AccueilFaire crédit dans la France contemporaine

Faire crédit dans la France contemporaine

Credit in contemporary France

« Sociologie économique », réseau thématique 12 de l'Association française de sociologie

"Economic sociology", theme network 12 of the French sociology association

*  *  *

Publié le mardi 12 janvier 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le réseau thématique « sociologie économique » de l'AFS organise des journées d'étude consacrées au crédit dans la France contemporaine le 25-26 mars 2010 à l'ENS Cachan. Dans la sociologie économique française, la question du crédit a été peu abordée. Pourtant, les professions bancaires sont touchées par de nombreux bouleversements récents : concentration, automatisation de l'attribution des crédits, développement du marketing bancaire et des dispositifs d'information sur la clientèle. L'offre de crédit se développe, se diversifie dans la société française, faisant du surendettement une question sociale à part entière. L'enjeu de ces journées d'études est de relancer la réflexion sur l’usage de ces outils de rationalisation et leur articulation avec la confiance et ses supports institutionnels ou sociaux. Il s'agit également de contribuer à la compréhension des mécanismes de régulation du crédit, qu'ils soit sociaux juridiques ou économiques.

Annonce

Journées d’étude
Association Française de Sociologie 
RT 12 sociologie économique
« Faire crédit dans la France contemporaine » 
ENS Cachan, 25-26 mars 2010

Longtemps la thématique du crédit avait été peu traitée par la sociologie économique française. De nombreux travaux sociologiques sont pourtant en cours sur des objets français et s’ajoutent aux contributions américaines également de plus en plus nombreuses sur ce sujet. Ils ont par exemple été abordés par le prisme des professions bancaires (Cusin 2002 ; Courpasson 1995 ; Grafmeyer 1992 ; Baubeau, Cossalter & Omnès, 2009), ou par le biais des questions du crédit extra-bancaire à la consommation (Lacan, AFS 2009 ; Avanza, Laferté & Pénissat 2006), du recouvrement des impayés (Landrin, AFS 2009) ou sur la relation de clientèle avec les professionnels (Cusin 2002, Lazarus, AFS 2009 ; Ducourant, AFS 2009). Par ailleurs les critères d’octroi du crédit fondés sur la production d’information et d’évaluations financières ont également fait l’objet de nombreux travaux récents (Poon 2007 ; Ortiz 2008).

 Dans le monde bancaire contemporain institutionnalisé, le discours rationaliste des professionnels du crédit fonde les pratiques bancaires sur le calcul, sur les techniques d’évaluation du risque portées par le scoring, et sur le renseignement économique consigné par le credit rating. Les relations ainsi décrites semblent donc relever entièrement de la « sphère froide » des relations de marché, impersonnelles et objectives.

Pourtant les professionnels parlent également de confiance (Roux, thèse 2006). De même, de nombreux travaux en anthropologie montrent la constante repersonnalisation des transactions de crédit. Au sein même des organismes bancaires, les enquêtes de terrain montrent que des marges de manœuvre existent pour les responsables crédit, y compris dans le recours aux outils techniques. Enfin, on ne peut évoquer la question de l’attribution du crédit sans la relier à ses modes de recouvrement et à la mise en forme institutionnelle de la relation de crédit. Or la gestion des impayés implique non seulement la banque et le débiteur, mais plus largement elle fait appel à un consensus social large où les acteurs sociaux que sont le juge, le législateur qui encadre les pratiques de recouvrement, et l’huissier, jouent un rôle central (Levratto & Stanziani 2009). L’évolution des garanties exigées, tout comme la diversification des formes de prêt renseignent également sur les différentes conceptions du temps dans les systèmes économiques et financiers et sur les formes de capitalisme à l’œuvre.

Ces quelques observations montrent qu’un chantier important de recherches est à conduire pour montrer la finesse des mécanismes sociaux au cœur de la relation de crédit, et en nuançant largement la thèse du désencastrement contemporain du crédit par rapport aux relations sociales globales (Fontaine, 2008). Par ailleurs, l’apport des historiens témoigne d’une omniprésence historique du crédit nous invitant largement à dépasser l’histoire très contemporaine reliant trop souvent crédit à la société de consommation (Baubeau, 2004).

L’enjeu de ces deux journées proposées par le RT 12 et soutenues par l’IDHE Cachan est de mettre ces travaux en résonance, et de permettre par exemple d’identifier les différences entre le crédit commerçant ou extra-bancaire et le crédit bancaire, de spécifier la place de la confiance, souvent évoquée dans la littérature comme critère central d’attribution du crédit, d’évaluer la différence entre personnes physiques et entreprises traitées très différemment face au crédit, de cerner le rôle des outils probabilistes de calcul, mais aussi de ceux d’identification juridique des candidats aux prêts, d’explorer le rôle et l’effet de la professionnalisation bancaire sur les pratiques d’attribution des crédits, sur la moralisation des comportements économiques des débiteurs, ou encore celui du degré de diffusion de l’information sur les clients par les banques et le degré de coopération inter-bancaire sur l’historique de crédit des clients de ce vaste marché. Ces thématiques ne sont pas exhaustives.

Dans cette perspective plusieurs sessions seront constituées. Elles seront définies en fonction des propositions reçues et pourront être consacrées aux thématiques suivantes :

  • les professions bancaires et le crédit
  • les outils d’identification des débiteurs
  • le crédit extra-bancaire

Le bureau du RT 12 

Les journées se dérouleront à l’ENS Cachan et les communications retenues pourront être mises en ligne.

Les propositions de communication de 3000 signes maximum comporteront une présentation du terrain étudié, des méthodes employées et des résultats présentés.

Elles sont à adresser avant le vendredi 22 janvier 2010 à

sociologieeconomique@gmail.com

Contacts : Caroline Dufy (IEP de Bordeaux), Horacio Ortiz (EHESS-CNRS) et Marie Trespeuch (IDHE-ENS Cachan)

Adresse du site du RT12 AFS :

http://www.afs-socio.fr/rt12.html

http://www.melissa.ens-cachan.fr/rubrique.php3?id_rubrique=177

Lieux

  • ENS, 61 Avenue du Président Wilson
    Cachan, France

Dates

  • vendredi 22 janvier 2010

Mots-clés

  • banque, crédit, surendettement, impayés,

Contacts

  • Caroline Dufy
    courriel : c [dot] dufy [at] sciencespobordeaux [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Caroline Dufy
    courriel : c [dot] dufy [at] sciencespobordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Faire crédit dans la France contemporaine », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 12 janvier 2010, http://calenda.org/199959