AccueilAutour du Traité sur la ville

*  *  *

Publié le mercredi 09 décembre 2009 par Karim Hammou

Résumé

Dans le but d'offrir un écho à l'échelle lyonnaise au Traité sur la ville, ouvrage paru aux Presses universitaires de France en octobre dernier auquel ont contribué un bon nombre de membre de notre laboratoire, l'UMR 5600 « Environnement ville société » organise une journée d'études intitulée « Autour du Traité sur la ville ». « Autour » signifie à la fois la réunion des auteurs qui pour la première fois auront l'occasion de débattre, de développer leurs argumentations et de les confronter à celles développées par les autres rédacteurs de chapitres. « Autour » signifie également la participation d'un certain nombre de « grands témoins », pour la plupart régionaux, investis en tout cas dans l'urbain tel qu'il nous entoure et dont l'expertise, l'expérience, la connaissance seront sollicités pour alimenter, enrichir voire provoquer le débat.

Annonce

Autour du Traité sur la ville (dir. JM Stébé et H Marchal)

mardi 15 décembre 2009, 9h30 - 18h
Lyon, ENS LSH, amphithéâtre

PROGRAMME

9h30 – ACCUEIL

10h – INTRODUCTION : Autour du Traité sur la ville

Par Jean-Marc STÉBÉ et Hervé MARCHAL (université Nancy 2)

avec la participation de

  • Paul ARNOULD (Université de Lyon, ENS LSH)
  • Maurice BLANC (Université de Strasbourg)
  • Emmanuelle BONERANDI (Université de Lyon, ENS LSH)
  • Yankel FIJALKOW (École nationale supérieure d’architecture Paris Val de Seine) –
  • Vincent KAUFMAN (École polytechnique fédérale, Lausanne)
  • Jean-Pierre LEVY (École nationale supérieure d’architecture Paris Val de Seine)
  • Michel LUSSAULT (Université de Lyon, ENS LSH)
  • Hervé MARCHAL (Université Nancy 2)
  • Françoise MONCOMBLE (Université Paris Val de Marne : Paris XII)
  • Marion SEGAUD (Université du Littoral-Côte d’Opale)
  • Jean-Marc STEBE (Université Nancy 2)
  • Jean-Yves TOUSSAINT (Université de Lyon, INSA de Lyon)

Force est  de constater que la ville, en tant que cadre physique et forme sociale particulière, s’est imposée un peu partout dans le monde : plus de 3 milliards d’individus résident à l’heure actuelle dans une ville, soit plus de 50 % de la population mondiale. Dès lors, le monde urbain généralisé se trouve au cœur de nombreux débats et controverses : fragmentation sociale et territoriale, gouvernance des ensembles urbains, intégration des diverses populations, construction des identités personnelles et collectives, aménagement d’une ville durable… Tous ces points sont d’autant plus cruciaux à analyser qu’ils dépassent le cadre spécifique de la ville : au moment où notre planète bascule dans l’urbain, il est devenu urgent de s’interroger sur les conséquences de cette nouvelle condition humaine, qui peut à bien des égards être comparée à une condition urbaine.

L’esprit de ce traité réside dans la précision avec laquelle chaque auteur présente une dimension incontournable de l’objet ville, les problématiques relevant de disciplines aussi variées que la géographie, la philosophie, l’architecture, l’urbanisme, l’aménagement, l’histoire, les sciences politiques, la sociologie ou la psychosociologie. Pour la première fois, un même ouvrage englobe de façon synthétique toutes ces approches pour comprendre la ville dans son épaisseur historique, matérielle, culturelle, sociale, politique et économique.

11h – 12h30 Table ronde 1 : La nature de la ville

Paul ARNOULD, Stéphane AUTRAN (géographe urbaniste, Lyon), Catherine BASTIEN-VENTURA (Institut Ecologie Environnement, CNRS), Emmanuelle BONERANDI, Emmanuel BOUTEFEU (Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques CERTU Lyon), Yves Chalas (université Joseph Fourier, Grenoble)

La nature est de retour dans la ville. Les métaphores alimentaires le disent qui parlent de soif et de faim de nature. Le marketing urbain s’en empare jouant sur les attentes vagues, les demandes plus ou moins formalisées, les besoins exprimés et les envies refoulées. Les politiques se préoccupent des infrastructures et des trames vertes et bleues. Entre la forêt, la friche et la campagne quelle est la nature la plus compatible avec un urbain mondialisé ? Que nous apprennent les végétaux et les animaux sur du vivant qui se refuse à être du simple mobilier urbain ? La nature : superflu ou nécessité dans les projets de ville ? Quelle place pour la biodiversité dans le territoire des villes ? Que signifie en somme faire de l’écologie urbaine aujourd’hui pour les sciences humaines et sociales ?

