AccueilL'espace atlantique : rôles et impacts d'un monde sur ses acteurs

L'espace atlantique : rôles et impacts d'un monde sur ses acteurs

The Atlantic zone: roles and impacts of a world on its actors

Le lien familial à l'épreuve de l'Atlantique

Family ties under the Atlantic challenge

*  *  *

Publié le lundi 08 février 2010 par Karim Hammou

Résumé

Depuis une vingtaine d’années se développe, essentiellement dans les universités anglo-saxonnes, un nouveau courant historiographique désigné sous le terme d’histoire atlantique. Ce courant de l’histoire fait de l'espace atlantique une unité d'analyse au sein de laquelle doivent être, dès lors, appréhendées les interconnexions entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques. Le concept ainsi développé permet la reconstruction de processus concernant à la fois les trois continents bordant cet espace, tout en restituant à chacun des acteurs son rôle dans l’élaboration historique.Dans cette perspective, la notion d’espace atlantique sera abordée à travers le prisme particulier du lien familial. L’objectif étant de saisir la réalité de cet espace par le biais de son impact sur l’interconnexion familiale.

Annonce

Depuis une vingtaine d'années se développe, essentiellement dans les universités anglo-saxonnes, un nouveau courant historiographique désigné sous le terme d'histoire atlantique [Bernard, Bailyn, Atlantic History. Concept and Contours, Cambridge, Harvard University Press, 2005 ; Alison, Games, "Atlantic History: Definition, Challenges and Opportunities", American Historical Review, vol. 111, number 3, june 2006, pp. 741-757.] Ce courant de l'histoire repose sur le constat que le monde atlantique constitue une unité d'analyse en soi, un vaste espace unitaire et intégré, au sein duquel doivent être désormais étudiées les relations entre l'Europe, l'Afrique et les Amériques, à la fois dans une perspective transnationale et comparative. En d'autres termes, l'histoire atlantique se veut être une nouvelle forme d'histoire globale mettant l'accent sur une région spécifique autrefois vue comme morcelée. Dans cette optique pluridimensionnelle, l'histoire atlantique ne peut se résumer à la combinaison des différentes histoires nationales et à leur extension outre-mer. En effet, cet espace à la fois anglais, espagnol, africain, américain, portugais, français ou encore hollandais et scandinave, est en réalité bien plus que la prolongation de ces histoires nationales. Il est avant tout le résultat d'un syncrétisme international dont les dimensions sociales, économiques et culturelles ont, dès le départ de la conquête européenne, pris le pas sur les diverses politiques nationales. Même les grands thèmes d'études transatlantiques, comme les Découvertes, ou les traites, manquent d'études comparatives et sont, au contraire, arrimés aux histoires nationales européennes. De fait, cette unité ne peut être appréhendée dans des structures formelles. L’espace atlantique puise ainsi son originalité dans sa propre définition : « un monde en mouvement qui doit être plutôt étudié à travers des dynamiques de changement et de développement. » [Federica Morelli, « Bernard Bailyn, Atlantic History. Concept and Contours, Cambridge, Harvard University Press, 2005, 149 p. », Número 6-2006, Nuevo Mundo Mundos Nuevos, mis en ligne le 3 avril 2006, référence du 21 décembre 2007, disponible sur : http://nuevomundo.revues.org/document2151.html ]. Cette tentative de définition, élaborée, entre autres, par Bernard Bailyn, permet dans cette perspective la reconstruction de processus concernant à la fois les trois continents bordant cet espace, tout en restituant à chacun des acteurs son rôle dans l’élaboration historique. Ainsi, émerge l’idée que la rencontre des deux pourquoi trois mondes a initié « un processus continu de transformation de tous par tous et que dans la construction de l’espace atlantique les effets en retour sont aussi importants que les effets des chocs et des rencontres.» [[Federica Morelli, « Bernard Bailyn..., op. cit.] L’essor du concept d’histoire atlantique a ainsi entraîné une forte réorientation de l’historiographie internationale. Bien que celle-ci, vraisemblablement en vertu de l’origine même de ce concept, demeure essentiellement une histoire de l’Atlantique britannique tandis que les travaux sur l’empire espagnol se révèlent relativement indépendants du concept lui-même, il n’en demeure pas moins qu’elle connaît un véritable engouement. Si les travaux français, émergent timidement sur la scène internationale [ Cécile Vidal, « The reluctance of French Historians to Adress Atlantic History », The Southern Quaterly, Special Issue : Imagining the Atlantic World, vol. 43, n° 4, pp. 153-189.] , ils s’inscrivent désormais pleinement dans ce nouveau courant. C’est ainsi que les initiatives se multiplient sous la forme de colloques ou de groupes de travail, reproduisant malgré tout parfois, d’une certaine façon, le prisme déformant de la relation centre-périphérie. 

C’est dans le souci d’appréhender l’espace atlantique en tant qu’ensemble cohérent que nous souhaitons, dans le cadre d’une journée d’étude, aborder ce concept à travers une thématique spécifique.

