AccueilMétadonnées sur le web : les enjeux autour des techniques d’enrichissement des contenus

*  *  *

Publié le lundi 17 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

La recherche d’information sur internet se concentre sur l’utilisation d’un moteur de recherche monopolistique classant les résultats obtenus selon un algorithme basé sur des mesures de notoriété (PageRank) pondérées par des attributs d’autorité (TrustRank). La domination du paradigme de la notoriété que l’on connaît depuis une dizaine d’années dans la recherche d’informations cache cependant une diversité bien réelle dans les modèles de représentation de contenus du web. Certains, comme la catégorisation par facettes rencontrent un succès indéniable et conduisent Google lui-même à se diversifier alors que d’autres agrègent l’avis des internautes aux résultats affichés sur les navigateurs.

Annonce

Appel à articles pour le dossier « Métadonnées sur le web : les enjeux autour des techniques d’enrichissement des contenus »  de la Revue Études de Communication n°36

Site web de la revue : http://edc.revues.org

Numéro coordonné par :

  • Evelyne Broudoux (Université de Versailles Saint-Quentin)
  • Claire Scopsi (Cnam – INTD) du laboratoire DICEN

La recherche d’information sur internet se concentre sur l’utilisation d’un moteur de recherche monopolistique classant les résultats obtenus selon un algorithme basé sur des
mesures de notoriété (PageRank) pondérées par des attributs d’autorité (TrustRank). La domination du paradigme de la notoriété que l’on connaît depuis une dizaine d’années dans
la recherche d’informations cache cependant une diversité bien réelle dans les modèles de représentation de contenus du web. Certains, comme la catégorisation par facettes
rencontrent un succès indéniable et conduisent Google lui-même à se diversifier alors que d’autres agrègent l’avis des internautes aux résultats affichés sur les navigateurs.

Parmi ces autres modèles, citons :

  • les modèles infographiques (représentations graphiques dynamiques des résultats de recherche ou de données : cartographies, juxtapositions et combinaisons de données, représentations géographiques, chronologiques, etc.) ;
  • les modèles réticulaires (représentations de l’information connectée sous forme de graphes) ;
  • les représentations sociales (les informations sont catégorisées ou enrichies par les usagers).

L'élaboration de ces outils s'appuie sur la production ou la collecte de métadonnées spécifiques qui peuvent intervenir en amont de la publication de données, comme préalable à leur exploitation (extraction de métadonnées par des techniques de « fouille de
données », achat ou échange de données d’enrichissement) ou s’opérer tout au long de la durée de vie du contenu par enrichissement progressif (collecte automatique des informations ou profils d’usagers, contribution volontaire de « folksonomies » par les
internautes). L’élaboration de ces méta-informations qui conduit à une redocumentarisation des contenus ne relève plus exclusivement des professionnels de l’information spécialistes du catalogage et de l’indexation des ressources mais s’est élargie à un ensemble d’acteurs investis de manière différenciée selon la nature des enjeux :
organisationnels pour les instances de gouvernance, socio-économiques pour l’industrie logicielle et les éditeurs de contenus.

Dans ce dossier nous interrogerons la composante documentaire de ces outils susceptibles de proposer de nouveaux systèmes d’organisation et de représentation des contenus et de diversifier les modes d’accès à l’information. Sont ainsi concernés les outils reposant sur l’exploitation des métadonnées combinées à des techniques d’adjonction, de filtrage, de
classification, de tri, d’infographie, de cartographie.
Les propositions de communications pour ce numéro 36 de la Revue Études de Communication devront porter sur les aspects organisationnels, sociaux, économiques,normatifs et pratiques des techniques d’enrichissement des contenus par des métadonnées,que cet enrichissement soit opéré en amont ou en aval de leur publication sur le web. Sont ainsi concernés :

Le contexte social de la production de métadonnées :

la composition des entités chargées de leur élaboration ; les rôles endossés par les institutionnels,entreprises, usagers ; les controverses posées par la collecte de données personnelles.

Le contexte organisationnel :

les normes et standards, les jeux de métadonnées sectoriels, leur interopérabilité et leur circulation, leurs échanges entre producteurs ou diffuseurs de contenus, les régulations mises en place.

Le contexte économique :

l’émergence d'un marché de métadonnées, leur valeur marchande et non marchande, la matière première échangeable et monnayable permettant aux éditeurs de contenus de mettre en valeur et de cibler leurs contenus.

La pratique :

l’exploitation des métadonnées pour produire des accès, du sens ou répertorier des connaissances, la production collaborative de l’enrichissement des contenus.

Comité de lecture

  • Renaud Eppstein (Dicen - Université de Marne-la-Vallée)
  • Marie Desprès-Lonnet (GERiiCO – Université de Lille 3)
  • Widad Mustafa El Hadi (GERiiCO – Université de Lille 3)
  • Gabriel Gallezot (Université de Nice Sophia Antipolis)
  • Stephan Gradmann (Université Humboldt, Berlin)
  • Michèle Hudon (EBSI, Université de Montréal)
  • Annaïg Mahé (Urfist de Paris, Ecole nationale des Chartes)
  • François Moreau (Laboratoire d’Econométrie - Cnam)
  • Patrick Peccatte (Soft Experience)
  • Francis Rousseaux (Ircam, Université de Reims)
  • Florence Sèdes (Irit - Université de Toulouse)
  • Muriel Foulonneau (Reference modelling/Knowledge systems Henri Tudor Research Centre, Luxembourg)

Procédure de sélection des propositions d’articles

La sélection des propositions d’articles se fera en deux phases : d’abord sur la base d’un résumé d’environ 3 000 signes (Times New Roman 12, interligne simple) qui présentera clairement les objectifs, l’argumentation et l’originalité de la proposition. Il est également demandé d’inclure quelques orientations bibliographiques dans la proposition.

Pour les résumés qui auront été retenus, une seconde évaluation s’effectuera sur la base des articles définitifs.

La langue de communication est le français.

L’évaluation sera assurée de manière anonyme par au moins deux relecteurs du comité de lecture international.

Les instructions aux auteurs sont sur le site de la revue : http://edc.revues.org/

L’envoi des résumés se fait aux deux adresses suivantes : evelyne.broudoux@iutvelizy.uvsq.fr et claire.scopsi@cnam.fr

Dates importantes

17 juin 2010: Soumission du résumé,
5 juillet 2010 : Notification de l’acceptation ou du refus aux auteurs,
15 octobre 2010 : Remise de la version complète des articles,
15 janvier 2011 : Réception des versions définitives,
Mai 2011 : Publication du numéro (version papier et version électronique).

Dates

  • jeudi 17 juin 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • métadonnées, internet, moteurs de recherche, accès à l'information, publication électronique

Contacts

  • Evelyne Broudoux
    courriel : evelyne [dot] broudoux [at] cnam [dot] fr

Source de l'information

  • claire Scopsi
    courriel : claire [dot] scopsi [at] lecnam [dot] net

Pour citer cette annonce

« Métadonnées sur le web : les enjeux autour des techniques d’enrichissement des contenus », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 mai 2010, http://calenda.org/201156