AccueilLes relations entre acteurs et chercheurs dans le domaine de l'urbanisme

Les relations entre acteurs et chercheurs dans le domaine de l'urbanisme

Actor-Researcher Relations in Urban Planning

Rencontres François Ascher

*  *  *

Publié le lundi 26 avril 2010 par Karim Hammou

Résumé

Les rencontres François Ascher auront lieu les 31 mai et 1er juin à l'université de Paris-Est Marne la Vallée. Elles portent sur les relations entre acteurs et chercheurs dans le domaine de l'urbanisme et comprendront notamment une réflexion sur la recherche action et sur les dispositifs de coopération entre acteurs et chercheurs. Elles se déroueleront en français et en anglais.

Annonce

Rencontres François Ascher
31 Mai- 1er Juin 2010 Paris
(lien informations- inscriptions : http://ifu.univ-mlv.fr/spip.php?article140 )

Les objectifs de la rencontre

Grand Prix de l’urbanisme 2009, François Ascher voulait que cette distinction, attribuée pour la première fois à un universitaire, contribue à un retour de la recherche dans le monde de l’urbanisme. Les rencontres des 31 Mai et 1er Juin s’inscrivent dans cette ligne en suivant les pistes ouvertes par F.Ascher : interroger la relation entre acteurs (politiques, opérateurs, concepteurs), experts et chercheurs ; articuler réflexion à l’échelle internationale et nationale; accorder une attention majeure aux dispositifs ; proposer, toujours proposer.
Elle veulent être les premières d’une série qui réunirait chaque année des acteurs (politiques, opérateurs, concepteurs, communicants associatifs…), chercheurs et experts de divers pays du monde qui contribuent à la fonction d’urbanisme et veulent réfléchir ensemble sur leurs relations et la production conjointe du savoir et de l’action.

Trois grandes questions orientent la réflexion :

1 - La traduction - médiation

  • Comment traduire la demande d’un responsable politique d’un aménageur, d’un concepteur en termes de recherche et comment trouver les postures de recherche qui conviennent ?
  • Comment traduire les travaux de recherche en préconisations, en informations, en discours appropriable pour les acteurs ?
  • Comment transformer les acquis d’une expérience politique, professionnelle, en questions et en données pour la recherche ?
  • En quoi l’expertise peut-elle servir de lieu de médiation ou de traduction ? Comment et dans quelles conditions fournit-elle la recherche en questions et en données, pour en devenir une composante et pas seulement une application ?
  • Quels sont les savoirs, les méthodes (et leurs fondements épistémologiques), les lieux d’échange, les dispositifs, les acteurs de la traduction ?

2- La réflexivité

L’action contemporaine (celle des sociétés hyper- texte selon F. Ascher) se développe dans un contexte d’incertitudes et d’interdépendances (ce que veut prendre en compte le développement durable) qui l’oblige à se redéfinir sans cesse. Elle devient l’objet permanent de sa propre analyse, dont elle intègre les résultats en temps réel. Derrière cette définition se cachent des pratiques et des dispositifs qui dépassent le suivi et l’évaluation pour aller de pair avec les nouvelles manières de concevoir la stratégie. Même dans des cas emblématiques comme Barcelone, la réflexivité reste faible. Les grandes opérations urbaines, les projets liés à la ville durable, ou à la ville numérique offrent autant d’occasions de développer cette fonction, qui implique une diversité d’acteurs, d’instruments et de dispositifs. La recherche devrait y tenir une place centrale. Le fait elle ? Quelles sont les conditions cognitives et institutionnelles qui permettent qu’elle joue ce rôle ?

3- Les grands dispositifs d’échange et de collaboration

François Ascher s’est souvent référé au modèle du CHU. Il y retient l’association entre quatre dimensions :

  • L’interaction des pratiques jusqu’au point ou le praticien se fait chercheur et inversement.
  • L’interrogation réciproque permanente.
  • L’innovation et la prise en charge des questions les plus difficiles dans des pôles constituant une masse critique.
  • L’articulation avec la formation des chercheurs et des praticiens.

On pourrait y ajouter l’idée de centre de ressources.

