AccueilLa posture du chercheur en sciences humaines et sociales : une construction en équilibre entre réflexivité et contraintes ?

*  *  *

Publié le mercredi 31 mars 2010 par Marie Pellen

Résumé

L'Association lyonnaise des étudiants chercheurs en sciences de l'information et de la communication (ALEC-SIC) propose d'organiser sa septième journée d'étude annuelle sur le thème de la posture du chercheur. La posture du chercheur comme forme de réflexivité est-elle un passage obligé de la recherche ? Comment la réflexivité contribue-t-elle à élaborer et clarifier une posture de recherche pouvant devenir ou non constituante de la connaissance produite et rendue publique ?

Annonce


Cette année, l'association lyonnaise des étudiants chercheurs en sciences de l'information et de la communication (ALEC-SIC) propose d'organiser sa journée d'étude annuelle sur le thème de la posture du chercheur.

La posture du chercheur comme forme de réflexivité est-elle un passage obligé de la recherche ? En sciences humaines et sociales, la difficulté de la mise à distance des objets étudiés et le souci de scientificité imposent des degrés de réflexivité divers. Ce thème très parcouru appelle ainsi à interroger la manière dont la réflexivité contribue à élaborer et clarifier une posture de recherche pouvant devenir constituante ou non de la connaissance produite et rendue publique.

Cet appel invite les doctorants et jeunes chercheurs à proposer, à partir de leurs expériences de recherche, des communications pouvant s'inspirer de ces pistes de réflexion :
  • Quelle réflexivité pour quelle posture ?

Au cours de son travail, le chercheur est en prise avec des objets, des théories, des terrains, des corpus, des situations d'enquête qui mobilisent, en fonction de son parcours, des manières de percevoir et de construire des objets, de les modéliser, de les analyser. Le chercheur compose, recompose et innove pour produire de nouvelles connaissances. Dans ces mouvements, il est amené à se positionner par rapport à son objet, à son terrain ou corpus, mais également à penser sa place dans la construction même de son travail.

S'interroger sur la posture du chercheur implique donc de s'engager dans un processus de réflexivité. Mais n'encoure-t-on pas le risque d'une dérive auto-analytique ? Quel degré de réflexivité est alors nécessaire pour trouver un équilibre entre progression de la recherche et retour sur soi ?
  • Les conditions de possibilités de la réflexivité dans les SHS

Toute démarche de recherche est empreinte d'une identité disciplinaire : comment le cadre académique influence-t-il le processus de recherche, de la construction de l'objet, au terrain, jusqu'à la production écrite ? Quels rapports a-t-on avec la généalogie de sa discipline : les spécificités disciplinaires sont-elles des limites ou au contraire un potentiel de créativité ?

Par ailleurs, affirmer la nécessité "d'une" réflexivité revient à s'interroger sur ce qui serait "une fabrique des sciences de l'homme". Quand les disciplines fixent les règles de la réflexivité, celles-ci n'en deviennent-elles pas trop automatiques pour finalement s'effacer et lisser froidement des connaissances qui par essence ne peuvent pas l'être ?
En d'autres termes, le cloisonnement disciplinaire ne réduit-il pas l'espace des possibles et donc ne produit-il pas que de la réflexivité factice ?

Dès lors, dans quelle mesure l'interdisciplinarité est-elle susceptible de redonner consistance à cette démarche réflexive, soit par un dialogue entre les disciplines, soit par la construction d'une "interdiscipline", telle les sciences de l'information et de la communication ?
Finalement, l'utopie de l'effacement du chercheur héritée des sciences "dures" ne pourrait-elle pas être remplacée dans les SHS par celle de la construction d'une posture ?

Modalités de soumission

  • Les propositions de communication se veulent ouvertes à toutes les disciplines.
  • Elles sont à envoyer avant le 30 avril 2010 à jecsic2010@gmail.com.
  • Le résultat de l'évaluation des propositions sera donné à la mi-mai et mis en visibilité sur le site http://www.alecsic.fr.
  • Les propositions tiendront sur une page (Times New Roman, police 12, interligne simple) et elles seront accompagnées des mentions du laboratoire de rattachement, du sujet de thèse du doctorant (ou jeune docteur) et de ses coordonnées.

La journée d'étude aura lieu à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon le 17 juin 2010.

Lieux

  • Ecole Normale Supérieure de Lyon
    Lyon, France

Dates

  • vendredi 30 avril 2010

Mots-clés

  • posture, réflexivité, sciences de l'information et de la communication, SIC, sciences humaines et sociales, SHS, interdisciplinarité

Contacts

  • Association Lyonnaise des Etudiants Chercheurs en Sciences de l'Information et de la Communication (ALEC-SIC) ~
    courriel : jecsic2010 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Céline Brun-Picard
    courriel : celine [dot] brunpicard [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La posture du chercheur en sciences humaines et sociales : une construction en équilibre entre réflexivité et contraintes ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 mars 2010, http://calenda.org/200718