AccueilLes marchés du travail bancaire

Les marchés du travail bancaire

The employment market in the banking sector

*  *  *

Publié le jeudi 18 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

Les banques se sont tôt distinguées par leur taille : dès la fin du XIXe siècle, les banques françaises, anglaises ou allemandes sont souvent les entreprises qui comptent le plus de salariés. Cette particularité, qui s’explique autant par le caractère alors manuel de nombreuses tâches – écritures comptables, conservation et manipulation des titres et effets – que par un succursalisme précoce, a suscité des efforts en vue d’organiser le recrutement et la mobilité professionnelle des employés et des cadres bancaires via des formations professionnelles maisons puis de branches. Pour autant, ces « marchés internes » prééminents ont toujours coexisté avec des marchés professionnels plus ou moins développés ou spécialisés.

Annonce

Après nous être penchés en 2007 sur les pratiques de gestion salariale, nous souhaitons interroger la structure et la dynamique de ces marchés professionnels et internes. Ces derniers, après avoir dominé jusqu’aux années 1970, ont été remis en cause à travers des mouvements parfois contradictoires qui se sont rapidement succédés au cours des trente dernières années. On peut ainsi noter, alors même que les structures bancaires ont tendu, notamment en France, à converger vers des formes de « banque universelle » (Journée EOS 2009), des phénomènes de segmentation mettant en jeu normes d’emplois, mobilités et modèles internationaux.

Cette multiplicité des marchés du travail bancaire pourrait donc s’expliquer par le poids du passé autant que par les bouleversements récents, par les négociations entre salariés et directions, par les spécificités de certaines activités bancaires et la difficulté à recruter dans un cadre unique, par les contraintes différentes entraînées par les normes divergentes de garantie de l’emploi ou de mobilité voire par le modèle principal/agent. Cette variabilité des marchés du travail bancaires sera donc au cœur des interrogations et des recherches de cette journée d’étude, qui croisera les approches issues de la sociologie, de l’histoire, de l’économie, de la gestion ou du droit.

Programme provisoire 

9h00 Accueil

9h30 Introduction Michel Boutillier et Michel Lescure

9h45 Présidence de la matinée Henry Cheynel – CFPB

10h00 Session 1

Discutante : Nadège Vézinat

  • Segmentation de la clientèle et segmentation des tâches. Jeanne Lazarus
  • Le marché bancaire institué par ses IRP. Marie Meixner

11h15 Session 2

Discutante : Dominique Meurs

  • La négociation entre salariés et directions dans la banque. Cécile Omnès
  • La discrimination à l’embauche liée au sexe. Pascale Petit

12h30 Buffet

14h00 Présidence de l’après-midi Eric Verdier

14h15 Session 3

Discutant : A déterminer

Globalisation et marchés internes du travail bancaire Marnix Dressen et Farida Nemiri

Le marché du travail bancaire en Algérie coloniale. Salah Boukechour

15h30 Session 4

Discutant : Charles Normand

  • Mondialisation des banques et mobilités des salariés. Chantal Cossalter
  • Le marché du travail des analystes financiers. Faycel Benchemam

16h45 Pause

17h00 Session 5

Discutante : Catherine Omnès

  • L’apprentissage comme pré-recrutement : la Banque P. Adeline Gilson
  • Les nouvelles frontières de la formation bancaire. Geneviève Lhomme

18h15 Conclusions Patrice Baubeau

Lieux

  • Université Paris Ouest Nanterre - Bâtiment K Max Weber - RDC
    Nanterre, France

Dates

  • mercredi 31 mars 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • banque, travail, genre, marché, syndicats, salaires, emploi

Contacts

  • Fabienne Le Pendeven
    courriel : flepende [at] u-paris10 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Patrice Baubeau
    courriel : patrice [dot] baubeau [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les marchés du travail bancaire », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 18 mars 2010, http://calenda.org/200572