Il existe un ensemble d’organisations ou de dispositifs qui dans différents pays réalisent tout ou partie de ce modèle. Un travail comparatif peut déboucher sur des propositions concrètes, notamment en ce qui concerne la France.

Au-delà de l’interrogation d’un modèle – ou d’autres- l’urbanisme a tout à gagner à étudier la manière dont la médiation et la réflexivité s’organisent ailleurs.

Programme des rencontres François Ascher

Lundi 31 Mai

9:30 Accueil

10 :00 Ouverture

  • Ouverture par Francis Godard, Président de l’UPEMLV
  • Les rencontres François Ascher , pour quoi faire ? Alain Bourdin

Conférences introductives :

  • La recherche et la pensée d’une ville à venir ** Frank Eckardt
  • La planification a besoin de la théorie en sciences sociales Wilem Salet

Repas : 12 :30

14 :00 Table ronde : à quoi sert la recherche urbaine ? Ce qu’attendent les utilisateurs

Animation : Jean-Yves Chapuis

Intervenants : Jean-Luc Poidevin, Fabienne. Cresci, Maurizio Marcelloni, Pierre Veltz, Laurent Théry, Marcel Smets, Nathan Starkman*

Pause café

16 :15 La médiation, à quel prix ?

Animation : Ariella Masboungi

  • Jean-Louis Cohen : Le musée : une médiation utopique ?
  • Eric Charmes : Chercheur et commissaire d’exposition.
  • La médiation par les publications spécialisées du domaine urbain français, quel bilan ? Témoignages de Anne Querrien (ou Marie-Flore Mattei), Jean-Pierre Galland, Antoine Loubière.
  • Les ateliers projet urbain, un travail de médiation : Ariella Masboungi
  • Contrepoint : François Bellanger

Mardi 1er Juin.

9 :30 : C’est quoi la recherche-action ?

Animation Jean Viard*

  • Daniel. Béhar : Acadie : une philosophie de la recherche-action.
  • Niels Albertsen ; Karina Sehested : La recherche dans le contexte des pays nordiques : une expérience danoise.
  • Eric Le Breton : Travailler avec les associations.
  • Nuno Portas et Alvaro Domingues: La recherche-action avec des municipalités métapolitaines portugaises.

Pause café

11 :45 Le passage de la ligne

Animation J. Viard*

  • Jordi Borja : Recherche et politique.
  • Jean-Pierre Orfeuil : Quand le chercheur se fait expert .

Repas 12 :30

(suite)

  • Jean-Marc Offner : Ce que la culture de la recherche apporte aux organismes d’études.
  • Michel Lussault : L’université et la ville, une autre rencontre entre recherche et action.

15 :15 Des dispositifs pour coopérer

Animation S. Allemand

  • Le système national de conseil scientifique et d’aide à l’innovation dans les politiques urbaines allemandes, le BBSR et le DIFU : Max Welch Guerra
  • Le club Ville- Aménagement : de nouvelles relations entre acteurs, experts et chercheurs ? Jean Frébault
  • Vers une redéfinition des instituts d’urbanisme ? Franck Scherrer
  • Le CHU ? un modèle ? X
  • Débat avec Mireille Apel-Muller et Frédéric de Coninck.

17 :45 Pour continuer les rencontres : Alain Bourdin

Fin des rencontres à 18 heures.

*A confirmer ** Les titres sont indiqués en Français, quelle que soit la langue dans laquelle la communication sera faite.

Traduction simultanée Français-Anglais

Informations Inscriptions :http://ifu.univ-mlv.fr/spip.php?article140

Catégories

Lieux

  • Cités Descartes, immeuble Copernic, RER Noisy-Champs
    Champigny-sur-Marne, France

Dates

  • lundi 31 mai 2010
  • mardi 01 juin 2010

Mots-clés

  • Recherche urbaine, relations acteurs-chercheurs, recherche-action, organisation de la recherche

Contacts

  • Alain Bourdin
    courriel : bourdin [at] msh-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Alain Bourdin
    courriel : bourdin [at] msh-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les relations entre acteurs et chercheurs dans le domaine de l'urbanisme », Colloque, Calenda, Publié le lundi 26 avril 2010, http://calenda.org/200948