AccueilThere is no such thing as nature ! Redéfinition et devenir de l’idée de nature dans l’art contemporain

*  *  *

Publié le mercredi 12 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

Comment aborder la question de l’idée de nature aujourd’hui ? Il est indéniable que les préoccupations écologiques ont remis le sujet au goût du jour mais d’autres facteurs sont en jeu. La société contemporaine modifie incessamment les limites de ce terme allant de l’environnement au paysage balafré et passant par la question du naturel et bien d’autres. Ces deux journées d’études auront pour objectif de reconsidérer l’idée de nature au vue des relations nouvelles qu’entretiennent les hommes avec leur environnement, les sciences et techniques, les nouvelles théories et courants de pensée.

Annonce

Dates : 31 mai – 1 juin 2010

Lieu : Galerie Colbert, salle Jullian
Responsable scientifique : Marion Duquerroy, doctorante CIRHAC

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre de recherche HiCSA

Comment aborder la question de l’idée de nature aujourd’hui ? Il est indéniable que les préoccupations écologiques ont remis le sujet au goût du jour mais d’autres facteurs sont en jeu. La société contemporaine modifie incessamment les limites de ce terme allant de l’environnement au paysage balafré et passant par la question du naturel et bien d’autres. Ces deux journées d’études auront pour objectif de reconsidérer l’idée de nature au vue des relations nouvelles qu’entretiennent les hommes avec leur environnement, les sciences et techniques, les nouvelles théories et courants de pensée. Nous étudierons ses répercussions sur le monde de l’art, de l’image, tout en discutant les propositions de différents artistes. Le sujet du paysage d’abord, avec l’avènement de nouvelles problématiques exposées par les cultural landscapes adoptant l’espace industriel et la ville dans ses recherches. La nature n’est plus uniquement pastorale et romantique mais aussi citadine et lourdement façonnée, voire endommagée par l’homme. Dans ce contexte, la nature devient le reflet de nos problèmes sociétaux ; se fait l’écho de l’anxiété face à un futur incertain et désenchanté ou, au contraire, celui rêvé d’un retour vers une forme idyllique. Puis le thème des sciences et nouvelles techniques de manipulation agissant directement sur les corps, la faune et la flore, transcendant, de ce fait, ce qui était tenu pour naturel. Quelle est la position des artistes face à ces transformations qui rapprochent à grands pas la réalité des récits de Science Fiction ? Habitué à dominer la nature, l’homme perd ses repères confronté à une nature devenue incontrôlable, catastrophique allant parfois, jusqu’à brouiller les limites de l’homme et l’animal.

En invitant deux jours durant des universitaires, artistes, théoriciens, nous nous appliquerons à poser un regard neuf, tout en considérant des travaux passés sur cette notion afin de proposer une ou des nouvelles définitions. La pluridisciplinarité de ces deux journées d’études  permettra, le plus largement possible, de prendre en compte différents courants de pensée et mouvement artistiques.

Programme

Lundi 31 mai 2010

MATIN

Président /Céleste Olalquiaga, chercheur

9h30 / Ouverture de la journée

10h00 / Laurence Kimmel (enseignante-chercheur, LAREP, Versailles)
Abstraction of nature in Martin Boyce's installations: artificial landscapes.

10h40 / Bénédicte Ramade (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Paysages climatiques: la méthode de l'in vitro.

pause

10h50 / Katia Schneller (docteur, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Earth Art, un art écologique?

11h30 / Discussion

APRES MIDI

Président / Pierre Donadieu, professeur, École nationale supérieure du paysage Versailles

14h00 / Iria Candela (commissaire, Tate Modern, Londres)
Videoecology: New Practices in Latin American Art.

14h40 / Sylvie Allouche (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
De nature et d'art futur dans la science-fiction.

pause

15h20 / Yoann Moreau (doctorant, EHESS Paris)
Upside Down.

16h00 / Annick Bureaud (commissaire) / Marion Duquerroy (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Discussion autour de l'exposition (In) habitable: l'art des environnements extrêmes.

16h40 / Discussion

Mardi 1er juin 2010

MATIN

Président / Guitemie Maldonado, maître de conférence, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

10h00 / Pauline Nadrigny (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Paysage sonore et pratiques de field recording: le rapport de la création électroacoustique à l'environnement naturel.

10h40 / David Bate (professeur, University of Westminster)
Nature/Culture: Again.

pause

11h30 / Camille Debrabant (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Jeff Wall: la mise en scène d'un paysage dé-naturé.

12h10 / Céleste Olalquiaga (chercheuse)
La Troisième nature ou la fin des origines.

12h40 / Discussion

APRES MIDI

Président / Philippe Dagen, professeur, directeur de l’HiCSA,
 université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

14h30 / Pierre Philippe-Meden (doctorant, université Vincennes-Saint Denis, Paris 8)
Georges Hébert, une incarnation de l'idée de nature : la "Méthode Naturelle".

15h10 / Marion Duquerroy (doctorante, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
Natures Mortes, Fleurs Animales et autres expérimentations dans l’œuvre de Mat Collishaw.

pause

16h00 / Karen Knorr (photographe, Pr. of Photography, Creative Arts, Farnham)
L'animal parmi nous, considérations sur la représentation de la nature dans la photographie contemporaine.

16h40 / Table Ronde

Bilan et conclusion des journées

17h30 / cocktail de clôture

Catégories

Lieux

  • INHA - Galerie Colbert, salle Jullian, 2 rue Vivienne, 75002 Paris
    Paris, France

Dates

  • lundi 31 mai 2010
  • mardi 01 juin 2010

Mots-clés

  • idée de nature, art contemporain

Contacts

  • Marion Duquerroy
    courriel : marionduquerroy [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Duquerroy
    courriel : marionduquerroy [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« There is no such thing as nature ! Redéfinition et devenir de l’idée de nature dans l’art contemporain », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 12 mai 2010, http://calenda.org/201136