AccueilMaurice Barrès, la Lorraine, la France et l'étranger

Maurice Barrès, la Lorraine, la France et l'étranger

Maurice Barrès, the Lorraine, France and Abroad

*  *  *

Publié le vendredi 07 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

La Maison des Sciences de l'Homme lorraine, USR 3261 CNRS, en partenariat avec le Centre Ecritures (EA3943), le Centre d'Etudes Germaniques Interculturelles de Lorraine (CEGIL, EA3944), le Centre Régional Universitaire Lorrain d'Histoire (CRULH, EA3945), et l'Institut de Recherches Historiques du Septentrion (IRHiS, UMR 8529) organise le colloque « Maurice Barrès, la Lorraine, la France et l'étranger » du 19 au 21 mai prochain, à l'UFR Lettres et Langues, Université Paul Verlaine-Metz, salle 208.

Annonce

Maurice Barrès est d’abord l’homme d’un moment, celui de la défaite de 1870 et de la Revanche, mais aussi d’un territoire, celui des « bastions de l’Est », de la Lorraine, en particulier mosellane qui est au cœur de certains de ses écrits majeurs comme Colette Baudoche. Parmi ses autres facettes, on retiendra qu’il apparaît incontestablement, avec Maurras, comme le doctrinaire majeur du nationalisme français. Successivement « Prince de la jeunesse » et académicien, il ne cesse cependant d’occuper une place centrale sur l’échiquier littéraire des années 1880-1920. Cette relation entre politique et littérature justifie par conséquent l’élargissement interdisciplinaire de cette manifestation qui sera organisée, non seulement par Olivier Dard et Michel Grunewald mais aussi par un historien spécialiste des relations entre culture et politique, Michel Leymarie, et par un spécialiste de la littérature française au tournant du siècle, et tout spécialement de Barrès, Jean-Michel Wittmann.

Au-delà de l'homme Barrès lui-même se pose la question de la définition de ce qu'est le barrèsisme. Si le maurrassisme, quelles qu’aient été ses modalités de déclinaison, repose sur un socle doctrinal identifié, organisé et articulé (le terme de système est souvent employé pour le qualifier), on ne trouve rien de tel chez Barrès, même si, dans le sillage de l’auteur du Disciple, Paul Bourget, il utilise le genre du roman à thèse pour asseoir son autorité littéraire, jouant du même coup un rôle central dans le mouvement général de réaction contre la décadence dont témoigne l’imaginaire littéraire français autour de 1900. Il faut ajouter que ce que l'on nomme maurrassisme est une entreprise collective ; il s'est agi, pour les dirigeants de l'Action française, Maurras en tête, de créer à travers un journal, un Institut et une ligue, une école de pensée et un mouvement dont les objectifs étaient clairement affichés : balayer l’héritage intellectuel né de la Révolution française et le régime de la IIIe République pour y substituer une restauration monarchique. On ne trouve rien de véritablement comparable dans la démarche de Maurice Barrès. Ce dernier, tout en étant lié à Maurras, est demeuré républicain et n’a jamais rallié l’Action française et son projet. Pour des raisons de principe : Barrès n’adhère pas au monarchisme maurrassien et devient un parlementaire installé ; pour des raisons de méthode, également : si Barrès a des émules, qu’il reçoit chez lui et avec lesquels il est en relations étroites, au moins pour un temps (les frères Tharaud, Henri Massis), il ne cherche pas à être un chef de file, du moins sur le plan politique, ce qui explique sans doute pour partie le basculement d’une partie d’entre eux vers Maurras et l’Action française. En même temps qu’il présente au plan doctrinal des contours flous, le barrèsisme, au plan politique, peut s’analyser comme un moment, une étape dans l’itinéraire de nombreux acteurs des années 1900-1910 chez lesquels comptent « les années Barrès », années d’apprentissage, de formation, point de départ, moment de passage, mais jamais d’aboutissement : tel est le contexte qui permet d’expliquer, et l’éloignement de Barrès, et sa postérité politique après 1923.

Sur influence littéraire reste considérable dans l’entre-deux-guerres, en dépit de l’anathème jeté par les surréalistes. Son œuvre a marqué aussi bien Aragon que Drieu la Rochelle, Montherlant ou Malraux, même s’il reste à savoir quel Barrès admire vraiment chacun d’entre eux, tant l’homme a su incarner différentes postures, en passant du « Culte du moi » au « Roman de l’énergie nationale ».

