AccueilFormes et stratégies du refus

Formes et stratégies du refus

Forms and strategies of refusal

Colloque international transdisciplinaire, 28, 29 et 30 janvier 2011

International transdisciplinary conference, January 27, 28 and 29, 2011

*  *  *

Publié le lundi 22 mars 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le concept de refus semble bien ouvrir deux axes sémantiques : la dimension relative, d’une part, où le concept est envisagé dans sa transitivité, c’est-à-dire en relation avec l’objet du refus. Dans ce rapport refusant/refusé, la nature même du sujet et de l’objet du refus varie selon l’espace et le temps, ce qui paraît inviter des approches de type diachronique ou générique. La dimension absolue d’autre part, où le refus devient une attitude en soi, un état d’esprit, un principe, une sorte d’impératif catégorique qui ouvre la voie à des études de type philosophique, psychanalytique ou encore politique.

Annonce

Le Centre interdisciplinaire récits cultures psychanalyse langues et sociétés (CIRCPLES) de l’université de Nice organisera un colloque international transdisciplinaire ayant pour thématique :

Le concept de refus semble bien ouvrir deux axes sémantiques : la dimension relative, d’une part, où le concept est envisagé dans sa transitivité, c’est-à-dire en relation avec l’objet du refus. Dans ce rapport refusant/refusé, la nature même du sujet et de l’objet du refus varie selon l’espace et le temps, ce qui paraît inviter des approches de type diachronique ou générique. La dimension absolue d’autre part, où le refus devient une attitude en soi, un état d’esprit, un principe, une sorte d’impératif catégorique qui ouvre la voie à des études de type philosophique, psychanalytique ou encore politique.

Nous tenterons donc non pas tant de décrire telle ou telle révolte mais plutôt les termes d’une problématique du refus, le conflit qui au cœur d ‘une œuvre ou d’un discours, s’établit par rapport à une altérité. De nombreuses pistes pourront ainsi s’ouvrir dans des domaines aussi divers que l’art, la littérature, le cinéma, la politique, la musique, la philosophie, l’histoire, la psychanalyse et la linguistique :

  • Refus et dissidence : conditions et cheminement de l’entrée en dissidence.
  • Refus du nouveau au nom de l’ancien/ refus de l’ancien au nom du nouveau.
  • Refus et résistance : marginalisation de soi.
  • Les stratégies et la rhétorique du dénigrement, de l’accusation et de la subversion : de l’objection simple au terrorisme.
  • En psychanalyse : mécanismes du refus : refoulement et déni. Le refus entre Loi et Désir.
  • Faire admettre l’inadmissible.
  • Le refus comme intermédiarité (refus du monologisme), le refus comme confrontation de valeurs, comme entre-deux dans un processus de futurition.
  • Refus comme liminalité, au seuil d’une reterritorialisation.

Bref, vers une redéfinition de la dialectique inhérente à l’altérité ?

Les propositions de communication en français ou en anglais (un titre et un résumé d’environ 250 mots) accompagnées d’une biobibliographie de l’auteur, devront nous parvenir avant le 15 juin 2010.

Une réponse sera donnée environ un mois après. Durée des communications : 25 minutes.

Une publication est prévue de plusieurs des interventions selon les thématiques.

Lieux

  • Faculté des Lettres de Nice 98 boulevard Edouard Herriot BP 3209
    Nice, France

Dates

  • mardi 15 juin 2010

Mots-clés

  • dissidence, résistance, rhétorique, déni, intermédiarité, liminalité

Contacts

  • Michel REMY
    courriel : scaperemy [at] aol [dot] com
  • Christian GUTLEBEN
    courriel : gutleben [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • solen cozic
    courriel : cozic [at] unice [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Formes et stratégies du refus », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 22 mars 2010, http://calenda.org/200623