AccueilMorphologie et mondes du music-hall

Morphologie et mondes du music-hall

Morphology and Worlds of the Music-Hall

*  *  *

Publié le vendredi 30 avril 2010 par Karim Hammou

Résumé

Ces trois journées d’étude, à caractère international, se proposent de faire un état des lieux, des programmes et des recherches en cours sur le music-hall en France ou à l’étranger. Et de faire se rencontrer diverses spécialisations (sociologie des dynamiques culturelles, anthropologie des dispositifs spectatoriels, histoire des arts de la scène, représentations cinématiques et littéraires, etc.), d’en appeler à un traitement pluridisciplinaire de l’objet.

Annonce

CENTRE NORBERT ELIAS

Centre d'anthropologie, histoire, sociologie des dynamiques culturelles UMR 8562 CNRS-EHESS)

En collaboration avec le HALL DE LA CHANSON

Centre National du Patrimoine de la Chanson, des Variétés et des Musiques Actuelles (CNPCVMA : Ministère de la Culture – SACEM)

JOURNEES INTERNATIONALES D’ETUDE

MORPHOLOGIE ET MONDES DU MUSIC-HALL

Marseille, jeudi 7, vendredi 8 & samedi 9 octobre 2010

Argumentaire général

Les travaux universitaires en France portant expressément sur le music-hall sont encore aujourd’hui peu nombreux. L’objet a été instruit chez nous depuis les années 1970 environ, principalement sous la forme ou en un genre que l’on appellera « l’histoire illustrée du music-hall ». Ces ouvrages, pour la plupart, puisent leurs informations dans une abondante littérature de biographies et de souvenirs parues dans l’entre-deux guerres voire jusque dans les années soixante ; leurs auteurs avaient été contemporains, acteurs ou témoins (artistes, journalistes, directeurs d’établissements, revuistes, etc.) de ce que l’on veut alors y considérer comme un « âge d’or » du music-hall - soit approximativement, du lendemain de la Grande guerre jusqu’aux premières années 1930. Ces « histoires illustrées du music-hall » privilégient les sommets d’un « genre » : notoriétés et carrières internationales, établissements célèbres et grandes scènes (parisiennes pour la plupart), spectacles marquants, etc. Outre que ce modèle monumentalisé resterait à approfondir plus systématiquement (structure organisationnelle des établissements, par exemple), il ne rend pas compte, sinon en négatif, d’un modèle à coup sûr plus banal, pratiqué dans de plus modestes établissements mais localement non moins prégnant. S’il ne peut être question de nier le rôle attractif et déterminant des grandes scènes de la capitale française, on peut toutefois s’interroger sur le « vide », ou sur la part accessoire généralement donnée dans les synthèses actuellement disponibles sur l’histoire du music-hall en France, à la plupart des villes de province ou aux établissements de quartier. N’y aurait-il eu d’autre alternative, tant pour les artistes que pour les productions, que le schéma classique de « monter à » ou de « descendre de » Paris (ou Londres) ? Que sait-on des dynamiques propres, des réseaux en région autour de grandes villes par exemple du commerce, du négoce, portuaires ou frontalières ? Qu’en était-il des réseaux internationaux, des circuits de province ?

Ces trois journées d’étude, à caractère international, se proposent de faire un état des lieux, des programmes et des recherches en cours sur le music-hall en France ou à l’étranger. Et de faire se rencontrer diverses spécialisations (sociologie des dynamiques culturelles, anthropologie des dispositifs spectatoriels, histoire des arts de la scène, représentations cinématiques et littéraires, etc.), d’en appeler à un traitement pluridisciplinaire de l’objet.

Informations pratiques

Les communications ne devront pas excéder 25 minutes ; elles se feront au choix en français ou en anglais et seront de préférence mais non exclusivement regroupées autour de pôles thématiques du type :

  • Etablissements de music-hall : fonctionnement ordinaire de grandes et petites structures, personnels permanents ou intermittents, etc.
  • Morphologie mosaïste de music-hall : un cadre programmatique fondé sur la diversité : attractions, revues et autres.
  • Troupes et tournées : statuts et contrats, définitions de compétences, organisations internes, vie collective, programmes, circuits (on peut y inclure la thématique d’un « music-hall aux armées »).
  • Critique de music-hall : avènement et constitution d’un corps spécialisé dans la prescription appréciative ; structures organisationnelles permanentes de ce type de spécialisation dans la presse, les médias ; postures et écritures descriptives.
  • Music-hall et musiques: formations musicales et intégration de musiques, jazz, chansons et tours de chant, etc.

Propositions de communications (30 lignes maximum) à faire parvenir avant le 10 juin 2010 à :

journees.musichall2010@yahoo.fr - Langue : français, anglais.

Réponses de l’acceptation : 20 juin 2010 au plus tard.

Comité d’organisation :

  • Jacques Cheyronnaud, directeur de recherche CNRS
  • Serge Hureau, directeur du Hall de la Chanson/CNPCVMA
  • Paul Maloney, Université de Glasgow
  • Emmanuel Pedler, directeur d’études EHESS
  • Victoria Reid, Université de Glasgow.

Renseignements :

Jacques Cheyronnaud

Centre Norbert Elias - Centre de la Vieille Charité
2, rue de la Charité
13002 MARSEILLE

jacques.cheyronnaud@univmed.fr

Lieux

  • Marseille, France

Dates

  • jeudi 10 juin 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • music-hall, musique, arts de la scène, chanson, anthropologie, histoire, sociologie

Contacts

  • Jacques Cheyronnaud
    courriel : jacques [dot] cheyronnaud [at] ehess [dot] univ-mrs [dot] fr

Source de l'information

  • Jacques Cheyronnaud
    courriel : jacques [dot] cheyronnaud [at] ehess [dot] univ-mrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Morphologie et mondes du music-hall », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 30 avril 2010, http://calenda.org/201009