AccueilHistoriographie de la guerre dans le Proche-Orient médiéval, Xe-XVe siècle

Historiographie de la guerre dans le Proche-Orient médiéval, Xe-XVe siècle

Historiography of war in the medieval Near East, 10th to 15th Centuries

État de la question, lieux communs, nouvelles approches

State of affairs, commonalities, new approaches

*  *  *

Publié le mardi 09 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Dans le cadre du programme de recherche « Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval, Xe-XVe siècle », piloté par une équipe de chercheurs – historiens et archéologues – de l’Ifpo et de l’Ifao, ce colloque se tiendra à Damas, en novembre 2010. Il permettra d’abord de dresser un état des lieux de la recherche portant sur la guerre dans le Proche-Orient médiéval, du Xe au XVe siècle, aussi bien dans ses aspects techniques que dans ses aspects théoriques. Le « phénomène guerre » sera envisagé comme l’un des facteurs explicatifs des transformations que connurent les sociétés du Bilād al-Šām et de l’Égypte, à cette époque. Ce colloque sera également l’occasion de confronter les pratiques des historiens arabes et de leurs pairs occidentaux – il rassemblera des chercheurs exerçant leur métier au Proche et au Moyen-Orient ainsi que des spécialistes occidentaux. Il permettra, enfin, de proposer de nouvelles pistes de recherche, tout particulièrement en ce qui concerne les violences guerrières.

Annonce

Argumentaire

Longtemps, l’histoire militaire a été vue sous le prisme de la bataille décisive. Critiquée par les tenants de l’école dite des Annales, qui la considérait comme trop événementielle et non problématisée, elle s’est progressivement renouvelée. Les historiens du fait militaire se sont inscrits dans une perspective d’histoire totale ne négligeant aucun aspect des sociétés humaines. L’on parle même, depuis peu, d’une « Nouvelle histoire militaire » (New Military History), qui fait résolument de la guerre un phénomène social, à étudier dans toute sa complexité et en relation avec les autres phénomènes sociaux. Les praticiens d’une telle histoire élargissent leurs champs d’investigation, par exemple, à l’étude des représentations, des émotions ou des notions de violence. Sous l’influence d’une historiographie de la première guerre mondiale dynamique, ils font de plus en plus souvent de l’histoire du combat et de sa violence le centre d’une « culture de guerre ».

Les spécialistes de la guerre médiévale se sont en partie inscrits dans de telles évolutions, la parution de La guerre au Moyen Âge, en 1980, constituant à cet égard un tournant. Son auteur, Philippe Contamine, s’inscrivait en partie dans la lignée du Crusading Warfare de Raymond C. Smail, ouvrage majeur paru en 1956, qui faisait le lien entre les historiographies de l’Occident et du Proche-Orient médiévaux. Il faut dire que, jusqu’à récemment, les croisades ont été considérées comme le moment clé de l’histoire de cet espace. Les armées de l’islam intéressaient les spécialistes surtout en tant qu’adversaires des croisés ; elles furent dès lors rarement étudiées pour elles-mêmes.

Depuis une vingtaine d’années, les études ciblées, remettant en cause cette périodisation et tendant à faire de l’histoire de la guerre au Proche-Orient médiéval une histoire militaire à part entière, se sont multipliées. Elles ont pu bénéficier de la meilleure connaissance d’un espace – l’Égypte et le Bilād al-Šām – marqué, du xe au xve siècle, par une professionnalisation accrue des armées et la militarisation du pouvoir. Tous les champs de la connaissance sont concernés, le croisement des sources archéologiques et historiques s’avérant particulièrement prometteur.

Dans le cadre du programme de recherche Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval, xe-xve siècles, piloté par une équipe de chercheurs – historiens et archéologues- de l’Ifpo et de l’Ifao, un colloque intitulé « Historiographie de la guerre dans le Proche-Orient médiéval (xe- xve siècles). État de la question, lieux communs, nouvelles approches » se tiendra à Damas, en novembre 2010.

Ce colloque permettra d’abord de dresser un état des lieux de la recherche portant sur la guerre dans le Proche-Orient médiéval, du xe au xve siècle, aussi bien dans ses aspects techniques que dans ses aspects théoriques. Le « phénomène guerre » sera envisagé comme l’un des facteurs explicatifs des transformations que connurent les sociétés du Bilād al-Šām et de l’Égypte, à cette époque. Ce colloque sera également l’occasion de confronter les pratiques des historiens arabes et de leurs pairs occidentaux – il rassemblera des chercheurs exerçant leur métier au Proche et au Moyen-Orient ainsi que des spécialistes occidentaux. Il permettra, enfin, de proposer de nouvelles pistes de recherche, tout particulièrement en ce qui concerne les violences guerrières.

Les thématiques suivantes ont été privilégiées, sans exclusive néanmoins :

  • Conceptions, représentations
    • Philosophie de la guerre
    • Jihad et guerre sainte
  • Combats
    • Stratégie, tactique
    • Anthropologie des combats
  • Histoire des techniques
    • Architecture militaire
    • Armements
  • Économie
    • Logistique
    • Butin
    • Iqṭā‘ ; fiefs

Comité d’organisation

  • Mathieu Eychenne, chercheur (MAEE), Institut français du Proche-Orient, Damas
  • Haytham Hasan, Adjoint du Directeur des Fouilles et recherches archéologiques, (DGAMS), Damas
  • Benjamin Michaudel, chercheur (MAEE), Institut français du Proche-Orient, Damas
  • Stéphane Pradines, chercheur, Institut français d’archéologie orientale, Le Caire
  • Usâma Talaat, Professeur d’Archéologie islamique, Universités du Caire et Université d’Aden, Le Caire et Aden
  • Abbès Zouache, Membre Scientifique, Institut français d’archéologie orientale, Le Caire 

Comité scientifique

  • Philippe Contamine, président du comité, membre de l’Institut (Académie des Inscriptions et Belles-Lettres) 
  • Sylvie Denoix, Directrice des études, Institut français d’archéologie orientale, Le Caire
  • Pierre Lory, Directeur Scientifique, Institut français du Proche-Orient, Damas
  • Anne-Marie Eddé, Directrice de l’Institut d’histoire des textes, Paris
  • Carole Hillenbrand, Honorary Professorial Fellow, Professeure d’histoire islamique, Université d’Edinburgh
  • David Nicolle, Honorary Research Fellow, Université de Nottingham
  • Jean Mesqui, Ingénieur général des ponts et chaussées, président de la Société française d’archéologie, Paris
  • Michel al-Maqdisi, Directeur des Fouilles et recherches archéologiques (DGAMS)

Les propositions de communications (500 mots au maximum), en français, en arabe ou en anglais, devront parvenir

avant le 30 juin 2010

par envoi de fichier au format pdf aux adresses électroniques suivantes :

  • m.eychenne@ifporient.org
  • azouache@ifao.egnet.net

Lieux

  • Institut français du Proche-Orient
    Damas, Syrie

Dates

  • mercredi 30 juin 2010

Fichiers attachés

Contacts

  • Mathieu Eychenne
    courriel : mathieu [dot] eychenne [at] gmail [dot] com
  • Abbès Zouache
    courriel : azouache [at] ifao [dot] egnet [dot] net

Source de l'information

  • Loïc Le Pape
    courriel : loiclepape [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Historiographie de la guerre dans le Proche-Orient médiéval, Xe-XVe siècle », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 09 mars 2010, http://calenda.org/200481