AccueilDiversité, pluralité, hétérogénéité : quelles recherches qualitatives en sciences humaines ?

*  *  *

Publié le mercredi 19 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le projet de cette journée d’étude est de croiser les points de vue de chercheurs d’horizons différents en travaillant de manière interreliée et en approfondissant la réflexion sur ce qu'on pourrait appeler des approches qualitatives diversitaires, c’est-à-dire des approches qui prennent en compte l’altérité et la pluralité, proposent une démarche réflexive et / ou intègrent une posture herméneutique.

Annonce

Le projet de cette journée d’étude est de croiser les points de vue de chercheurs d’horizons différents en travaillant de manière interreliée et en approfondissant la réflexion sur ce qu'on pourrait appeler des approches qualitatives diversitaires, c’est-à-dire des approches qui prennent en compte l’altérité et la pluralité, proposent une démarche réflexive et / ou intègrent une posture herméneutique.

Le départ de notre réflexion se situe dans les domaines de la sociolinguistique et de la didactique des langues, domaines dans lesquels la pluralité, l'altérité et/ou la réflexivité émergent actuellement pour se placer au cœur des préoccupations et des démarches de recherche et de formation. Ainsi, sur le plan formatif, un certains nombre de parcours de Masters intègrent la pluralité linguistique et culturelle dans leurs contenus de formations, tout en privilégiant des approches biographiques et réflexives comme modalités de ces formations. De même, sur le plan de la recherche, les contenus comme les approches traitant de la diversité linguistique et culturelle ont évolué et se sont renouvelés, de manière à constituer aujourd'hui un espace de recherche plus large géographiquement, plus diversifié thématiquement et plus argumenté théoriquement, dans lequel l’interdisciplinarité s'élargit et s’ouvre à des échanges et des collaborations nouvelles et novatrices entre des chercheurs de domaines différents : (socio)linguistique, didactique des langues, anthropologie, sociologie, littérature francophone, sciences de l'éducation, philosophie, droit, histoire, géographie sociale, etc.

Les problématiques émanant de ces recherches soulèvent des questions qui croisent et interpellent des travaux issus de champs et de disciplines divers, tous ayant en commun de placer la pluralité, l'altérité et la réflexivité au cœur de leurs préoccupations et de leurs démarches. Les notions de diversité et de réflexivité, en tant que principes et/ou sujets de recherche, relèvent alors d’un traitement et d’un positionnement inter- et transdisciplinaires, en ce qu’elles interrogent de manière transversale :

  • les enjeux théoriques et méthodologiques liés à la production des catégories 
  • la place du chercheur dans sa recherche et plus particulièrement les niveaux et les registres de son implication et/ou de sa distanciation 
  • la place de l'autre / des autres dans la recherche, et plus particulièrement dans la recherche « de terrain » 
  • les conséquences de ce positionnement, non seulement sur les méthodologies et les interprétations de la recherche, mais aussi sur son écriture.

En réunissant des chercheurs issus de champs disciplinaires et d’orientations différentes et complémentaires, cette journée d’étude visera à croiser des points de vue et à approfondir la réflexion à travers - en particulier - des échanges autour des questions suivantes :

  • comment la prise en compte de l’altérité, une démarche réflexive et / ou une posture herméneutique se traduisent-elles concrètement, exemples à l'appui, dans les différents domaines dans lesquels nous menons nos recherches ?
  • quelles conséquences méthodologiques, épistémologiques, rédactionnelles, etc., découlent de ces approches fondées sur le caractère fondamentalement historicisé, situé et impliqué de la production des connaissances ?
  • les champs évoqués portant dans leurs sujets mêmes les germes d'une posture nécessairement qualitative, et la prise en compte de l'altérité et de la diversité (linguistique, culturelle, formative, humaine...) supposant de penser autrement la recherche elle-même, comment pourraient alors se construire ce que l’on qualifierait d’« alter sciences humaines » ?

Programme

Accueil : 09h00 – 09h30

09h30 / 10h00

Ouverture de la journée d’étude                      
Cécile Goï

Intervention introductive                               
Véronique Castellotti

 
10h00 / 11h00
La biographie comme méthode en anthropologie
Par Marie-Laure Tending
Présentation de Sophie CARATINI                                     
Intervention de Sophie CARATINI                  
 
Pause : 11h00 – 11h30

11h30 / 12h30
Catégories et mythes en théorie du droit
Par Marc Debono
Présentation de Christian ATIAS                                     
Intervention de Christian ATIAS   
 
Repas : 12h30 – 14h00

14h00 / 15h00
Autre, altérité, identité, culture…
Par Céline Doucet
Présentation de Patrick ANDERSON                           
Intervention de Patrick ANDERSON         
 
15h00 / 16h00
Interagentivité et recherches sur l’interculturel
Par Sandra Belondo
Présentation de Fred DERVIN                                   
Intervention de Fred DERVIN        
 
Pause : 16h00 – 16h30
 
16h30 / 17h00
Réflexion collective sur les suites à donner
 
17h00 / 17h30
Synthèse et clôture de la journée
Cécile Goï                       


Lieux

  • 3 rue des Tanneurs - salle : 5ème BU
    Tours, France

Dates

  • mardi 22 juin 2010

Mots-clés

  • recherches qualitatives, épistémologie et méthodologie de la recherche, pluralité, diversité, réflexivité

Contacts

  • GOI Cécile
    courriel : cecile [dot] goi [at] univ-tours [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuelle Huver
    courriel : huver [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Diversité, pluralité, hétérogénéité : quelles recherches qualitatives en sciences humaines ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 19 mai 2010, http://calenda.org/201182