AccueilAlexis de Tocqueville, écrivain de la liberté

Alexis de Tocqueville, écrivain de la liberté

Alexis de Tocqueville, the writer of liberty

*  *  *

Publié le vendredi 05 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

L’objet du colloque est de situer les écrits de Tocqueville par rapport à la pensée occidentale contemporaine mais dans une perspective pluridisciplinaire qui associe le politique, le droit, l’économie, la philosophie, l’histoire des idées et bien entendu la dimension littéraire et plus particulièrement stylistique. Plusieurs problématiques seront abordées : Dans quelle mesure la relecture des œuvres de Tocqueville peut-elle nourrir les débats politiques actuels qui proposent de nouvelles orientations au capitalisme ? En quoi la conception du commerce propre à Tocqueville éclaire-t-elle l'évolution des pays émergents ? Sur le terrain juridique, c'est la question des limites de l'égalité qui sera au centre des propos. Sur le plan littéraire, c'est en fonction de ce questionnement que les écritures de la liberté seront analysées chez Tocqueville.

Annonce

Appel à communications 

Alexis de Tocqueville, écrivain de la liberté

Colloque pluridisciplinaire organisé par le LIDEMS

Université Paul Cézanne, Aix-en-Provence, 16 et 17 septembre 2010

L’objet du colloque est de situer les écrits de Tocqueville par rapport à la pensée occidentale contemporaine mais dans une perspective pluridisciplinaire qui associe le politique, le droit, l’économie, la philosophie, l’histoire des idées et bien entendu la dimension littéraire et plus particulièrement stylistique.

Dans quelle mesure la relecture des œuvres de Tocqueville peut-elle nourrir les débats politiques actuels qui proposent de nouvelles orientations au capitalisme ? La notion de liberté économique, selon Tocqueville, est-elle toujours applicable à la complexité des sociétés mondialisées ? Tocqueville conditionne la démocratie à la puissance du commerce selon une relation s’exprimant avec une éloquence quasi passionnelle dans De la démocratie en Amérique (II, Professions industrielles) : « dans les démocraties, il n’y a rien de plus grand ni de plus brillant que le commerce ; c’est lui qui attire tous les regards du public et remplit l’imagination de la foule ; vers lui toutes les passions énergiques se dirigent. » En quoi cette conception du commerce, comme source principale de la démocratie, éclaire-t-elle l’évolution des pays émergents, par exemple ? Par ailleurs, il importe de situer la modernité économique de Tocqueville par rapport à ses contemporains (Bastiat, Constant, Say) qui ont fondé, au même titre que lui, une certaine idée française du libéralisme économique.

Sur le terrain juridique, Tocqueville n’a de cesse de construire une voie de conciliation entre l’égalité et la liberté en soulignant bien les dangers potentiels d’un totalitarisme de la démocratie. Quels concepts, quels instruments constitutionnels a-t-il forgés pour maintenir un équilibre préservant la liberté des attaques de l’égalitarisme ? Une autre de ses idées fortes concerne le partage du pouvoir entre démocratie locale et démocratie centrale. Il est clair que son modèle, inspiré des USA et symbolisé par ce qu’il appelle « l’esprit de cité », n’est plus que jamais d’actualité.

En même temps son propos sur la liberté ouvre un champ philosophique relatif à la question des limites de l’égalité : « un peuple a beau faire des efforts, il ne parviendra pas à rendre les conditions parfaitement égales dans son sein » (De la démocratie en Amérique II, inquiétude du bien-être).

Le style de Tocqueville se ressent de ces différentes tensions. Tout en revendiquant l’héritage de Montesquieu, celui de l’Esprit des lois, l’écrivain affirme également des affinités avec Pascal et son ascèse de la pensée. Pour autant, la forme de passion que Tocqueville met dans son discours devra s’évaluer aussi à partir d’une confrontation avec les auteurs romantiques, Chateaubriand en premier lieu. C’est dans ce contexte qu’il conviendra d’analyser les écritures de la liberté chez Tocqueville.

  • Quelques pistes de recherche pour les communications :
  • Tocqueville et la crise du capitalisme contemporain.
  • « L’esprit de cité » et les réformes actuelles de la démocratie locale.
  • Liberté, égalité, les préférences de Tocqueville.
  • Tocqueville et la pensée française du libéralisme
  • Les Révolutions dans l’œuvre de Tocqueville.
  • La pensée de Tocqueville peut-elle proposer un modèle (économique, juridique, culturel) pour les pays émergents ?
  • Tocqueville et Chateaubriand : une même vision de l’Amérique ?
  • La rhétorique de la liberté dans le style de Tocqueville.
  • Son héritage culturel, ses propres symboles littéraires de la liberté, de Pascal à Montesquieu.
  • La question de l’éloquence.

Les propositions de communication peuvent être adressées

au plus tard fin mai 2010 à Gil Charbonnier :

g.charbonnier@univ-cézanne.fr  

Organisateurs : Marianne Abadie, Gilbert Bougi, Gil Charbonnier, Sophie Lamouroux, Delphine Thomas.

Lieux

  • Université Paul Cézanne, Hôtel Meynier d'Oppède, 23 rue Gaston de Saporta
    Aix-en-Provence, France

Dates

  • lundi 31 mai 2010

Contacts

  • Gil Charbonnier
    courriel : g [dot] charbonnier [at] univ-cezanne [dot] fr

Source de l'information

  • Gil Charbonnier
    courriel : g [dot] charbonnier [at] univ-cezanne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Alexis de Tocqueville, écrivain de la liberté », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 05 mars 2010, http://calenda.org/200470