AccueilLes espaces du sacré de la Renaissance à la Révolution

*  *  *

Publié le vendredi 26 février 2010 par Karim Hammou

Résumé

L'organisation et l'aménagement des édifices du culte procèdent de la rencontre entre les nécessités des pratiques liturgiques, l'évolution des expressions de l'art et une certaine idée de perfection. Du XVIe au XVIIIe siècle, ces trois critères sont profondément marqués à la fois par la transformation des arts et celle des pratiques religieuses. La redécouverte de l'Antiquité et la mise en œuvre de la Réforme catholique conduisent, dans toute l'Europe, à la construction d'édifices de culte radicalement nouveaux et au réaménagement de toutes les églises anciennes, presque sans exception.

Annonce

Association Rencontre avec le Patrimoine religieux

Centre François-Garnier
10, Place du Marché
36700 CHATILLON-SUR-INDRE
02 54 38 74 57 

Colloque "Les espaces du sacré de la Renaissance à la Révolution"

Troyes
7-8-9 octobre 2010 

Argumentaire  

L'organisation et l'aménagement des édifices du culte procèdent de la rencontre entre les nécessités des pratiques liturgiques, l'évolution des expressions de l'art et une certaine idée de perfection. Du XVI e au XVIII e siècle, ces trois critères sont profondément marqués à la fois par la transformation des arts et celle des pratiques religieuses. La redécouverte de l'Antiquité et la mise en œuvre de la Réforme catholique conduisent, dans toute l'Europe, à la construction d'édifices de culte radicalement nouveaux et au réaménagement de toutes les églises anciennes, presque sans exception.

Les nouvelles orientations de la recherche en France et en Europe ont conduit à porter un regard nouveau sur cette période. Après avoir condamné le «vandalisme ecclésiastique» ou l'« art païen introduit dans le sanctuaire», les historiens ont montré l'originalité des œuvres produites. Actuellement, les nouvelles orientations historiographiques portent sur la signification de ces œuvres, sur la façon dont elles constituent le reflet d'un espace vécu, d'un espace signifiant.

Le colloque se propose de dresser un bilan des grands axes de recherches en cours à
travers l'étude de cinq thèmes clés qui permettent de parcourir l'ensemble de la période
moderne dans le champ de l'Europe entière. 

Thème 1 : Espace(s) et liturgie 

Comment les liturgies de l'après concile de Trente ont-elles conduit à imaginer des espaces sacrés radicalement nouveaux ? Les programmes architecturaux des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles répondent à de nouveaux impératifs. Il convient de les préciser à la fois par des
exemples monographiques et des études transversales à l'échelle d'un type d'église, régulière
ou séculière, ou à l'échelle d'un pays ou d'une région. 

Thème 2 : Mobilier liturgique  

Ces mutations sont également marquées par un renouvellement complet du mobilier
liturgique : l'autel, le baldaquin et la gloire, la chaire, l'orgue : autant d'éléments dont il
convient de préciser la forme et l'usage. On mettra également en évidence la façon dont tous
ces éléments entrent en consonance dans des systèmes complets à l'échelle d'un édifice ou
d'une de ses parties, son chœur notamment. 

Thème 3 : Systèmes d'images 

Les systèmes d'images constituent un autre élément fondamental. La place de l'image est elle aussi transformée. La sculpture et la peinture sont les premières à être désormais sollicitées pour créer, au sein de l'édifice un système d'images cohérent. Outre les éléments nouveaux, comme les retables, on mettra en valeur la permanence des expressions artistiques comme le vitrail, ou d'éléments fonctionnels, comme les jubés, assez tard dans la modernité. 

Thème 4 : Les créateurs

Les artistes auteurs de ces œuvres feront l'objet de ce thème d’étude. Les plus grands créateurs participent à alors à des chantiers d'architecture religieuse. La place de ces grands artistes, comme Jules Hardouin-Mansart, les frères Slodtz ou encore Victor Louis, pour ne citer que la France, mérite d'être étudiée ainsi que leur rapport spécifique à la commande religieuse.        

Thème 5 : Déclinaisons européennes

Enfin, ces grands axes, qu'on a souhaité brosser tout d'abord dans le cadre français, doivent être confrontés aux évolutions générales du monde chrétien. Chaque nation affirme en effet ses spécificités dans une déclinaison locale de l'architecture religieuse, catholique ou protestante. On privilégiera l'étude des espaces italiens, ibériques et américains, l'étude du Saint Empire et de l'Angleterre.

Soumission d'une proposition

Le délai pour les propositions de communication est fixé au 30 avril 2010.

L'examen des propositions est effectué par le comité scientifique de l'association composé de conservateurs du patrimoine et d'universitaires.

Lieux

  • Troyes, France

Dates

  • vendredi 30 avril 2010

Mots-clés

  • art, architecture, décor, baroque, contre-réforme, liturgie, patrimoine, église, classique, renaissance

Contacts

  • Mathieu Lours
    courriel : mathieu [dot] lours [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Mathieu Lours
    courriel : mathieu [dot] lours [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les espaces du sacré de la Renaissance à la Révolution », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 26 février 2010, http://calenda.org/200201