AccueilWalter Benjamin et le matérialisme anthropologique

Walter Benjamin et le matérialisme anthropologique

Walter Benjamin and Anthropological Materialism

*  *  *

Publié le vendredi 05 février 2010 par Karim Hammou

Résumé

Dans ses derniers textes, Walter Benjamin fait valoir, pour corriger le matérialisme dialectique, la tradition du matérialisme anthropologique. Qu’est-ce donc que le matérialisme anthropologique ? Peut-on parler de « tradition » à son propos ? Quels sont les « représentants » d’un tel mouvement, et pourquoi ? Quel est l’intérêt méthodologique d’un tel paradigme ? Quelle est son efficacité politique ? Peut-on l’actualiser ? Telles sont les questions auxquelles, dans un cadre pluridisciplinaire et international, nous essaierons de répondre.

Annonce

JOURNEE D’ETUDES INTERNATIONALE ET PLURIDISCIPLINAIRE
Organisée par Marc Berdet (CETCOPRA, Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Paris)

Samedi 6 mars 2010, 9h-19h
Amphithéâtre Bachelard
Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, CETCOPRA

Pour plus d'informations : http://anthropologicalmaterialism.hypotheses.org/

Dans ses derniers textes, Walter Benjamin fait valoir, pour corriger le matérialisme dialectique, la tradition du matérialisme anthropologique. Une telle tradition réunit des utopistes français tels que Fourier, Saint-Simon ou Claire Démar, et des pédagogues romantiques ou matérialistes allemands tels que Jean Paul, Büchner ou Gutzkow. Elle inclut aussi les surréalistes, et encore Nietzsche et Rimbaud.

Il semble qu’avec cette tradition, Benjamin cherche à redonner ses « forces de l’ivresse » au mouvement social qui en fut privé par la rationalité marxiste. Mais avec Marx, il cherche symétriquement à empêcher que ces « forces de l’ivresse », appréhendées sans perspective historique, ne sombrent dans le mythe. Il cherche ainsi à redonner une épaisseur sensible à la révolution sans lui ôter sa vertu émancipatoire.

Qu’est-ce donc que le matérialisme anthropologique ? Peut-on parler de « tradition » à son propos ? Quels sont les « représentants » d’un tel mouvement, et pourquoi ? Quel est l’intérêt méthodologique d’un tel paradigme ? Quelle est son efficacité politique ? Peut-on l’actualiser ? Telles sont les questions auxquelles, dans un cadre pluridisciplinaire et international, nous essaierons de répondre. 

Programme

  • Marc Berdet (Université de Paris 1) « Entre matérialisme anthropologique et matérialisme dialectique »
  • Michael Löwy (CNRS) « Walter Benjamin et le surréalisme »
  • Esther Leslie (Université Birkbeck de Londres) « The Comedy of Anthropological Materialism »
  • Irving Wohlfarth (Université de Reims) « La seconde technique »
  • Nathalie Raoux (CRIA / EHESS) « Le matérialisme anthropologique en contrebande. Les "Allemands" de Walter Benjamin »
  • Antonia Birnbaum (Université de Paris 8) « Feuerbach est-il vraiment anthropologue ? »
  • Philippe Ivernel (Université de Paris 8) « Walter Benjamin et Georg Büchner »
  • Paola Ferruta (Université de Bielefeld) « Pour et contre la chair »
  • Michèle Riot-Sarcey (Université de Paris 8 / EHESS) « 1830-1848 : l’expérience du mouvement social »
  • Meike Schmidt-Gleim (Université d’Alessandria) « L’espace corporel de la révolution »

Lieux

  • Amphi Bachelard, université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Place de la Sorbonne
    Paris, France

Dates

  • samedi 06 mars 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Walter Benjamin, matérialisme anthropologique, matérialisme, marxisme, utopie, Feuerbach, Hebel, Jean Paul, Büchner, Breton, Fourier, Gutzkow, Naville, surréalistes, Claire Démar, Nietzsche, Rimbaud, mouvement social, mythe

Contacts

  • Marc Berdet
    courriel : Marc [dot] Berdet [at] univ-paris1 [dot] fr

Source de l'information

  • Marc Berdet
    courriel : Marc [dot] Berdet [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Walter Benjamin et le matérialisme anthropologique », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 05 février 2010, http://calenda.org/200170