AccueilCamus, la philosophie et le christianisme

*  *  *

Publié le lundi 15 février 2010 par Marie Pellen

Résumé

Camus n'était pas un philosophe professionnel, il rejetait l'esprit de système tant dans la pensée que dans l'action. Il avait autant besoin de la littérature que de la philosophie pour exprimer et réfléchir l'existence, l'absurde, la révolte et l'engagement. La philosophie était pour lui d'abord une éthique répondant au défi de l'existence.

Annonce

Camus n'était pas un philosophe professionnel, il rejetait l'esprit de système tant dans la pensée que dans l'action. Il avait autant besoin de la littérature que de la philosophie pour exprimer et réfléchir l'existence, l'absurde, la révolte et l'engagement. La philosophie était pour lui d'abord une éthique répondant au défi de l'existence.

Le philosophe en effet, qui récuse les dogmes et les systèmes sans verser pour autant dans le pessimisme et le nihilisme, veut assumer une existence sans Dieu mais non sans valeurs. Il veut "être dans l'histoire en se référant à des valeurs qui dépasse l'histoire", "servir la justice parce que notre condition est injuste". Autrement dit, il y a une morale même s'il n'y a pas de métaphysique ni de théologie. Cette morale n'est pas exempte de spiritualité. Dans cette perspective il est intéressant d'interroger les rapports de Camus et du Christianisme

Tout au long de sa vie, Camus a rencontré le Christianisme, dans les contextes culturels et sociaux qui furent les siens, dans les personnes qu'il a connues ou qu'il a imaginées et mises en scène, dans ses études et dans les débats que son œuvre a suscités. Quelle expérience en a-t-il eue? Quel rapport a-t-il entretenu avec lui? Le philosophe résolu à vivre dans l'esprit de la révolte a certes combattu sans relâche le système idéologique religieux, mais il n'a pas ignoré le Christianisme comme style de vie.

Lundi 15 mars 2010

Matin :  Héritages et contextes

9h30 Ouverture du colloque. Présentation, F.BOUSQUET (Vice-Recteur à la Recherche)

10h15 Le christianisme qu'a connu Camus dans son enfance, François CHAVANES

10h45 Camus et le christianisme dans le contexte algérien,  Peter DUNWOODIE  (Professeur de littérature française à l'Université de Londres)

11h15 Discussion puis pause

12h   Camus et le problème du sacré, Maurice WEYEMBERGH (Professeur émérite de philosophie, Université libre de Bruxelles)

12h30 Discussion puis pause déjeuner

Après-midi :  Littérature et religion

14h30 Présentation

14h45   L'enjeu sacré de la littérature : une entreprise de correction et de réparation du réel ?, Anne PROUTEAU (Professeur de Littérature, Université Catholique d'Angers)

15h15  Le Premier Homme ou comment apprendre à vivre dans un monde sans Dieu ?, Agnès SPIQUEL (Professeur de Littérature française, Université de Valenciennes, Présidente de la Société des études camusiennes)

15h45 Discussion puis pause

16h30 Le jansénisme dans La Chute,  Hadi RIZK (Professeur de Philosophie, Classes préparatoires, Lycée Henri IV)

17h   L'éthique de l'artiste révolté, Lissa LINCOLN (Professeur de littérature comparée et de « Critical Theory » Université américaine de Paris)

17h30 Discussion puis pause

18h15  Projection du film: Albert CAMUS, une tragédie du bonheur. Film de Jean Daniel, réalisé en 1999 par Joël Calmettes pour la série Un siècle d'écrivains de France 3. Entrée libre.

Mardi 16 mars 2010

Matin : Camus et les philosophes chrétiens

9h30 Présentation

9h45   Un dialogue fictif entre Camus et Kierkegaard à propos du christianisme, Hélène POLITIS (Professeur de Philosophie, Université Paris I)

10h15  A. Camus et S. Weil : questions similaires posées au Christianisme, Guy BASSET  (Société des études camusiennes)

10h45 Discussion puis pause

11h30 La réception de l'oeuvre de Camus en milieu chrétien, Marie-Thérèse BLONDEAU (professeur agrégée de lettres, Vice-Présidente de la Société des études Camusiennes)

12h   "L'espoir d'un désespéré". Camus vu par Mounier, Jean-François PETIT (Maître de conférencesen  philosophie,  Institut Catholique de Paris)

12h30 Discussion puis pause déjeuner

Après-midi : Critique de la philosophie et de la religion

14h30 Présentation

14h45   La critique du suicide philosophique chez Camus, Heinz Robert SCHLETTE (Professeur émérite de philosophie, Université de Bonn)

15h15   La critique de la religion dans la révolution, Hubert FAES (Professeur de philosophie,  Institut Catholique de Paris)

15h45 Discussion puis pause

16h30  Camus et le Christianisme, Arnaud CORBIC (Docteur en philosophie)

17h15 Discussion finale

Catégories

Lieux

  • Institut Catholique de Paris, 21 rue d'Assas
    Paris, France

Dates

  • lundi 15 mars 2010
  • mardi 16 mars 2010

Mots-clés

  • Camus, philosophie, christianisme

Contacts

  • Valérie Delobel
    courriel : philosophie [at] icp [dot] fr

Source de l'information

  • Valérie Delobel
    courriel : philosophie [at] icp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Camus, la philosophie et le christianisme », Colloque, Calenda, Publié le lundi 15 février 2010, http://calenda.org/200275