AccueilNos sciences sociales

Nos sciences sociales

Our social sciences

Séminaires interdisciplinaires

Interdisciplinary seminars

*  *  *

Publié le mardi 19 janvier 2010 par Karim Hammou

Résumé

« Nos sciences sociales » est un séminaire interdisciplinaire rassemblant chercheurs et étudiants des universités toulousaines, désirant échanger et débattre sur les enjeux méthodologiques et épistémologiques posés des sciences sociales contemporaines. Anthropologues, sociologues, géographes, politistes, historiens et économistes se proposent ainsi de se réunir régulièrement autour des thèmes centraux de nos disciplines, afin d'envisager collectivement les spécificités et les points communs de nos pratiques de recherche.

Annonce

TESC, EHESS, MSHS-T
Université Toulouse II-Le Mirail
Maison de la Recherche Salle D31

Lundi 8 février 2010, 10h00-13h00

Les sciences sociales et le politique (responsabilité des chercheurs)

Coordination de la séance : Gabriel Colletis, Olivier Brossard

Il s'agira ici de réflechir aux sciences sociales dans leur rapport au politique: comment le chercheur en histoire, sociologie, géographie ..., etc. influence-t-il et est-il influencé par le politique? Comment effectue-t-il au contraire son effort de neutralisation axiologique pour s'isoler du politique? La bonne éthique des rapports au politique est-elle suffisamment respectée dans nos différentes sciences sociales? Tirons-nous suffisamment les leçons des échecs des politiques que nous avons recommandées? Néanmoins, on pourra aussi évoquer les différentes manières d'analyser le politique caractérisant chacune de nos sciences sociales. 

Intervenants : 

  • Eric Darras du LaSSP
  • Valérie Larrosa, juriste à UT1
  • Olivier Brossard, UT1

Lundi 1er mars 2010. Approches de la domination 

Coordination de la séance : Claire Judde

En réponse à la théorie marxiste, les sciences sociales ont proposé, depuis une quarantaine d’années, des procédures d’analyse renouvelées des groupes « dominés ». Ainsi, de l’history from below, à la microstoria et l’alltagsgeschichte, des travaux de Bourdieu jusqu’aux « théories de l’acteur », des conceptions différentes – parfois contradictoires, souvent complémentaires – ont tenté d’envisager la question de la domination, ainsi que des relations entre dominés et dominants.

Il s’agira ici de discuter ici de ces différentes approches, en posant la question de la pertinence d’une étude des « petits » qui tenterait de dépasser la seule étude de la domination.

Lundi 15 mars 2010. Les usages du comparatisme

Coordination de la séance : Jean-Pierre Albert, Claire Judde

La méthode comparative, désignée par Durkheim comme l’équivalent de l’expérimentation telle que la pratiquent les sciences de la nature et « la méthode de la preuve en sociologie », est inégalement mise en œuvre par les différentes sciences sociales, l’anthropologie étant sans doute la discipline qui s’en réclame avec le plus de constance. L'ouverture récente des horizons de recherche a amené les historiens et les politistes à élargir leurs perspectives, en s'intéressant à des espaces plus larges, transnationaux et globalisés. La World History, l'histoire comparée, et en France plus particulièrement l' "histoire connectée" ont également permis de renouveler les approches, en proposant de nouveaux objets d'étude ainsi que des questionnements jusqu'alors inédits.

La séance "Les usages du comparatisme" pourrait permettre de faire le point sur la question du comparatisme en sciences sociales : ses objectifs, ses conditions d’application, son intérêt et ses limites.

Lundi 26 avril 2010. Action collective, mobilisations, coalitions

Coordination de séance : Denis Eckert

Lundi 10 mai 2010. Les moteurs de l’action individuelle

Coordination de séance : Jean-Pierre Albert

De façon implicite ou explicite, les sciences sociales font souvent intervenir dans leurs analyses des hypothèses sur les causes ou les raisons des comportements des individus : satisfaction de besoins, intérêt économique, quête du pouvoir ou de la reconnaissance, etc. Ces notions, parfois élaborées à l’intérieur de théories consistantes, posent plusieurs ordres de problèmes qui seront mis en débat :

  • relations avec les théories psychologiques et l’anthropologie philosophique
  • « préférence » de nos disciplines pour l’une ou l’autre de ces hypothèses
  • difficultés d’un universalisme toujours suspect d’ethnocentrisme ou d’anachronisme.

Lundi 7 juin 2010. Les figures de la proximité

Coordination de séance : Gabriel Colletis, Marie-Christine Jaillet

Lieux

  • Université Toulouse II-Le Mirail, Maison de la Recherche
    Toulouse, France

Dates

  • lundi 08 février 2010
  • lundi 01 mars 2010
  • lundi 15 mars 2010
  • lundi 26 avril 2010
  • lundi 10 mai 2010
  • lundi 07 juin 2010

Fichiers attachés

Contacts

  • Claire Judde
    courriel : judde [at] univ-tlse2 [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Judde de Larivière
    courriel : judde [at] univ-tlse2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Nos sciences sociales », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 19 janvier 2010, http://calenda.org/200000