AccueilPerspectives européennes des études littéraires francophones

*  *  *

Publié le lundi 15 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Ce colloque se propose de faire le point sur les théories, les outils intellectuels, les différents savoirs ou systèmes discursifs utilisés par les chercheurs européens travaillant dans le domaine des études littéraires francophones. La confrontation avec les postcolonial studies, le cheminement propre aux cultures européennes, les nouvelles perspectives ouvertes par la recherche contemporaine nous semblent constituer un enjeu majeur en ce début de XXIe siècle. Nous proposons d’interroger la variété et la spécificité, pour autant qu’elle existe pleinement, de cette science de l’étranger francophone construite en Europe à l’heure de la « globalisation », de la « mondialisation », de la « littérature-monde. »

Annonce

Ce colloque se propose de faire le point sur les théories, les outils intellectuels, les différents savoirs ou systèmes discursifs utilisés par les chercheurs européens travaillant dans le domaine des études littéraires francophones. Les postcolonial studies ont profondément marqué la réflexion sur les littératures et les sociétés issues de la décolonisation. Le nom d’Edward Saïd symboliserait à lui tout seul la vitalité d’un domaine de recherche dont on n’a pas fini d’explorer toutes les potentialités. On pourra se demander par exemple quels apports les études francophones doivent attendre de l’approche socio-anthropologique des identités sexuelles, et d’une manière générale, quel est l’impact de ces dernières théorisations sur la recherche européenne, après Spivak et nombre d’autres, et en considération des apports les plus récents. À cet égard, faut-il établir une différence entre le nord du continent, sensible à ce type d’approches, et le sud – dont la France – qui serait plus réticent ?

Néanmoins, nous pensons que ces questions ne se réduisent pas à un simple dialogue, plus ou moins harmonieux, entre les deux rives de l’Atlantique. Les nations européennes, à partir de leur culture et de leur tradition propres, n’ont-elles pas élaboré des discours théoriques et des approches pratiques qui ont contribué aux développements des études francophones ? Qu’il s’agisse de penseurs aussi différents que Fanon, Stora, Bourdieu…, des orientalistes ou des arabisants contemporains (Rodinson, Bencheikh…), la recherche européenne n’a-t-elle pas développé elle aussi des études postcoloniales et posé son regard sur les réalités complexes du monde francophone ? Bien plus, héritière d’une longue tradition concernant le dialogue interculturel, la recherche européenne n’a pas manqué d’évoluer profondément depuis trente ans. Dans quelle mesure le développement de la pragmatique et de l’analyse du discours, le « retour à la philosophie » (Deleuze, Badiou), le renouveau de l’éthique (Lévinas, Ricoeur…), les nouvelles formes qui prennent l’histoire littéraire ou la sociologie, la montée en puissance de la génétique, l’intérêt pour les questions éditoriales influencent-ils les chercheurs européens et permettent-ils un renouveau des études francophones ?

La confrontation avec les postcolonial studies, le cheminement propre aux cultures européennes, les nouvelles perspectives ouvertes par la recherche contemporaine nous semblent constituer un enjeu majeur en ce début de XXIe siècle. Nous proposons d’interroger la variété et la spécificité, pour autant qu’elle existe pleinement, de cette science de l’étranger francophone construite en Europe à l’heure de la « globalisation », de la « mondialisation », de la « littérature-monde. »

Mercredi 17 mars

Maison des Sciences de l’Homme-Alpes (Campus, Saint-Martin d’Hères)

9 h : Accueil & ouverture

9 h30-12 h

  • Isabelle Pailliart, vice-présidente recherche
  • Chantal Massol, directrice Traverses 19-21
  • Claude Coste, Daniel Lançon : « Introduction » 

anthropologie et ethnologie  

  • Mireille Rosello, Université d’Amsterdam : « Littérature et ethnographie : parasitage ou symbiose »
  • Pierre Halen, Université Paul Verlaine de Metz : « Les littératures francophones du Sud à la recherche d’une autonomie problématique : un héritage colonial ? » 

14h30-18h anthropologie et ethnologie (suite et fin)

  • Jean-Loup Amselle, EHESS, Paris : « Géométries africaines : littérature, métissage et francophonie »

histoires littéraires

  • Charles Forsdick, Université de Liverpool : « Haïti et les études postcoloniales : dimensions théoriques, dimensions littéraires » 
  • Michel Beniamino, Université de Limoges : « Définir l’objet francophonie : vers un renouvellement des études francophones ? »

Jeudi 18 mars  

Maison des Sciences de l’Homme-Alpes (Campus, Saint-Martin d’Hères)

9h 30-12h histoires littéraires

  • Andy Stafford, Université de Leeds : « La « Francophonie » chez soi ? Dialectique littéraire de la ‘‘colonisation interne’’ »
  • Véronique Porra, Université Gutenberg de Mayence : « De l’oubli historique à la remémoration artistique : réflexion sur les approches méthodologiques du travail mémoriel dans le contexte français »
  • Ieme van der Poel, Université d’Amsterdam : « Pour une perspective européenne comparative : la littérature de la diaspora marocaine » 

14h30-18h histoires littéraires et poétique

  • Christiane Chaulet-Achour, Université de Cergy-Pontoise : « Réflexions pour une histoire littéraire francophone transnationale »
  • János Riesz, Université de Bayreuth, Hochshule für Philosophie de Munich : « Le concept de francophonie vu d’Allemagne »
  • Dominique Combe, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 : « Formes et genres en rapport avec les identités « nationales » dans les littératures postcoloniales »
  • Xavier Garnier, Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 : « Trois conceptions de la notion de forme littéraire en Afrique : paradigmes pour la francophonie ? » 

Vendredi 19 mars

Maison des Sciences de l’Homme-Alpes (Campus, Saint-Martin d’Hères)

9h-12h Perspectives ‘‘postcoloniales’’

  • Alain Ricard, CNRS, Université Victor-Segalen Bordeaux 2 : « Local, classique, africain : francophone ? »
  • Chantal Zabus, Université Paris 13, Institut Universitaire de France : « Le ‘‘postcolonial’’ en France : ‘‘Francophony’’, éthique et écoles de pensée »
  • Jean-Marc Moura, Université Paris Ouest - La Défense : « Perspectives postcoloniales et comparatistes dans le domaine littéraire francophone »
  • David Murphy, Université de Stirling : « Des études littéraires francophones aux études culturelles postcoloniales » 

14h30-18h

  • Martine Mathieu-Job, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3 : « Créolie / créolité / créolisation : manifestes, essais et horizons d’attente »
  • Kathleen Gyssels, Université d’Anvers : « Littératures francophones croisées »
  • Patrick Corcoran, Université Roehampton de Londres : « Le dérisoire : pour une poétique postcoloniale. Le cas d’Ananda Devi »
  • Guy Dugas, Université Paul-Valéry Montpellier 3 : « Dis-moi d’où tu parles Memmi, ou les silences du postcolonial » 

Claude Coste, Daniel Lançon : « Conclusions générales »

Lieux

  • Maison des Sciences de l’Homme-Alpes (campus universitaire de Grenoble) et Clos des Capucins (Meylan)
    Grenoble, France

Dates

  • mercredi 17 mars 2010
  • jeudi 18 mars 2010
  • vendredi 19 mars 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Francophonie

Contacts

  • Geneviève Chignard
    courriel : traverses [at] u-grenoble3 [dot] fr

Source de l'information

  • Geneviève Chignard
    courriel : traverses [at] u-grenoble3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Perspectives européennes des études littéraires francophones », Colloque, Calenda, Publié le lundi 15 mars 2010, http://calenda.org/200550