AccueilTraduction et multilinguisme

Traduction et multilinguisme

Numéro de la revue TTR : Traduction, terminologie, rédaction

*  *  *

Publié le mercredi 31 mars 2010 par Marie Pellen

Résumé

Comment inscrire la traduction dans un environnement pluriel du point de vue culturel et linguistique ? De quelle manière fonctionne-t-elle dans un espace qui s’agite et pulse sans cesse ? La mondialisation provoque, certes, une circulation multidirectionnelle, mais il est évident qu’elle crée en même temps différents contextes et mouvements selon la nature du déplacement, le lieu géographique, la spécificité du contexte ou encore en fonction des langues mises en contact. La traduction acquiert alors un rôle important, voire indispensable, en créant des chaînons, des jonctions et des liens qui peuvent être transitoires mais qui remettent en question le découpage territorial conventionnel et la fluidité de la dynamique interactionnelle, tout en forçant des repositionnements de tous les actants qui participent à l’échange.

Annonce

Traditionnellement, la traduction introduit le rapport entre le soi et l’autre, entre le propre et l’étranger, tout en maintenant les frontières qui divisent, les identités qui unissent et les langues qui imposent un seul imaginaire. Cela signifie que la traduction représente le passage qu’un texte étranger accomplit au-delà de la frontière jusqu’à la société cible, passage qui s’effectue selon un modèle de communication linéaire et unidirectionnel (contexte d’origine – contexte d’arrivée ; production – livraison ; créateur – reproducteur – récepteur). Un tel « trajet » présuppose que la circulation du texte traduit est régularisée par les forces du pouvoir en place dans la société cible (l’ordre du discours, les institutions, l’aménagement linguistique, etc.) qui valident de manière cohérente la sélection, l’insertion et la diffusion du texte étranger. Mais de nos jours, la traduction non seulement participe-t-elle à des dynamiques nouvelles (la localisation ou l’interprétation en milieu social), mais elle devient en soi l’élément indispensable, sinon le moteur principal des échanges et des mises en contact qui se démultiplient et complexifient. On peut aisément observer ce phénomène à deux niveaux : (1) dans les contextes bien délimités et localisés (les grandes métropoles, les sociétés multiethniques, les institutions aux politiques inclusives, comme le management interculturel) et (2) dans le contexte mondial, ouvert et illimité, qui crée une culture d’échange transnational. Dès lors, la traduction quitte son lieu statique pour s’inscrire à la fois dans la contraction spatiale (l’entassement linguistique et identitaire) et l’extension territoriale (la circulation libre à l’échelle planétaire). Autant professionnellement et institutionnellement que culturellement, la traduction déjoue ainsi un bon nombre d’anciennes catégories (frontière, langue maternelle, identité nationale, communauté, territorialité, etc.), tout en introduisant sur le plan humain des situations de communication inédites et sur le plan épistémologique, des déplacements théoriques majeurs. Dans le cadre de ce numéro, il s’agira alors de situer la traduction (ses modes de fonctionnement, son rôle et ses fonctions) dans la mouvance contemporaine, issue des déplacements individuels ou collectifs, volontaires ou forcés (l’exil, l’immigration, l’expulsion, l’exploration, le voyage, la délocalisation, la diaspora, etc.) qui réorganisent la perception de l’espace, ainsi que le rapport à soi et à l’autre. Autrement, il sera question de saisir le monde de la traduction qui est désormais marqué par les irrégularités, les incertitudes, l’imprévisible et même le chaotique.

Ce numéro s’adresse aux traducteurs, traductologues, spécialistes de la littérature, linguistes, philosophes, pédagogues, didacticiens des langues, journalistes, documentalistes ou tout autre spécialiste qui s’intéresse ou serait exposé à la traduction et au multilinguisme.   

Sujets suggérés :

  • traduction et son rôle dans différents types de déplacement (exil, migration, voyage, diaspora)
  • traduction dans différentes configurations spatiales (zones frontalières, grandes métropoles, camps de réfugiés, etc.)
  • traduction face au changement : mouvance des frontières, redécoupage territorial ou reconfiguration du paysage linguistique 
  •  langue(s) maternelle(s) et langue(s) étrangère(s) en traduction ou en pédagogie de la traduction
  • métalangage comme stratégie d’écriture multilingue
  • stratégies de traduction anticipant un public hétérogène
  • stratégies d’adaptation, de camouflage, de résistance ou de transgression dans les mises en contacts inédits
  •  journalisme et information multilingue
  • grand reportage, film documentaire et représentation des contextes multilingues
  •  traduction et interprétation dans le domaine touristique 
  • politiques éditoriales dans les contextes bi/multilingues
  • multilinguisme et enjeux éthiques
  • interprétation dans les contextes multilingues
  • construction de l’identité multilingue
  • herméneutique du sujet (traduisant) multilingue
  • traduction et management interculturel
  • figures des traducteurs ou des traductrices multilingues
  • modèles de communication multilingue
  • multilinguisme et l’État : p. ex., les pays de l’Est et l’Union européenne

date de soumission de l’article :  30 septembre 2010

longueur : 15-20 pages (6000-8000 mots)

langues de publication : français ou anglais

Dates

  • jeudi 30 septembre 2010

Mots-clés

  • traduction, multilinguisme

Contacts

  • Aurelia Klimkiewicz
    courriel : aklimkiewicz [at] gl [dot] yorku [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Aurelia Klimkiewicz
    courriel : aklimkiewicz [at] gl [dot] yorku [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Traduction et multilinguisme », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 mars 2010, http://calenda.org/200728