AccueilPolitique du sexuel

*  *  *

Publié le jeudi 11 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

L'invention de la psychanalyse a été possible à une époque où émergeaient la médicalisation de la sexualité et sa psychopathologisation, une « science médicale » et positiviste avec ses normes et ses diagnostics de déviances. Apparaissent alors des discours de naturalisation de la sexualité... Actuellement, quelles incidences les discours analytiques sur la sexualité peuvent-ils avoir sur les pratiques sexuelles, sociales, institutionnelles et politiques ? Des psychanalystes, des historiens et des philosophes se proposent de réfléchir ensemble.

Annonce

Programme

Vendredi 16 Avril

Matinée

9h : accueil

 9h30 : introduction par Laurie LAUFER, Françoise NEAU et Sandra BOEHRINGER

10h : projection du film LES BUREAUX DE DIEU (2009), en présence de la réalisatrice Claire SIMON 

  • Laurie LAUFER, « Sexe, discours, censure » et discussion

Après-midi

Présidente : Françoise NEAU

Discutante : Sandra BOEHRINGER

  • 14h-14h45 : Sylvie CHAPERON, « Les fondements du savoir médical sur la sexualité au XIXe siècle » et discussion 
  • 14h45-15h30 : François POMMIER, « Les souffrances du dévoilement sexuel » et discussion

Discutante : Gisèle HARRUS REVIDI

  • 16h-16h30 : Andréa LINHARES, « Grossesse : genre trouble ? L'excès et la norme à travers la figure de la femme enceinte »
  • 16h30-17h : Marcia ARAN, « Psychanalyse et trouble de genre : sur la clinique de la transsexualité »

17h-17h30 : discussion avec la salle sur l'ensemble des interventions. 

Samedi 17 Avril 

Matinée

Présidente : Laurie LAUFER

Discutant : Patrick GUYOMARD

9h : accueil

  • 9h15-10h : Sandra BOEHRINGER, « La sexualité a-t-elle un passé ? Regard sur les pratiques érotiques grecques et romaines » et discussion
  • 10h-10h45 : Jean ALLOUCH, « Jacques Lacan démantelant sa propre clinique » et discussion
  • 11h15-12h : Monique DAVID MENARD, « La sexualité a-t-elle un avenir ? Les critiques de Deleuze, Foucault, Judith Butler »

12h-12h30 : discussion avec la salle sur l'ensemble des interventions.   

Après-midi

Présidente : Françoise NEAU

Discutant : Vincent ESTELLON

  • 14h15-15h : Alice PECHRIGGL, « Droit naturel et "hétéronormativité" en psychanalyse et dans les sciences sociales » et discussion
  • 15h-15h45 : Kim SANG ONG-VAN-CUNG, « Le sujet a-t-il un genre ? » 

15h30-16h30 : discussion de la salle avec les intervenants du colloque

Conclusion du colloque

Sandra BOEHRINGER, Laurie LAUFER, Françoise NEAU

Argument :

L'invention de la psychanalyse a été possible à une époque où émergeaient la médicalisation de la sexualité et sa psychopathologisation, une « science médicale » et positiviste avec ses normes et ses diagnostics de déviances. Apparaissent alors des discours de naturalisation de la sexualité.

Pourtant, en son énonciation même, la naturalisation est un acte culturel et discursif : elle se dénaturalise en se proférant telle. La psychanalyse, en ses débuts, a tenté de penser cette dénaturalisation par le biais de la sexualité infantile. Ce nouveau discours et cette nouvelle pratique privilégiaient le sexuel, relevant, lui, d'un déterminisme psychique (bisexualité psychique ou polymorphisme du sexuel), et le distinguaient de la « sexualité » que l'on liait inévitablement, à cette époque, à la procréation ou à l'acte physique. Ainsi se profilait avant l'heure une réflexion sur le sexe et le genre. Aujourd'hui la psychanalyse aurait-elle succombé à l'absorption de sa pensée par les discours médicaux sur la sexualité et les pratiques sexuelles ? Quelles incidences les discours analytiques sur la sexualité peuvent-ils avoir sur les pratiques sexuelles, sociales, institutionnelles et politiques ? En tant que construction d'un savoir sur le sexuel, la psychanalyse actuelle, avec toute sa diversité théorique et pratique, a-t-elle encore quelque chose à dire sur la sexualité ? Ses discours sont-ils désormais normatifs ou subversifs ?

avec

  • Jean ALLOUCH, psychanalyste, Paris
  • Marcia ARAN, enseignante-chercheuse, Institut de Médecine Sociale, Université de l'État de Rio de Janeiro (UERJ, Brésil), psychanalyste
  • Sandra BOEHRINGER, MCF d'histoire ancienne, Université de Strasbourg
  • Sylvie CHAPERON, MCF HDR d'histoire contemporaine, Université Toulouse-Le Mirail
  • Monique DAVID MENARD, directrice du Centre d'Étude du Vivant, Université Denis Diderot, psychanalyste
  • Vincent ESTELLON, MCF, Université Paris René Descartes, psychanalyste
  • Patrick GUYOMARD, professeur, Université Denis Diderot, psychanalyste
  • Gisèle HARRUS REVIDI, psychanalyste, Paris, directrice de la revue Champ psychosomatique
  • Laurie LAUFER, MCF, Université Denis Diderot, CRPM, psychanalyste
  • Andréa LINHARES, MCF, Université Denis Diderot, CRPM, psychanalyste
  • Françoise NEAU, MCF, Université Denis Diderot, CEPP, psychanalyste
  • Alice PECHRIGGL, enseignante-chercheuse, Université de Klagenfurt (Autriche), philosophe
  • François POMMIER, professeur, Université Paris Nanterre, psychanalyste
  • Kim SANG ONG-VAN-CUNG, MCF HDR de philosophie, Université de Poitiers
  • Claire SIMON, cinéaste et réalisatrice 

Lieux

  • UNIVERSITE DENIS DIDEROT PARIS 7 Amphi 1, UFR de Médecine, site Villemin 10 avenue de Verdun
    Paris, France

Dates

  • vendredi 16 avril 2010
  • samedi 17 avril 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • politique, sexualité, histoire, pychanalyse, philosophie

Contacts

  • Sandra Boehringer
    courriel : sandra [dot] boehringer [at] wanadoo [dot] fr
  • Laurie Laufer
    courriel : laurie [dot] laufer [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • Sandra Boehringer
    courriel : sandra [dot] boehringer [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Politique du sexuel », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 11 mars 2010, http://calenda.org/200510