AccueilCommerce et culture : analyse géographique

Commerce et culture : analyse géographique

Business and culture: geographical analysis

Numéro spécial de la revue Géographie et cultures

Special issue of the Géographie et Cultures journal

*  *  *

Publié le mercredi 24 mars 2010 par Karim Hammou

Résumé

La géographie du commerce s’est profondément renouvelée au cours de la dernière décennie. Le tournant culturel a donné un nouvel élan à cette géographie. La transformation de la géographie du commerce en ce que Wrigley et Lowe (1996) appellent « la nouvelle géographie du commerce de détail » n’a pu se produire qu’en dépassant l’opposition très connotée existant entre culture et consommation. Ce numéro spécial vise l’exploration des dynamiques et des espaces que produit la convergence entre culture, commerce et consommation, dans divers contextes spatiaux et nationaux, tout en gardant à l’esprit la mondialisation des échanges. Il vise à rassembler toute contribution pouvant apporter, théoriquement ou empiriquement, un éclairage sur ce que l’on peut appeler « l’analyse géographique du commerce et de la culture ».

Annonce

Argumentaire

La géographie du commerce s’est profondément renouvelée au cours de la dernière décennie. Le tournant culturel a donné un nouvel élan à cette géographie qui jusqu’alors reposait essentiellement sur l’analyse économique modélisante ou était conçue comme une composante des politiques d’aménagement et d’urbanisme. La transformation de la géographie du commerce en ce que Wrigley et Lowe (1996) appellent « la nouvelle géographie du commerce de détail » n’a pu se produire qu’en dépassant l’opposition très connotée existant entre culture et consommation. Comme l’affirmait Crang (2001) dans Géographie et Cultures cette opposition ou tension est autant idéologique qu’épistémologique : la consommation étant a priori tout ce que n’est pas la culture ou même la nature (l’écologie, l’environnement). Les discours déplorant que, mondialisation aidant, la consommation envahisse tout, ou voulant faire abstraction de cette situation ne peuvent l’empêcher : le phénomène est bien réel. En refusant de dépasser cette tension, l’analyse spatiale s’appauvrit : la culture est inséparable des stratégies commerciales qui participe des développements urbains et territoriaux ; des produits se vendent comme autant de discours culturels, ils sont sources de tensions entre les cultures à toutes les échelles ; la consommation participe de la recherche de distinction (Bourdieu, 1979) sociale et culturelle ; de la même façon, les lieux de consommation se conçoivent comme des nouveaux territoires culturels et sociaux, ils sont à l’origine de nouvelles disparités sociales, etc.

Ce numéro spécial vise l’exploration des dynamiques et des espaces que produit la convergence entre culture, commerce et consommation, dans divers contextes spatiaux et nationaux, tout en gardant à l’esprit la mondialisation des échanges. Il vise à rassembler toute contribution pouvant apporter, théoriquement ou empiriquement, un éclairage sur ce que l’on peut appeler « l’analyse géographique du commerce et de la culture ».

On pourra ainsi s’interroger sur la transformation et la diversification des espaces commerçants, comme lieux et territoires du commerce. Le surgissement et l’aménagement de nouveaux territoires commerçants revendiquant d’être des « centres de vie » ou des espaces distractifs voire des destinations touristiques (comme les méga mall de Dubaï ou d’autres en Amérique du Nord) est à mettre en parallèle avec la revendication des territoires commerçants centraux d’être les « vrais cœurs de ville », les centres vivants et animés de la vie.  Les lieux du commerce illustrent de façon éclairante l’importance qu’occupe désormais la consommation dans les relations sociales. Leur étude permet de saisir la diversité des situations de consommation et l’importance des facteurs culturels qui y sont en usage. Les lieux sont là à la fois des éléments du circuit du commerce et de la consommation et sont des « objets » de consommation en eux-mêmes. Leur présence et les relations sociales qui s’y produisent mais aussi leur absence dans certains espaces urbains ou ruraux interrogent par les conséquences d’exclusion sociale, culturelle et / ou économique qu’engendrent cette désertification commerciale.  Par ailleurs, la réflexion sur la nature de ces lieux (espace privé d’usage public ou espace public de plus en plus sélectif ?) renvoie à un questionnement plus global sur la « marchandisation » de la société. D’autres contributions tout aussi riches peuvent porter sur les entreprises du commerce de détail, sur le commerce ethnique ou sur les paysages produits par les espaces commerçants.  