14h – 15h30  Table ronde 2 : Théories et analyses de l’organisation spatiale de l’urbain mondialisé

Michel Lussault (université de Lyon, ENS LSH), Yves Grafmeyer (université Lumière Lyon 2), Vincent Kaufman, Jean-Pierre Lévy, Françoise Moncomble.

Les organisations urbaines ont profondément évolué, partout au monde, depuis quelques décennies. La mondialisation de l’urbain, qui va de pair avec l’urbanisation du monde nous a fait sortir de l’ère de la ville industrielle. Comment les sciences sociales tentent-elles de saisir, empiriquement et théoriquement ces nouvelles réalités, les ruptures, les permanences, les généalogies ? Quelles approches des espaces urbains sont-elles aujourd’hui fondées compte tenu des phénomènes majeurs qu’on peut observer, comme l’hyper-mobilité, l’étalement, la ségrégation, la vulnérabilité etc ?

16h – 17h30 Table ronde 3 : Pratiques et politiques urbaines, les conditions d’existence des dispositifs techniques et spatiaux de l’urbain

Jean-Yves Toussaint, Maurice Blanc, Yankel Fijalkow, Sylvain Petitet (CERTU Lyon), Marion Segaud, Bruno Voisin (agence d'urbanisme pour le développement de l'agglomération lyonnaise)

Nulle pratique, nulle politique urbaine qui ne requière l’existence de quelques objets fabriqués. Certains de ces objets, les dispositifs techniques et spatiaux de l’urbain constituent l’urbain en espaces habitables, c’est-à-dire accueillant aussi bien la multitude des urbains que la multitude des objets auxquels recourent ces urbains agissant à leur quotidien. Instruments de l’activité urbaine disponibles dans les environnements urbains, les dispositifs techniques et spatiaux ainsi que les objets qu’ils accueillent, participeraient des comportements individuels et collectifs des urbains. De cette manière l’existence des objets confronterait toujours les politiques, les pratiques et les fabrications autour des usages, c’est-à-dire aussi autour des modalités par lesquelles se règle le comportement de tout individu, usant pour ses buts et son affairement propres de cet immense artefact disponible à tous qu’est l’urbain. Quelle est la réalité de ce rôle des objets dans l’activité sociale urbaine ? Comment les objets sont-ils abordés par les sciences sociales? Comment les objets orientent les comportements individuels et collectifs? Comment dans cette « orientation » sont-ils techniques et politiques? Cette consistance des objets posés comme instruments de l’action disponibles dans l’environnement de l’action, est-elle généralisable? Est-ce un point de vue anthropocentré, limité aux sociétés industrielles ou hyperindustrielles?

17h30 Conclusions

Lieux

  • ENS LSH (amphithéâtre), parvis René Descartes (metro Debourg)
    Lyon, France

Dates

  • mardi 15 décembre 2009

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ville, monde urbain généralisé, histoire de la ville, rural / urbain, politiques urbaines, gouvernance, espaces urbains, ségrégation, mobilité, flux, réseaux, identité du citadin, usages et techniques de l'urbain, arts urbains, architecture, utopi

Contacts

  • Paul Arnould
    courriel : paul [dot] arnould [at] ens-lsh [dot] fr
  • Patrick Gilbert
    courriel : patrick [dot] gilbert [at] ens-lyon [dot] fr
  • Marie-Christine Michel
    courriel : marie-christine [dot] michel [at] univ-lyon3 [dot] fr

Source de l'information

  • Patrick Gilbert
    courriel : patrick [dot] gilbert [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Autour du Traité sur la ville », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 09 décembre 2009, http://calenda.org/199757