AccueilNouveaux langages, réalités nouvelles ?

Nouveaux langages, réalités nouvelles ?

New languages, new realities

Prendre de la distance

Learning to take a distance

*  *  *

Publié le jeudi 21 janvier 2010 par Karim Hammou

Résumé

L'objectif du séminaire est de décentrer et déplacer le regard que nous avons habituellement dans différents champs d’observation et poser ainsi certaines questions, par exemple à propos de l’histoire : pourrait-on la penser en faisant comme si la Turquie, l'océan Indien, la Chine étaient le centre du monde ? (1) ; ou du politique : pourrait-on le penser au-delà des dichotomies opérées par la raison occidentale, créatrice de frontières entre inclus / exclus ? (2) ; ou, encore, en termes de désir (du politique), de confiance, de partage ? (3) Pourrait-on penser l’économie en dehors d’une concurrence confondue avec la liberté, et faire du « bien commun » une affaire commune ? (4) Il s’agirait ainsi d'interroger, en dehors d’une logique dialectique et hiérarchisante (5), le fonctionnement même de la raison dichotomique occidentale et conclure par l'exemple du partage binaire homme-femme (6).

Annonce

SEMINAIRE d’ANTHROPOLOGIE et PSYCHOLOGIE SOCIALE Jean Stoetzel

Paris V-Sorbonne, 

Marie L.Pellegrin-Rescia

Ces dernières années, nous avions envisagé de travailler la question du langage de certains mouvements et de la réalité qu’ils concourent à mettre en forme -performer- : par exemple, les mouvements des jeunes, des minorités, ou de ceux qui, éphémères, se forment sur Internet, etc. Nous nous étions arrêtés, pour commencer, sur « la pensée des femmes » qui contribue, peut être plus que toute autre, au renouvellement de la société. 

Nous avons émis l’hypothèse que ces différents mouvements sont porteurs d’avenir. Cependant, leur capacité d’invention et de création n’est pas toujours évidente et ne se donne pas, ou pas toujours, à entendre.

Dès lors, il y a lieu de se demander s’il ne s’agit pas, plutôt que d’incompréhension, d’un défaut des critères ou catégories langagières à l’œuvre dans les langages de ces mouvements: seraient-ils différents de ceux dont nous nous servons couramment, que l’habitude nous présente comme évidents?

D’où notre hypothèse : à l’heure actuelle, nous ne possédons pas encore l’usage de catégories langagières appropriées ni pour mettre en forme ces changements, ni pour les entendre.

Si le monde est en train de changer,  et s’il faut changer, dit-on, les représentations du monde, il semble que nous continuions cependant à dire/faire ce qui est neuf par des moyens qui ne le sont pas, ou ne le sont plus.

D’où la nécessité de prendre de la distance par rapport aux évidences d’un mode de pensée consensuel et convenu.

Séminaire 2010 : Prendre de la distance (fil rouge du Séminaire)

Le travail des deux années précédentes sur « La pensée des femmes », « Les jeunes femmes des -dites- banlieues », nous a en effet indiqué ce qui nous fait davantage défaut : la capacité de nous décentraliser ou, mieux, de nous décentrer.

Si notre objectif est bien toujours de nous interroger sur les nouveaux langages et sur la réalité nouvelle qu’ils pourraient concourir à mettre en place, cette année nous voudrions cependant nous exercer à déplacer le regard que nous avons habituellement dans certains champs d’observation, très différents.  Nous le ferons en posant quelques questions.

Par exemple :

-Pourrait-on penser l’histoire du côté de la Turquie, de l'Océan Indien, de la Chine en faisant comme s’ils étaient le centre du monde ?

21 janvier, 18h 

Patrick Boucheron Le langage de l’histoire : un regard déplacé  

-Pourrait-on penser le politique en dehors des approches déjà expérimentés (l’intelligibilité marxiste, la conceptualité libérale et /ou neo-libérale, l’action politique des partis etc), au delà des dichotomies opérées par la raison occidentale, créatrice de frontières entre inclus/exclus, entre des êtres qui ont part aux compétences et d’autres qui demeurent sans-part ?

