvan Loskoutoff (Académie des jeux floraux, université du Havre),
  • Michel Pastoureau (EPHE, président de la Société française d'héraldique et de sigillographie),
  • Inès Villela-Petit (Conservatrice du patrimoine, BNF-cabinet des Médailles, École du Louvre).

Comité d’organisation :

  • Yvan Loskoutoff,
  • Inès Villela-Petit,
  • Jean-Luc Chassel,
  • Marc Bompaire.

        Les spécialistes d'héraldique et ceux de numismatique travaillent trop peu souvent ensemble, se cantonnant dans une ultra-spécialisation. Pourtant, les deux disciplines ne sauraient se concevoir indépendamment l'une de l'autre. Au Moyen Âge comme à l'Époque moderne, les monnaies représentent généralement l'écu ou les meubles isolés des gouvernants qui les émettent. A l'Époque moderne, les médailles comme les jetons exploitent souvent l'imaginaire armorial sous la forme des devises, devenant ainsi les supports métalliques des stratégies à la fois picturales et littéraires de la gloire. Si l'inspiration encomiastique domine, les accents satiriques ne sont pas exclus. Inversement, le blason puise dans la numismatique qui l'a précédé, préparant certains de ses meubles par une « proto-héraldique ». Il admet en outre les monnaies, tels les besants, parmi ses figurations. Deux disciplines, considérées comme « auxiliaires » de l'Histoire au temps où celle-ci privilégiait la narration des événements ont tout à gagner en s'unissant pour illustrer une nouvelle histoire, celle de la symbolique.

Date du colloque : jeudi 16 et vendredi 17 septembre 2010. – Durée des communications : 40 minutes.

Les propositions de communications (une demi-page environ) sont à envoyer avant le 1er mars 2010 aux adresses suivantes :

                yvan.loskoutoff@univ-lehavre.fr

                ines.villela-petit@bnf.fr

                chassel@laposte.net

L'auteur indiquera sa fonction, son adresse professionnelle ainsi qu'une bibliographie succincte de ses cinq principales publications.

Catégories

Lieux

  • Le Havre (76600)
    Le Havre, France

Dates

  • lundi 01 mars 2010

Mots-clés

  • Héraldique, numismatique

Contacts

  • Jean-Luc Chassel
    courriel : chassel [at] laposte [dot] net
  • Yvan Loskoutoff
    courriel : yvan [dot] loskoutoff [at] univ-lehavre [dot] fr
  • Inès Villela-Petit
    courriel : inesvp2000 [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Arnaud Baudin
    courriel : passavant [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Héraldique et numismatique (Moyen Âge – Temps modernes) », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 30 novembre 2009, http://calenda.org/199673