AccueilPostkolonial

Postkolonial

Postkolonial

Perspectives franco-allemandes

Franco-German perspectives

*  *  *

Publié le vendredi 05 février 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le questionnement postcolonial, au cœur du débat académique anglo-saxon depuis un certain temps déjà, a connu une réception différenciée en France et en Allemagne. C’est pourquoi, compte tenu du manque d’analyses croisées sur le sujet, la revue trajectoires propose de porter un regard franco-allemand sur le postcolonial dans son prochain dossier thématique. Il s’agira de s’interroger sur l’éclatement des pistes ouvertes par un terme qui renvoie non seulement à un nouvel objet de recherche mais également à de nouvelles méthodes et à de nouvelles théories.

Annonce

Le questionnement postcolonial semble avant tout marqué par une tension entre une préoccupation empirique et un débat hautement théorique qui conduit certains chercheurs à opérer une distinction franche entre l’objet « post-colonial » comme mise au jour des dynamiques survenues après la période coloniale, et la théorie « postcoloniale » comme dépassement d’une vision occidentale (ou euro-centrée) du monde. Quels sont les enjeux et les limites du croisement de ces deux approches ? Dans la perspective franco-allemande de la revue, ce dossier thématique invite à reconsidérer les passés coloniaux de la France et de l’Allemagne ainsi que les discours sur ces passés, encore très différenciés à ce jour.

Sur le plan théorique, un ensemble de concepts - dont la nouveauté et le caractère opératoire pourront être questionnés - circulent dans la sphère des Postcolonial Studies : « altérité », « hybridité », « déterritorialisation », « fragmentation », « entre-deux », « interstices », etc. Largement repris, traduits et critiqués, ces concepts sont différemment perçus selon les traditions universitaires. Dès lors, peut-on dire que le post(-)colonial a joué un rôle dans la reconfiguration des disciplines et des savoirs constitués ?

Sur un plan plus méthodologique, le postcolonial (comme objet ou comme théorie) a-t-il fait émerger de nouveaux terrains, de nouvelles pratiques voire de nouveaux « canons » ou corpus littéraires ? Quels problèmes de méthodes et de construction de l’objet de recherche pose-t-il ? Permet-il de repenser le statut et la traduction de la parole de l’Autre ? Plus généralement comment conduit-il à réinterroger la construction des savoirs, entre savoirs vernaculaires et savoirs « installés » ? L’explicitation des choix opérés et les possibilités de mise en pratique des théories postcoloniales mériteront une attention particulière. 

Dans la perspective d’un croisement disciplinaire, cet appel à contributions s’adresse aux jeunes chercheurs en histoire et histoire de l’art, anthropologie, ethnologie, géographie, littérature, philosophie, sociologie, musicologie, linguistique, science politique, psychologie, droit, économie, etc. 

Les propositions d’articles (3000 signes) devront parvenir avant le 8 mars 2010 à l’adresse suivante : mailaender@ciera.fr

Cet appel à contributions est destiné en priorité aux inscrits du CIERA (inscription gratuite sur le site http://www.ciera.fr), travaillant sur le monde germanique, de façon directe ou sur un mode comparatif.

Coordinateurs du dossier :

Marc Berdet, Ségolène Débarre, Patrick Farges, Peter Krilles, Christophe Quéva.

Catégories

Dates

  • lundi 08 mars 2010

Fichiers attachés

Contacts

  • Elissa Mailänder Koslov
    courriel : mailaender [at] ciera [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Elissa Mailänder Koslov
    courriel : mailaender [at] ciera [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Postkolonial », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 05 février 2010, http://calenda.org/200164