11 Février 

Christian Ruby Le langage du politique ou de la politique ?

-Pourrait-on penser le politique à partir d'un « indémontrable », d’un « intérêt non objectivable », en termes de confiance et de partage ?

4 mars

Chiara Zamboni  Le langage du politique comme « désir » (de politique) ? 

-Pourrait-on penser l’économie en dehors du principe ‘d’illimitation’, en dehors d’une concurrence confondue avec la liberté, sans instituer l’individu en entrepreneur de lui-même mais, bien plutôt, en termes d’interaction, en faisant du « bien commun » une affaire commune ?      

8 Avril

Christophe.Laval Le langage de l’économie, nouvelle raison du monde ?

- Pourrait-on penser, au delà d’une logique dialectique et hiérarchisante, en termes de réseaux, de formations en rhizome et réhabiliter ainsi des formes de participation infimes et incomplètes ?

20 Mai

Dominique Cardon Le langage d’Internet : réseaux et démocratie ? 

-Pourrait-t-on interroger le partage binaire homme/femmes à travers le mode de fonctionnement même de la raison ?       

24 Juin

En guise de conclusion : raisonnement digital et /ou analogique ? partage et emploi dichotomique de la raison occidentale : les marqueurs 

Table Ronde, Marie L Pellegrin Rescia avec les participant(e)s du séminaire 

Références (suivant l’ordre des interventions)

Patrick Boucheron  L’Histoire du monde au XVe siècle, Fayard, Paris, 2009

Christian RUBY  Rester à sa place ou s’émanciper ? (J.Rancière) in laviedesidees.com et L’interruption, Jacques Rancière et la politique, Paris, La Fabrique, 2009.

Chiara Zamboni -‘Una valigia leggera’, in Diotima Potere e politica non sono la stesa cosa -‘La rischiosa vicinanza fra reale e irreale’ in Diotima Immaginazione e politica, Liguori, 09   -Pensare in presenza. Conversazioni, luoghi, improvvisazioni, Liguori, Napoli 2009

P.Dardot et C.Laval La nouvelle raison du monde, essai sur la société néolibérale, Paris, La Découverte, 2009

C.Laval, L’homme économique, Paris, Gallimard, 2007

Dominique Cardon Vertus démocratiques de l’Internet  in     larepubliquedesidees

Marie L Pellegrin Rescia Des Inactifs aux ‘travaillants’ : à la recherche de catégories de pensée heureuses ? Desclée de Brower 1992 et 1994  

The Social as Metaphor, Critique of Economic Individualism avec Y.Levi Ashgate, UK, 2002 

NB -à la suite de chaque séminaire : possibilité de continuation des échanges dans un bar proche et signature éventuelle des ouvrages, récemment parus, de nos intervenants. 

Adresse : Faculté de Médecine, pavillon Jacob (au fond de la cour), salle J  235 (2ème étage, ascenseur)

45 rue des St Pères, 75006 Paris (métro St Germain des Près)

Informations, contact : Tel. 0147079659

Lieux

  • 45 rue des St Pères
    Paris, France

Dates

  • jeudi 24 juin 2010
  • jeudi 11 février 2010
  • jeudi 21 janvier 2010
  • jeudi 04 mars 2010
  • jeudi 08 avril 2010
  • jeudi 20 mai 2010

Mots-clés

  • Nouveaux mouvements, femmes, genre, interrogation des nouveaux langages, nouveaux critères, décentrement, décentralisation

Contacts

  • pellegrin-rescia #
    courriel : cuem [at] oasi [dot] en [dot] it

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie L. Pellegrin
    courriel : pellegrin [dot] marie [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Nouveaux langages, réalités nouvelles ? », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 21 janvier 2010, http://calenda.org/200066