AccueilArtistes et territoires créatifs en Europe

Artistes et territoires créatifs en Europe

Artists and creative cities in Europe

Dynamique communautaire ou dynamique économique ?

Economic or community dynamics?

*  *  *

Publié le mardi 02 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Un prochain numéro de Territoire en mouvement portera sur le rôle des artistes dans la dynamique économique des territoires créatifs en Europe. Si nombre de travaux ont déjà étudié la régénération urbaine par la culture, nous souhaitons des articles qui mettront l’accent sur la place des artistes dans la transition des territoires vers l’économie créative, y compris dans des villes moyennes ou des territoires ruraux. Les artistes sont-ils les acteurs involontaires, voire transitoires, de ces changements, prétextes à politiques, aménagements ou valorisation foncière ? Quels avantages peuvent-ils au contraire tirer de l’importance qui leur est souvent donnée dans les discours sur la ville créative ? La parole est de préférence donnée aux jeunes chercheurs qui travaillent sur des exemples hors de France, ou qui comparent la France à d’autres pays européens.

Annonce

Numéro proposé par : Christine Liefooghe, maître de conférences

Rédacteur : Pierre-Gil Salvador, Professeur

UFR de géographie et aménagement de l’Université de Lille 1

Dates limites :

  • Pour le 17 mars 2010, merci d’envoyer une intention de participation, avec le titre, vos noms et coordonnées, un résumé de 400 mots maximum.
  • Date limite pour la réception des textes (50 000 signes tout compris) : 15 mai 2010

A envoyer à : christine.liefooghe@univ-lille1.fr

Territoire en mouvement :

Territoire en Mouvement est une revue de sciences humaines pilotée par des géographes du Nord, du Pas-de-Calais, de Picardie, et publiée à raison de 4 numéros par an. La revue vise à promouvoir la recherche en géographie et aménagement, ainsi que la collaboration scientifique internationale et interdisciplinaire.

Appels à textes et structure des comités de pilotage sur :

http://geographie.univ-lille1.fr/index.php/tem.html

Appel à textes

Depuis parfois plus de vingt ans, des travaux ont étudié la mutation d’anciens quartiers industriels à l’initiative d’artistes qui ont redonné vie et attractivité à ces espaces dévalorisés. Tant aux Etats-Unis qu’en Grande Bretagne, en France comme dans l’est de l’Europe, et même en Chine plus récemment, la dynamique artistique et culturelle que les artistes ont su enclencher a modifié à terme la structure des activités et des habitants de ces quartiers. Parfois les artistes ont dû quitter ces espaces gentrifiés dont la valeur immobilière avait alors augmenté. De fait, on observe dans une seconde étape une évolution des activités vers les loisirs associés (bars, restaurants, boites de nuit…), voire des industries créatives (multimédia, publicité, jeux vidéo, architecture…). Ces exemples de régénération urbaine pousse les autorités publiques à utiliser la culture et les activités créatives comme un nouvel axe de développement, en termes d’attractivité et/ou de milieux innovateurs, de clusters, y compris dans des villes moyennes ou des territoires ruraux, donc en dehors des métropoles dont le modèle s’inspire.  

Ce numéro de Territoire en mouvement souhaite mettre l’accent sur le rôle des artistes dans la dynamique économique des territoires créatifs en Europe. Par territoire, nous souhaitons aller au-delà des études classiques des quartiers culturels, pour aborder l’angle des villes moyennes et des territoires ruraux, dans lesquels il y aurait une dynamique créative initiée par des artistes. Par créatif, nous entendons la création artistique, mais aussi le lien qu’il pourrait y avoir entre les artistes et les industries créatives. L’objectif est enfin d’ouvrir la discussion sur le rôle, réel ou supposé, des artistes, notamment des collectifs d’artistes, dans la dynamique économique d’un territoire. Les artistes sont-ils les acteurs involontaires d’une mutation économique et sociale d’un territoire, qu’ils ne peuvent ensuite empêcher ? La revalorisation foncière et la création d’emplois créatifs sont-ils un devenir inéluctable pour les quartiers culturels ? L’échelle du territoire, le contexte économique local ou le refus par une communauté artistique d’une « dérive capitaliste » peuvent-ils au contraire freiner la mutation économique par la culture telle que souhaitée et promue par les politiques urbaines ? N’y a-t-il pas une survalorisation du rôle des artistes vis-à-vis de territoires qui articulent en fait leur développement sur le tourisme ou le commerce ? Il s’agit donc de centrer l’analyse sur les processus économiques en jeu dans la mutation (spontanée ou voulue) des territoires à différentes échelles, de discuter des enjeux, parfois contradictoires, et des limites du modèle du développement par les activités culturelles et créatives, notamment dans des espaces non métropolitains, espaces ruraux ou villes éloignées des centres de décision économique. 

Nous souhaitons en particulier donner la parole aux doctorants ou jeunes chercheurs, qui auraient de préférence travaillé sur des exemples non français, ou qui auraient comparé des cas français avec ceux d’autres pays européens. Les chercheurs non français peuvent proposer leur article en anglais. Après examen par le Comité de lecture, nous assurerons la traduction ou, pour certains, nous publierons le texte en anglais.  

Dans ce numéro sont particulièrement attendus les thèmes suivants : 

  • La question du coût des espaces de travail et d’exposition pour les artistes ; la difficulté de trouver des locaux à la mesure de leurs besoins. Les friches ne deviennent-elles pas une ressource rare, du moins dans les espaces urbains péricentraux qui sont le plus prisés par les artistes ? Le coût de l’espace, clé de voûte de la concurrence entre milieux créatifs ? 
  • Comment approcher l’articulation entre les activités artistiques (création, galeries..) et les industries créatives (multimédia, mode, design…) qui succèdent parfois aux artistes et les en chassent ? Les artistes, acteurs transitoires d’une mutation urbaine vers les industries créatives ? Quels conflits et quels enjeux entre promotion immobilière et vie communautaire entre artistes à moindre coût ? 
  • Le futur des quartiers d’artistes est-il de devenir de nouveaux lieux de consommation culturelle ? Quand le tourisme et le commerce prennent le pas sur la création artistique, les politiques de requalification urbaine par la culture ne proposent-elles pas un modèle où le rôle de l’artiste et des collectifs d’artistes devient mineur ? Quels conflits et quels enjeux entre le développement d’une vie nocturne (bars, dancing…) et d’une vie diurne pour les galeries d’art et des entreprises créatives ? 
  • Quelle est la possibilité de passer de l’animation culturelle d’un territoire au stade du développement économique (emplois, attractivité, valorisation foncière) dans des espaces urbains non centraux, dans des villes moyennes éloignées des capitales économiques, dans des espaces ruraux, dans des pays en transition dont la dynamique économique est encore fragile ?

Notes aux auteurs sur :

http://geographie.univ-lille1.fr/pdf/tem/note_aux_auteurs.pdf

Dates

  • mercredi 17 mars 2010

Contacts

  • Christine Liefooghe
    courriel : Christine [dot] Liefooghe [at] univ-lille1 [dot] fr

Source de l'information

  • Christine Liefooghe
    courriel : Christine [dot] Liefooghe [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Artistes et territoires créatifs en Europe », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 02 mars 2010, http://calenda.org/200402