Cette journée aura pour objectif de saisir l’impact de l’espace atlantique sur le lien familial soumis à l’épreuve de la séparation géographique. C’est en effet une problématique particulièrement fédératrice puisqu’elle rassemble les acteurs de toutes les rives de l’Atlantique. Il sera notamment question de dégager les continuités et les ruptures familiales, à l’occasion de départs volontaires ou forcés. Si les déplacements pour causes professionnelles représentent un flux migratoire conséquent, les migrations européennes forcées prennent quant à elles une importance particulière, tant elles concernent la période envisagée. Cependant, les départs de nature plus personnelle, relevant du fort privé, et pouvant répondre par exemple au désir de faire fortune d’un cadet, ou à la volonté individuelle de reconstruire outre-Atlantique une identité par ailleurs obscure ou entachée en métropole, peuvent être tout autant éclairant. Entre normes établies ou dégagées et faits particuliers se situant à la marge, le changement d’échelle d’analyse peut se révéler d’une grande pertinence, soulignant ainsi toute la complexité du sujet.

Ainsi, d’un point de vu général, quelles sont les sociétés qui parviennent à maintenir le plus étroitement possible le lien familial ? Comment y parviennent-elles ? Quelles ressources les États mettent-ils à leur disposition et dans quel but ? Est-ce qu’il existe des moments spécifiques de l’histoire atlantique fragilisant plus particulièrement le lien familial ? Par ailleurs, les nouveaux mondes sont des espaces de métissages biologiques et culturels. De fait, comment les familles européennes à l’identité régionale marquée appréhendent-elles leur extension par delà l’Atlantique ? Et en retour, comment les « branches américaines » regardent-elles leurs cousins européens ? En d’autres termes, quelles évolutions et mutations l’espace atlantique impose-t-il au lien familial ?

Peut-être est-ce, dans ces regards croisés des époques modernes et du début de l’ère contemporaine, sur l’Atlantique, que s’est élaboré le monde d’aujourd’hui.  

Vendredi 12 février 2010

Journée coordonnée par Dominique Goncalvès et Zélie Navarro-Andraud
Maison de la Recherche, salle A306 

Matinée (9h30-12h30) 

Introduction : Zélie NAVARRO-ANDRAUD (Docteur en histoire, membre de FRAMESPA) et Dominique GONCALVES (Docteur en histoire, membre de FRAMESPA) : « Actualités de l’histoire atlantique ». 

Thierry SAUZEAU (Maître de conférences d'histoire moderne / UFR-SHA Université de Poitiers. Membre du GERHICO-Cerhilim, Groupe d’Etudes et de Recherches en Histoire du Centre-Ouest atlantique, EA 4270. Responsable de Relations Internationales de l'UFR. Représentant de l'UP. au GIS Histoire Maritime et Institut des Amériques. CoDirecteur Institut d'Études Acadiennes et Québécoises (IEAQ). DiU Poitou-Charentes / Québec "Patrimoine et développement local". Master Professionnel Patrimoine, multimédia et tourismes") : « La famille en Saintonge face aux métiers maritimes dans l’aire atlantique à la fin du XVIIIe siècle ». 

Jacques PERRET (Professeur d’histoire moderne, université de Poitiers. Directeur du laboratoire GERHICO, Groupe d’Etudes et de Recherches en Histoire du Centre-Ouest atlantique, EA 4270) : « Les retours d’Amérique et la vie familiale au XVIIIe siècle ». 

Après-midi (14h-17h30)

Philippe HRODEJ (Maître de conférences d’histoire moderne, université de Lorient. Membre du CRHIO, Centre de Recherches Historiques de l’Ouest, UMR 6258) : « Les premiers colons de l’ancienne Haïti et leurs attaches en métropole à l’aube des premiers établissements (1650-1700) ». 

Céline RONSSERAY (Docteur en Histoire, Membre de l’UMR CRPLC, Centre de Recherche sur les Pouvoirs Locaux de la Caraïbe, Université des Antilles et de la Guyane, Membre associée du CRHIA, Centre de Recherches en Histoire Internationale et Atlantique, EA 1163, Université de La Rochelle) : « D’une colonie à l’autre : Les modalités de transposition d’une élite administrative au sein l’atlantique français au XVIIIe siècle ». 

Nathalie DESSENS (Professeur d’Histoire et de Civilisation Américaines, département d’Etudes du Monde Anglophone Université de Toulouse-Le Mirail. Membre de l’Equipe d’Accueil « Suds d’Amériques, Monde Atlantique » de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Membre associé de FRAMESPA de l’Université de Toulouse-Le Mirail) : « Destins familiaux brisés, destins familiaux croisés : le rôle de la correspondance dans l’espace atlantique au XIXe siècle ». 

Conclusions et perspectives

Catégories

Lieux

  • Maison de la recherche, Université Toulouse II-Le Mirail, 5 allées Antonio Machado
    Toulouse, France

Dates

  • vendredi 12 février 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • histoire atlantique, espace atlantique, lien familial

Contacts

  • Zélie Navarro-Andraud
    courriel : zelie [dot] navarro [at] free [dot] fr
  • Dominique Goncalvès
    courriel : soledoc39 [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Zélie Navarro-Andraud
    courriel : zelie [dot] navarro [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'espace atlantique : rôles et impacts d'un monde sur ses acteurs », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 08 février 2010, http://calenda.org/200173