AccueilDossier sur le baseball dans les Cahiers de l'idiotie

*  *  *

Publié le vendredi 12 février 2010 par Karim Hammou

Résumé

Les Cahiers de l’idiotie (www.cahiers-idiotie.org) proposent des numéros thématiques sur des objets singuliers et sur des auteurs américains. En correspondance avec ses principes et avec son projet scientifique, les Cahiers s’offrent à la communauté des lecteurs sous la forme d’un atelier de pensée artisanale.

Annonce

BASEBALL

(Sous la direction de Michel Nareau)

Le baseball est pratiqué dès l’enfance, souvent sous la férule d’un père qui inculque un savoir, une passion et des valeurs par cet échange sportif. Le baseball est de plus un sport professionnel, une activité régulée, payante, suivie par une foule importante. Il occupe donc un large spectre des pratiques de loisirs, ces moments de moindres contraintes, que ce soit comme joueurs ou comme spectateurs. Y est sous-entendu un effort physique, de la compétition, des règles précises et reconnues. De plus, le baseball est une action réitérée selon un calendrier professionnel de 162 matchs, ce qui le rend quotidien pour nombre de partisans par les médias. Jouer au baseball, c’est ainsi faire partie d’une équipe, être dehors, organiser l’espace, participer à des échanges très concrets où la balle, les buts, les bâtons dictent un quotidien, mais surtout toutes sortes de discours qui intellectualisent la pratique. Le baseball est une collection d’artéfacts, de joutes, d’objets qui sont dédoublés en discours idéologiques, en clichés commerciaux, en phraséologies nationalistes, en clameur journalistique.

Il y a donc lieu de s’interroger sur l’intérêt produit par ce sport, sur la vénération que lui voue son public enthousiaste. Qu’y a-t-il dans son organisation, sa structure, sa pratique effective, sa spatialité qui rejoint ses adeptes? Le baseball instaure certes une expérience concrète de la mémoire, des filiations, des reconnaissances sociales, mais il le fait en cernant d’abord un enjeu fort simple : gagner, ce qui provoque une manifestation d’allégresse rarement égalée. Ce sport communique de facto des passions, un engouement, une participation qui prennent plusieurs formes : de l’identification à la collection d’autographes ou de cartes, de la consultation des classements et des sommaires dans les journaux à l’écoute de lignes sportives. Le baseball, comme les autres sports, est rejoué au quotidien, dans ses menues manifestations, dans ses objets usuels, intégrés à la banalité journalière. De ces « usages du quotidien » (De Certeau), le baseball, par sa pratique, ses objets, sa présence coutumière et suivie dans les médias et dans la rue, perfore le social, le culturel.

S’il est intéressant d’aborder la manière dont s’élabore de tels discours sociaux préformés, véritables topoï qui nous insèrent dans la nostalgie du baseball, il est encore plus stimulant de revenir à ce que cette pratique engage du réel. Le baseball n’arrive jamais innocemment; il est déjà façonné par des préconstruits. Il importe donc de déconstruire ces discours. Il s’agit surtout de faire parler le baseball et n’ont pas de parler à travers lui à partir de préjugés socialement énoncés. À partir de ses éléments les plus spécifiques (balles, bâtons, gants, uniformes, stade), de ses pratiques connexes (métiers apparentés, collectionneurs, etc.), le baseball sera ici étudié dans ses fonctions concrètes, de telle manière que soit saisie la portée de ses artéfacts mémoriels.

Sont attendus, pour ce dossier des Cahiers de l’idiotie, des articles qui envisagent le baseball par les biais les plus directs afin de se rapprocher le plus possible des pratiques propres à ce sport. Le point de départ de la réflexion doit être lié à un des éléments du scénario du baseball, à sa mise en scène ritualisée par des objets, des collections, à sa mise en discours (fictionnel, politique ou médiatique), afin de dégager sa logique opérante.

Nous invitons les chercheurs en sciences humaines à soumettre un article à Michel Nareau (nareau.michel@uqam.ca)

avant le 1 septembre 2010

en se conformant aux règles de présentation des manuscrits de la revue. Veuillez lire également l'énoncé méthodologique de la revue science et idiotie.

Règles pour la soumission d’un manuscrit

Les contributions* et propositions de numéros thématiques doivent être adressées au Comité de rédaction par voie électronique à l’adresse suivante : redaction@cahiers-idiotie.org

Les contributions doivent respecter les paramètres et transmettre les éléments suivants:

  • 20 à 30 pages à double interligne (Times New Roman 12) ou l’équivalent;
  • utilisation du système de référence : (auteur, année : page);
  • liste des ouvrages cités en fin de document:
      ELIADE, Mircea (1989) Le mythe de l’éternel retour, Paris, Gallimard.
      JOLIVET M.-J. (1997) « La créolisation en Guyane. Un paradigme pour une anthropologie de la modernité », Cahiers d’Etudes Africaines, 37(4) : 813-838.
  • notes en bas de page;
  • résumé du texte et courte biobibliographie de l’auteur.

Les Cahiers de l’idiotie acceptent:

  • les contributions hors thèmes (celles-ci ne font cependant pas partie de l’édition imprimée limitée du numéro de la revue);
  • les propositions de numéro thématique qui s’inscrivent dans le projet scientifique de la revue;
  • les publications soumises par les étudiantes et les étudiants qui suivent l'énoncé méthodologique de la revue, science et idiotie, pourront faire conditionnellement l’objet d’un compagnonnage;
  • les textes en langues autres que le français, sous condition et accord préalables du comité de rédaction.

*Il est à noter que les textes publiés sont la propriété des Cahiers de l’idiotie (tous droits de reproduction réservés).

Catégories

Dates

  • mercredi 01 septembre 2010

Mots-clés

  • baseball, sport, théorie, sciences humaines

Contacts

  • Michel Nareau
    courriel : michel [dot] nareau [at] rmc [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Michel Nareau
    courriel : michel [dot] nareau [at] rmc [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Dossier sur le baseball dans les Cahiers de l'idiotie », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 12 février 2010, http://calenda.org/200233