Date limite de l’envoi des articles pour évaluation auprès du comité de lecture de la revue :

1er septembre 2010

Numéro dirigé par : Nathalie Lemarchand,  Géographe, Professeure à l’Université de Paris 8 (Vincennes - St-Denis), NLEMARCHAN@aol.com

Envoi des propositions : Les propositions de textes doivent être envoyées par mail à Nathalie Lemarchand et à l’adresse de la revue Espaces et culture :  revue.geographie.cultures@gmail.com  Ils comprendront les références de l'auteur, des résumés et mots-clés en français et anglais.

Le texte comportera 35 000 signes maximum (références bibliographiques et illustrations comprises). Les illustrations (cartes, tableaux, et les photographies N&B) devront être fournies dans des fichiers  séparés en format pdf ou Adobe Illustrator et n'excéderont pas 11 x 19cm. 

Proposition for the journal Géographie et Cultures

Retail and culture : geographical analysis

Nathalie Lemarchand, Géographe, Paris 8, LADYSS-CNRS

Retail geography or geography of commerce has been going lately through an important renewal. The cultural turn gave a new boost at a field that had been leaning essentially on spatial analysis or that was a part of a regional development and urbanism. The transformation of retail geography into a “new retail geography” (Wrigley et Lowe, 1996) has been realised by surpassing the opposition between culture and consumption.

As Crang (2001) asserted it in Géographie et Cultures, this opposition or tension is as much ideological than epistemological: consumption is a prori everything that is not culture or even nature (ecological, earth, environment). In a globalization context, discourses deploring that consumption invades everything, or  prefer to turn its back to it, can’t avoid it: this phenomenon is a reality.In refusing to go beyond this tension, spatial analysis wears down itself: culture is associated with retail strategies that take part in places and contribute to their development; products are sold as cultural discourses, they engender tensions between cultures at all scales; as it was stated by Bourdieu (1979) consumption contributes to social and cultural distinction. In the same way, consumption places see themselves like new cultural and social places, they are at the origin of news social disparities.

This special issue aims at the exploration of the dynamics and spaces that is been produced by this convergence between culture, retail and consumption, in diverse contexts. We encourage every contribution, theoretical or empirical, which can bring a light to “a geographical analysis of retail and culture”.

We invite study on the transformation and diversification of retail spaces, on new retail territories which claim to be “at heart” of the social life, as well as on entertainment spaces or tourism places (like mega mall of Dubai or others in North America cities); it can be put in parallel with the discourse of central retail territories as “the real centre of town”, the living and busy centre of urban life.  

On the other hand, retail places light up the importance of consumption in social relations. Their study shows the diversity of consumption and the importance of cultural factors into it. Retail places are at the same times a part of the chain of retail, consumption and objects of consumption. By their presence and the social relationships which they held, but also, by the social, cultural and economic exclusion connected by this the lack of retail places in some spaces. Such studies are also welcomed.

Analysis of the nature of these places - private place with public use or public space more and more reserved?- raise a more general question about the “marchandisation” of society. Finally, articles on the retail enterprises or ethnic retail or retail landscapes are also to be considered.

Dates

  • mercredi 01 septembre 2010

Mots-clés

  • commerce, culture, analyse géographique

Contacts

  • lemarchand #
    courriel : NLEMARCHAN [at] aol [dot] com

Source de l'information

  • Nathalie Lemarchand
    courriel : vp [dot] manifestations [at] cnfg [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Commerce et culture : analyse géographique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 24 mars 2010, http://calenda.org/200584