On veillera aussi à ne pas oublier l’influence plus locale de Barrès et sa relation avec la ville de Metz et le régionalisme lorrain. Barrès a aussi fait des émules à l’étranger et ce sur les deux registres de la politique et de la littérature, les deux pouvant être intimement liés comme dans le cas du thème de la décadence. Comme pour Maurras et Bainville, il s’agira de mesurer cette influence et d’examiner de près si de quels types de transferts politiques et culturels elle est génératrice, sachant que Barrès a inspiré tout à la fois des doctrinaires politiques tout autant que des écrivains qui l’ont adulé et parfois même copié.

Programme

19 Mai 9h - 12h

PERCEPTIONS ET POSTERITES DE MAURICE BARRES EN France (1ère partie)

Présidence : Pr Robert Kopp (université de Bâle)
 
Denis Pernot (professeur de littérature, université d’Orléans)
Maurice Barrès contre l’école

Michel Leymarie (maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire contemporaine, université Lille III)
Les frères Tharaud et Barrès

Olivier Dard (professeur d’histoire contemporaine, université Paul Verlaine-Metz)
Le barrèsisme d’Henri Massis : bilan d’un demi-siècle

Jean-Michel Wittmann (professeur de littérature contemporaine, université Paul Verlaine-Metz)
Drieu la Rochelle et l’héritage barrésien

14h - 18h

PERCEPTIONS ET POSTERITES DE MAURICE BARRES EN France (2e partie)

Présidence : Jean El Gammal (Nancy-Université)
 
Fabien Dubosson (doctorant en littérature, université de Fribourg) 
Le « classicisme moderne » de Maurice Barrès entre Maurras et la NRF

Robert Kopp (professeur de littérature à l’université de Bâle)
Les surréalistes, Aragon et Barrès

Gilles Le Béguec (professeur d’histoire contemporaine, université Paris X-Nanterre)
Philippe Barrès

MAURICE BARRES A L’ETRANGER (1ère partie)

Présidence : Pr Reiner Marcowitz (université Paul Verlaine-Metz)
 
Michel Grunewald (professeur de germanistique, université Paul Verlaine-Metz)
La réception de Maurice Barrès en Allemagne

Francis Balace (professeur d’histoire contemporaine, université de Liège)
La réception de Maurice Barrès en Belgique

21 mai 9h - 12h

MAURICE BARRES A L’ETRANGER (2e partie)

Présidence : Pr Francis Balace (université de Liège)
 
Frank Wilhelm (professeur de littérature contemporaine, université du Luxembourg)
Maurice Barrès et le Luxembourg

Alain Clavien (professeur d’histoire contemporaine, université de Fribourg)
La réception de Maurice Barrès en Suisse

Pedro Gonzalez Cuevas (professeur d’histoire contemporaine, université de Madrid – UNED) 
La réception de Maurice Barrès en Espagne

Ana Isabel Sardinha (maître de conférences en langue et civilisation portugaise, université Paris III-Sorbonne nouvelle) 
Au Portugal à la mort de Maurice Barrès : hommages, équivoques et malaise

Didier Musiedlak (professeur d’histoire contemporaine, université Paris X-Nanterre)
La réception de Maurice Barrès en Italie

14h -18h

MAURICE BARRES A L’ETRANGER (3e partie)

Présidence : Pr Didier Musiedlak (université de Paris X-Nanterre)
 
Georgiana Medrea (université Paris IV, université de Bucarest)
La réception de Maurice Barrès en Roumanie

Xavier Gélinas (Musée canadien des civilisations)
L’influence intellectuelle et politique de Maurice Barrès au Canada français

Gaetano de Leonibus (professeur de civilisation française à Willamette University)
Perceptions et réceptions de Maurice Barrès aux Etats-Unis

Olivier Compagnon (maître de conférences en histoire contemporaine, université Paris III-Sorbonne nouvelle)
La réception de Maurice Barrès au Brésil : l’exemple de Graça Aranha
   
Conclusions : Pr Jean-Michel Wittmann (université Paul Verlaine-Metz), Michel Leymarie (université Lille III)

Catégories

Lieux

  • Université Paul Verlaine-Metz, UFR Lettres et Langues
    Metz, France

Dates

  • mercredi 19 mai 2010
  • jeudi 20 mai 2010
  • vendredi 21 mai 2010

Fichiers attachés

Contacts

  • PLUVINET Arnaud
    courriel : Arnaud [dot] pluvinet [at] univ-metz [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Christelle Creusat
    courriel : creusat [at] univ-metz [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Maurice Barrès, la Lorraine, la France et l'étranger », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 07 mai 2010, http://calenda.org/201054