AccueilVitesse ferroviaire, gestion du temps et construction des territoires

Vitesse ferroviaire, gestion du temps et construction des territoires

Rail Speed, Time Management, and the Construction of Territories

*  *  *

Publié le mercredi 21 avril 2010 par Marie Pellen

Résumé

L'association pour l'histoire des chemins de fer en France (AHICF) propose le 10 juin 2010, en partenariat avec le Musée des Arts et Métiers/CNAM, une journée d'études qui constitue le prologue à un colloque "vitesses et grandes vitesses " prévu pour l'automne 2011. Demande de vitesse, politiques d'accroissement de la vitesse ferroviaire, représentations de la vitesse et de son impact sur l'organisation des territoires sont les thèmes qu'abordera cette journée ouverte à tous sur inscription préalable sur le site.

Annonce

Jeudi 10 juin 2010

Journée d'étude de l'AHICF en partenariat avec le Musée des Arts et Métiers/CNAM, prologue au colloque "Vitesses" de l'AHICF prévu pour l'automne 2011

Paris, Musée des Arts et Métiers / CNAM, Salle de conférences
292, rue Saint-Martin, 75003 Paris

placée sous la responsabilité scientifique de Etienne Auphan, professeur émérite, université de Paris-Sorbonne

Programme

Bulletin d'inscription (gratuite mais obligatoire) sur le site:
http://www.ahicf.com/colloque_2010/GV-JS2010_prog.htm 

Depuis le 19e  siècle,  la vitesse apparaît comme un produit du chemin de fer, premier mode de transport motorisé. Les records de vitesse successifs montrent qu'elle est inséparable du développement et de la concurrence des entreprises ferroviaires européennes. Les politiques de vitesse que celles-ci ont élaborées ont répondu à une demande dont il convient d'analyser en détail l'évolution. Sur la voie ferrée, la production de la vitesse est la résultante d'innovations techniques concernant l'infrastructure, le matériel, les installations fixes et l'exploitation. Paradoxe : ces innovations accroissent la sécurité en général tandis que la vitesse elle-même aggrave les effets d'accidents particuliers. En outre, et d'une façon qui n'est pas toujours prévue, l'accroissement de la vitesse et la réduction de la durée des parcours modifient largement le fonctionnement de l'espace, pas toujours conformément aux prévisions de la planification territoriale. Quant à la contribution du train à la culture de la vitesse, indissociable la société moderne, elle doit être toujours davantage explorée. Telles sont quelques orientations défrichées au cours de cette Journée, prologue au colloque "Vitesse" de 2011.

9 h

Ouverture de la journée

par M. Serge Chambaud, directeur, Musée des Arts et Métiers/CNAM
Introduction, par Etienne Auphan, professeur émérite à l’université de Paris-Sorbonne, vice-président du comité scientifique de l’AHICF

9 h 30 - 10 h 30

Première séance, première partie

Vitesse et gestion du temps

sous la présidence de Girolamo Ramunni, professeur des Universités, CNAM :

Lionel Dufaux, Musée des arts et métiers/CNAM « Toujours plus vite », la vitesse ferroviaire au Musée des Arts et Métiers/CNAM

Luc Fournier, ministère de la Culture et de la Communication, direction des patrimoines, Les réalisations et les projets de trains rapides légers des anciennes compagnies avant la création de la SNCF

Arnaud Passalacqua, docteur en histoire, ATER à l'université de Reims-Champagne Ardenne La vitesse ferroviaire comme point de mire : le monde des transports parisiens et le rail

10 h 30 – 11 h 20 : Débats et pause

11 h 20 - 12 h

Première séance, deuxième partie

sous la présidence de Christophe Bouneau, professeur à l’université Michel-de-Montaigne - Bordeaux 3

Pierre Lepage, ingénieur EDF honoraire
Août 1914-septembre 1939 : du plan stratégique au plan de transport, deux succès de logistique pour deux stratégies en échec

Léonard Laborie, agrégé d’histoire, docteur en histoire contemporaine de l’université Paris – Sorbonne L’exigence du délai garanti. Les usagers des colis postaux face aux entreprises ferroviaires : une longue insatisfaction (1881-1937)

12 h – 12 h 30 : Débats

14 h 30 - 15 h 10

Deuxième séance, première partie

Construction des territoires et perception de la vitesse

sous la présidence de Jacques Charlier, professeur à l’université catholique de Louvain :

Pascal Desmichel, maître de conférences en géographie, université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand La grande vitesse en Limousin. Une histoire de rendez-vous manqués

Daniel Emery, collaborateur scientifique senior, EPFL- LITEP, Lausanne Ruptures de charge et vitesses commerciales en Suisse : de 1850 à 2010

15 h 10 – 15 h 50 : Débats et pause

15 h 50 - 16 h 30

Deuxième séance, deuxième partie

sous la présidence de Jean-Pierre Williot, professeur à l’université François-Rabelais

Kevin Sutton, professeur agrégé doctorant en géographie, Laboratoire EDYTEM (Environnements et dynamiques des territoires de montagne), université de Savoie L’accélération comme invention perpétuelle des traversées alpines

Hortense Soichet, doctorante CIFRE, université Paris 8, Saint-Denis/Vincennes Train d’images. La vitesse comme nouveau paradigme dans la création visuelle

16 h 30 – 16 h 50 : Débats
16 h 50 : Conclusions
17 h : Fin de la journée

Lieux

  • Musée des Arts et Métiers / CNAM, Salle de conférences 292, rue Saint-Martin
    Paris, France

Dates

  • jeudi 10 juin 2010

Mots-clés

  • chemin de fer, vitesse, représentations, aménagement

Contacts

  • Marie-Noëlle Polino
    courriel : contact [at] ahicf [dot] com

Source de l'information

  • Marie-Noëlle Polino
    courriel : contact [at] ahicf [dot] com

Pour citer cette annonce

« Vitesse ferroviaire, gestion du temps et construction des territoires », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 21 avril 2010, http://calenda.org/200907