AccueilJeunes, médias, nouveaux médias

Jeunes, médias, nouveaux médias

Young people, the media, and new media

Revue Sociétés et jeunesses en difficulté

Sociétés et jeunesses en difficulté journal

*  *  *

Publié le mercredi 20 janvier 2010 par Karim Hammou

Résumé

Comme l’évoque le rapport d’information du sénateur David Assouline (2009), il convient de noter à la fois la plus grande maîtrise que présentent les jeunes des médias, tout comme la nécessité d’une éducation à leur lecture, afin que ces territoires étrangers aux adultes non initiés ne deviennent pas une jungle. Mais cette avance est-elle aisément reconnue aux jeunes les plus en difficulté, parfois en échec scolaire ? C'est le sujet d'un des prochains numéros de Sejed.

Annonce

L'intérêt scientifique porté aux liens entre les jeunes et les médias s'est redoublé, coïncidant avec l'appropriation massive et diverse des technologies de l'information et de la communication par les adolescents (Livingstone, 2002; Bevort, 2003; Metton, 2006; Fluckiger, 2007; Boyer et Turpin, 2008). De la consommation télévisuelle à l'utilisation du Chat, des pratiques médiatiques et sociales ont été analysées chez les collégiens et les lycéens (Corroy, 2008). Une partie de ces adolescents, au prétexte d’une prétendue inadaptation sociale, d’un plus certain retard scolaire, que la société nomme «adolescents difficiles», serait particulièrement vulnérables aux sirènes enchanteresses des NTIC : surconsommation télévisuelle, usages détournés et frauduleux du téléphone portable...

Pour autant, peu d’études s’intéressent à ces jeunes et aux relations complexes qu'ils entretiennent avec les medias, à leurs modes de consommation, à leurs effets. Classiquement, les adolescents sont présentés comme des usagers experts ou comme des consommateurs faciles d’une télévision faussement spectaculaire. Dans tous les cas, comme l’évoque le rapport d’information du sénateur David Assouline (2009), il convient de noter à la fois la plus grande maîtrise que présentent les jeunes de ces medias, tout comme la nécessité d’une éducation à leur lecture, afin que ces territoires étrangers aux adultes non initiés ne deviennent pas une jungle. Mais cette avance est-elle aisément reconnue aux jeunes les plus en difficulté, parfois en échec scolaire ?

Ce numéro de SEJED, Sociétés et jeunesses en difficulté - Revue pluridisciplinaire de recherche, a pour ambition de faire le point et de soulever quelques questions autour des usages et mésusages adolescents des medias. Nous souhaitons porter un nouveau regard sur la vision de ces jeunes, parfois considérés comme « sauvageons », mais aussi rebelles enviés, des images que véhiculent les fictions, les journaux et les publicités télévisées.

  • Il s’agira donc à la fois d’étudier, au sein de ce dossier, l'appropriation et les usages que font les adolescents en difficulté scolaire et/ou sociale, des outils d’information et de communication à leur disposition. Dans la lignée de l’étude de l’UNESCO « In the Service of Young People ? Studies and Reflections on Media in the Digital Age » (Carlsson, Feilitzen, 2006), l’évolution du paysage médiatique, les relations qu'entretiennent les jeunes avec la violence, l’accès à l’information sont autant de sujets éligibles pour ce dossier.
  • De la même façon, la place des médias, et en particulier des nouveaux médias, dans la stigmatisation délinquante de certains de ces jeunes, les usages déviants, voir délictueux (sexting, happy slapping, e-bullying…) auxquels participent ces artefacts technologiques méritent un regard particulier.
  • Le rapport des jeunes à l'influence publicitaire et aux marques pourra également être interrogé : quelles postures adoptent-ils ? Comment s'en servent-ils dans leur construction identitaire ? Par exemple, la question du positionnement identitaire des jeunes de quartiers dits sensibles face aux nouvelles tendances du marketing dit ethnique peut également être l'objet de propositions.
  • Enfin la question de l’éducation aux médias mérite d’être posée, comme un contrepoint à un discours trop facilement à charge contre les outils de communication. Des contributions analysant des expérimentations probantes relatives au rôle joué par l’Ecole, les parents, les éducateurs, pourraient compléter ce futur numéro de SEJED.

Envoi des propositions

Les chercheurs de toutes les disciplines sont invités à contribuer. Comme toujours, les articles ou expériences étrangères sont les bienvenus.

Conformément au projet éditorial de la revue, il leur est demandé de proposer des articles originaux, fondés sur des données de recherche empiriques et n'ayant pas déjà fait l'objet d'une publication dans des revues, ouvrages ou actes de colloques. Les propositions (3000 à 5000 signes) préciseront, outre le thème et la problématique de l'article, la nature des données analysées.

Ces propositions doivent être envoyées par courrier électronique au format .doc ou .rtf au secrétariat de la revue à l'adresse suivante : helene.cheronnet@,justice.fr

au plus tard le 30 avril 2010.

Un accusé de réception sera adressé en retour.

Les auteurs dont la proposition a été acceptée seront invités à soumettre pour le 15 juin 2010 au plus tard un article complet (25 000 à 70 000 signes) rédigé en français et lisible – au moins dans ses grandes lignes – par toutes les communautés scientifiques constitutives du champ, et par les professionnels qui y exercent. Cet article fera l'objet d'une évaluation anonyme par deux lecteurs désignés au sein du comité scientifique de la revue.

Dates

  • vendredi 30 avril 2010

Mots-clés

  • NTIC, adolescents, pratiques médiatiques

Contacts

  • Fabrice Audebrand
    courriel : fabrice [dot] audebrand [at] justice [dot] fr

Source de l'information

  • Fabrice Audebrand
    courriel : fabrice [dot] audebrand [at] justice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Jeunes, médias, nouveaux médias », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 janvier 2010, http://calenda.org/200036