AccueilCes gens-là. Les sciences sociales face au « peuple »

Ces gens-là. Les sciences sociales face au « peuple »

"Joe Public". The social sciences and the idea of the "people"

*  *  *

Publié le mercredi 17 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Dire le peuple. Entre grandeur et misère, les sciences sociales, comme la littérature, ont oscillé et oscillent toujours pour trouver le bon registre. Entre les deux, difficile de construire la bonne distance. Quelle posture adopter en effet sans tomber dans un populisme de bon aloi bien souvent lyrique, parfois hagiographique, d'un côté, ou dans un misérabilisme condescendant, quand ce n'est pas simplement porté par un regard déficitaire, de l'autre ? Le présent cycle de conférences entend reprendre cet embarras constitutif des sciences sociales et le réinterroger à l'aune des nouvelles catégories du "populaire". Pour ce faire, il s'appuiera sur des contributions provenant d'horizons disciplinaires variés (sociologie, philosophie, histoire, littérature) afin d'éclairer et d'informer le débat dans ses multiples configurations.

Annonce

10Dire le peuple. Entre grandeur et misère, les sciences sociales, comme la littérature, ont oscillé et oscillent toujours pour trouver le bon registre. Entre les deux, difficile de construire la bonne distance. Quelle posture adopter en effet sans tomber dans un populisme de bon aloi bien souvent lyrique, parfois hagiographique, d'un côté, ou dans un misérabilisme condescendant, quand ce n'est pas simplement porté par un regard déficitaire, de l'autre ?Vision angélique du peuple porteur de potentialités révolutionnaires ou, tout simplement, d'une autonomie symbolique lui permettant de goûter la joie des bonheurs simples. Ou bien vision dépréciative construite à l'aune de la culture légitime. D'une certaine façon, dire le peuple ne semble pas pouvoir échapper à prendre position pour l'un ou l'autre des termes de cette alternative. Et ce, d'autant plus que le peuple est le plus souvent condamné au silence. Objet construit, il est parlé, posant la question du statut de ce locuteur externe qui parle du, sur, au nom du, pour le peuple.

Cette vieille antienne des sciences sociales connaît une nouvelle jeunesse alors même que le peuple comme entité semble s'être dissipé dans les brumes d'une société marquée toujours davantage par la disparition de la classe ouvrière et l'éclatement des cultures populaires. On la retrouve en effet, charriant les mêmes interrogations autour des "populations problématiques" ou des pratiques culturelles particularistes. Comment, en quelque sorte, dire le proche dans son étrange différence ? Le présent cycle de conférences entend reprendre cet embarras constitutif des sciences sociales et le réinterroger à l'aune des nouvelles catégories du "populaire". Pour ce faire, il s'appuiera sur des contributions provenant d'horizons disciplinaires variés (sociologie, philosophie, histoire, littérature) afin d'éclairer et d'informer le débat dans ses multiples configurations.   

03 mars 2010

Marc-Henry SOULET, Professeur de sociologie, Université de Fribourg. Dire le peuple. Les ambiguïtés des sciences sociales 

10 mars 2010

Claude JAVEAU, Professeur de sociologie, Université libre de Bruxelles. Production et reproduction du social au rez-de-chaussée des positions sociales ? 

17 mars 2010

Bernard LAHIRE, Professeur de sociologie, École normale supérieure de Lyon. La redéfinition des classes populaires : discours sur l'"illettrisme" et problématiques sociologiques 

24 mars 2010

Shirley ROY, Professeure de sociologie, Université du Québec à Montréal. Écrire la déliaison

31 mars 2010

Claude GRIGNON, Directeur de recherche honoraire, Institut national de la recherche agronomique, Paris. Le sociologue et le populaire

14 avril 2010

Franz SCHULTHEIS, Professeur de sociologie, Université de Saint Gall. À la recherche des classes populaires contemporaines : Richard Hoggart revisité 

28 avril 2010

Jérôme MEIZOZ, Maître d'enseignement et de recherche en littérature française, Université de Lausanne. Voix du "peuple" dans le roman : Jules Vallès 

05 mai 2010

Marc LITS, Professeur de sciences de la communication, Université catholique de Louvain. Populaire et populisme : entre dénigrement et exaltation 

12 mai 2010

Thomas HUNKELER, Professeur de littérature française, et Peter FREI, assistant diplômé en littérature française, Université de Fribourg. Rhétorique du "corps" (social) : Rabelais et ses survivances 

19 mai 2010

Didier ERIBON, Professeur de philosophie et de sciences humaines, Université d'Amiens. La société comme verdict : classes, identités et politiques 

21 mai 2010

Annie ERNAUX, Écrivain. Retour sur l'écriture plate suivi d'une Lecture publique 

26 mai 2010

Erik NEVEU, Professeur de sciences politiques, Institut d'études politiques de Rennes. Les nouvelles catégories du populaire

le mercredi à 17h15, excepté le vendredi 21 mai à 19h15

Auditoire A, Bâtiment Miséricorde, Université de Fribourg 

Renseignements : Chaire francophone de Sociologie, politiques sociales et travail social

Tél. : 026 / 300 77 80         E-Mail : tsps@unifr.ch         Site web : www.unifr.ch/travsoc

Lieux

  • Université de Fribourg, bâtiment Miséricorde, Av. de l'Europe 20
    Fribourg, Confédération Suisse

Dates

  • mercredi 26 mai 2010
  • vendredi 21 mai 2010
  • mercredi 19 mai 2010
  • mercredi 12 mai 2010
  • mercredi 05 mai 2010
  • mercredi 28 avril 2010
  • mercredi 14 avril 2010
  • mercredi 31 mars 2010
  • mercredi 24 mars 2010
  • mercredi 17 mars 2010
  • mercredi 10 mars 2010
  • mercredi 03 mars 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • le peuple, sciences sociales, rapports humains

Contacts

  • Prof. Marc-Henry Soulet
    courriel : doris [dot] gehring [at] unifr [dot] ch
  • Doris Gehring
    courriel : doris [dot] gehring [at] unifr [dot] ch

Source de l'information

  • Marc-Henry Soulet
    courriel : tsps [at] unifr [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Ces gens-là. Les sciences sociales face au « peuple » », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 17 mars 2010, http://calenda.org/200562