AccueilGouvernance, régulations, action publique urbaine

Gouvernance, régulations, action publique urbaine

Governance, regulation, urban public action

*  *  *

Publié le mercredi 03 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Faisant suite au premier séminaire du réseau production de la ville – où l’on s’était interrogé sur la « production de la ville » comme objet de recherche –, le second séminaire consistera à réfléchir sur les approches en termes de gouvernance, de régulations, d’action publique urbaine, et de systèmes d’action. La production de la ville est une question fondamentalement politique. De ce fait, l’analyse de la production de la ville s’est toujours nourrie de théories qui relèvent de l’étude de l’action publique, aussi bien en science politique que du coté de la sociologie de l’action organisée. Ce séminaire sera l’occasion de débattre des cadres d’analyse utilisés, et des pistes de recherche ouvertes par leur mobilisation sur des objets spécifiquement urbains.

Annonce

2ème Séminaire du réseau « Production de la Ville »

« Gouvernance, régulations, action publique urbaine »

Lundi 22 Mars 2010 

Le séminaire se déroulera à l’Institut Français d’Urbanisme

(Salle 009 ; 4 rue Nobel ; 77420 Champs-sur-Marne
plan d’accès http://www.ifu.univ-paris8.fr/spip.php?article27 )

L’inscription au séminaire est gratuite mais obligatoire (joel.idt@free.fr). 

Laboratoire : Lab'Urba
Contact réseau production de la Ville: Alain Bourdin et Joël Idt

Avec le soutien du PUCA (MEEDDEM)

Programme

Matinée :

10h00 - 10h15 : Alain Bourdin, Introduction des débats

10h15 – 11h10 : Paul Boino, « La production de la ville saisie par ses régulations : esquisse d'une approche praxéologique de l'action publique »

11h10 – 12h05 : Joël Idt, « La construction d’actions publiques inter-institutionnelles d’échelle métropolitaine ».

12h05 – 13h00 : Claude Sorbets, « Régimes de territorialité et action publique ». 

13h00 – 14h00 : Pause déjeuner 

Après – midi :

14h00 – 14h55 : Alain Faure, « Le cas de Naples, théâtre paradoxal du désenchantement politique »

14h55 – 15h50 : David Guéranger, « L’intercommunalité saisie par le local… et vice-versa ».

15h50 – 16h45 : Patrick Le Galès, discutant et grand témoin.

16h45 – 17h00 : Conclusion des débats et perspectives

Argumentaire

Faisant suite au premier séminaire du réseau – où l’on s’était interrogé sur la « production de la ville » comme objet de recherche –, le second séminaire consistera à réfléchir sur les approches en termes de gouvernance, de régulations, d’action publique urbaine, et de systèmes d’action. La production de la ville est une question fondamentalement politique. De ce fait, l’analyse de la production de la ville s’est toujours nourrie de théories qui relèvent de l’étude de l’action publique, aussi bien en science politique que du coté de la sociologie de l’action organisée. Ce séminaire sera l’occasion de débattre des cadres d’analyse utilisés, et des pistes de recherche ouvertes par leur mobilisation sur des objets spécifiquement urbains. Nous revisiterons pour cela les apports en la matière des recherches réalisées dans le cadre du programme POPSU (Plateforme d’Observation des Projets et des Stratégies Urbaines), en élargissant à des contributions de chercheurs qui n’y ont pas participé.

Au cours de ce séminaire, nous aborderons cette question à travers trois entrées, parfois traitées séparément dans les travaux de recherche, mais qui sont complémentaires, et par rapport auxquelles il s’agit ici de faire émerger des pistes communes de recherche. 

Les acteurs qui font la ville

Un certain nombre de recherches ont en commun de prendre pour objet d’analyse les individus, élus et techniciens, qui participent à la conduite de l’action publique au sein des organisations politico-administratives publiques. Une entrée pour l’analyse consiste ainsi à caractériser la manière dont ils agissent. Certains s’intéressent aux fonctionnaires des institutions politico-administratives locales, en supposant qu’ils tiennent un rôle dans la construction de l’action publique. D’autres portent une attention particulière à la manière dont agissent les élus locaux et aux cadres de référence qu’ils mobilisent. D’autres encore s’intéressent plutôt aux experts extérieurs aux organisations - consultants, bureaux d’études, etc. -, qui prennent une place croissante dans la conduite de l’action publique.

Comment, sur le plan théorique et méthodologique, penser les acteurs en action ? Qui sont ces acteurs, comment les caractériser et comment caractériser leurs actions ? Peut-on distinguer de nouveaux types de techniciens ou d’élus ? Qu’apportent les interrogations en termes d’acteurs à l’analyse de l’action publique urbaine ? Quel est le rôle des communautés professionnelles, et comment traiter cette question ? 

Organisations politico-administratives et systèmes d’action

Plusieurs recherches se consacrent à observer le fonctionnement des organisations politico-administratives locales. Notamment, le développement de l’intercommunalité semble avoir favorisé un regain d’intérêt de certains chercheurs pour l’analyser de la « boite noire » des institutions locales. D’autres constatent au contraire le caractère inter-organisationnel de l’action publique urbaine, et se concentrent sur les modalités de coopération-concurrence entre les acteurs de ces organisations dans des systèmes plus larges. En tous les cas, le fonctionnement des institutions politico-administratives locales semble être un élément important à analyser pour comprendre l’action publique urbaine locale.

Quels outils théoriques et méthodologiques peut-on mobiliser pour analyser le fonctionnement de ces organisations ? Quelle place accorder dans l’analyse aux organisations ? Comment aborder les rapports entre les acteurs et leurs institutions d’appartenance ? Qu’est ce que l’analyse des EPCI nous apprend de nouveaux ? Comment appréhender les phénomènes inter-organisationnels et inter-institutionnels, les coopérations public-public ? 

Les nouvelles formes de régulation de la production de la ville

Les chercheurs, comme les acteurs qui portent l’action publique urbaine, s’interrogent sur la capacité des acteurs publics à organiser ce qui se passe dans les grandes métropoles. Si tout le monde s’accorde pour dire qu’ils ne sont plus en mesure de planifier l’avenir en définissant par avance l’action à mettre en œuvre, la question reste ouverte quand à savoir si les acteurs publics sont en mesure de trouver de nouvelles modalités de gouverner des métropoles qui apparaissent souvent ingouvernables. Ce débat, qui a été en partie ouvert par les analyses sur la « gouvernance urbaine », semble pouvoir être enrichi avec des interrogations en partant de la notion de régulation.

S’interroger sur les formes de régulation de la production de la ville revient en effet à se poser la question de la production des règles, de natures diverses, qui organisent ces systèmes composites, fragmentés et ouverts que constituent les grandes agglomérations. Comment utiliser cette notion de régulation pour l’analyse du fonctionnement des métropoles ? Quelles sont les formes de régulations que l’on peut distinguer, et quelles sont leurs particularités ? Comment caractériser les règles, et comment caractériser les systèmes ? Quelles sont les conséquences pour l’action publique ? Comment les acteurs qui font la ville se positionnent par rapport à ces règles ?

Lieux

  • 4 Rue Nobel, Marne la Vallée
    Champs-sur-Marne, France

Dates

  • lundi 22 mars 2010

Contacts

  • Joel Idt
    courriel : joel [dot] idt [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Joel Idt
    courriel : joel [dot] idt [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Gouvernance, régulations, action publique urbaine », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 03 mars 2010, http://calenda.org/200422