AccueilL’Antiquité à l’épreuve du disparu. De l’absence de vestiges dans les études archéologiques

*  *  *

Publié le lundi 17 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

La disparition des témoignages matériels est un phénomène récurrent dans les études anciennes. Pour l'archéologue, cette absence est d'autant plus importante qu'elle concerne son principal objet d'étude. En tant que doctorants en archéologie antique, nous y sommes également confrontés. C'est à ce titre que nous avons souhaité nous réunir lors d'une journée d'étude afin d’envisager les différentes solutions pour pallier l'absence de vestiges dans nos travaux.

Annonce

Lundi 31 mai 2010

Institut d’Art et d’Archéologie – Salle 115

3 rue Michelet, 75006 Paris

Organisatrices : Laure Brossin et Mathilde Couronné (doctorantes)

Modérateurs : Alexandre Farnoux et Hélène Siard (professeur et maître de conférences d’archéologie grecque à l’Université Paris Sorbonne)

RESUME

L’archéologue est traditionnellement considéré comme le scientifique en charge de l’étude des vestiges du passé. Or ceux-ci ne représentent qu’une infime partie des réalités matérielles du monde antique : certains matériaux, les plus précieux, ont été remployés au cours de l’histoire. D’autres, périssables, ont subi les outrages du temps. Pertes et destructions sont récurrentes, du fait de la volonté des hommes ou de la simple dégradation organique.

Les vestiges dont dispose l’archéologue ne sont donc que le résultat d’un long processus de sélection et ils ne reflètent par conséquent que partiellement l’époque à laquelle ils se rattachent. C’est pourquoi l’étude du disparu est aussi indispensable scientifiquement qu’à première vue surprenante.

Ainsi, malgré des lacunes documentaires souvent très importantes sur le plan matériel, il est possible, parmi de nombreux exemples, de faire une archéologie du costume, du cuir, ou encore de la peinture dans l’Antiquité.

Au cours de cette journée, plusieurs doctorants exposeront donc les problèmes méthodologiques qu’ils rencontrent en raison de la disparition de tout ou partie de leur objet de recherche et les solutions qu’ils mettent en œuvre pour les résoudre.

Nous verrons, sans ignorer l’apport de l’archéologie de terrain et des archéosciences, toute l’importance que garde l’étude des témoignages littéraires et iconographiques pour notre compréhension de l’art disparu de l’Antiquité, qu’il s’agisse de productions anonymes ou d’œuvres d’artistes reconnus.

PROGRAMME

MATINEE

9h30 : Accueil et présentation de la journée.

10h : Benoit Dercy : A la recherche du cuir perdu : le tan retrouvé.

10h30 : Ariane Thomas : Recherches sur le costume au Proche-Orient ancien

11h : Pause.

11h30 : Anastasia Painesi : La peinture grecque disparue : Les problèmes de restitution de la Bataille d’Oinoé (Stoa Poecile de l’Agora d’Athènes).

12h : Matthieu René-Hubert : Géographie historique et disparu. Remarques historiographiques relatives à la région du bas Strymon.

12h30-14h : Pause.

APRES-MIDI

14h : Anny-France Damas : La chirurgie d’Hippocrate.

14h30 : Lorenzo Medini : Hermopolis gréco-romaine : archéologie d’une ville disparue.

15h : Pause.

15h30 : Sylvain Perrot : La musique antique et le disparu : l'apport de l'archéologie funéraire dans la restitution de la musique antique.

16h : Rachel Deyts : Quelle était l'importance d'Homère dans l'imaginaire romain? L'exemple du décor disparu des thermes d'Agrippa à Rome.

16h30 : Conclusion.

Lieux

  • Institut d'Art et d'Archéologie, 3 rue Michelet
    Paris, France

Dates

  • lundi 31 mai 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • archéologie, antiquité, disparu

Contacts

  • Laure Brossin
    courriel : Laure [dot] Brossin [at] paris-sorbonne [dot] fr
  • Mathilde Couronné
    courriel : mathilde [dot] couronne [at] hotmail [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Mathilde Couronné
    courriel : mathilde [dot] couronne [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’Antiquité à l’épreuve du disparu. De l’absence de vestiges dans les études archéologiques », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 17 mai 2010, http://calenda.org/201167