AccueilFaut-il encore lire La Princesse de Clèves ?

*  *  *

Publié le jeudi 20 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le Théâtre 95, scène conventionnée de Cergy-Pontoise, organise le samedi 5 juin prochain un colloque intitulé « Faut-il encore lire La Princesse de Clèves ». Dans la continuité du colloque 2008 sur l'éducation artistique, cette journée réunira des professionnels de la culture institutionnelle, des universitaires, des sociologues, des artistes, des journalistes, et tous les publics concernés par ces questions. Cette nouvelle rencontre sera consacrée à « La Princesse de Clèves » et plus largement à la question de la transmission du patrimoine culturel, tant dans notre système éducatif que dans nos salles de spectacles. Des intervenants de renom, comme Laure Adler, Christophe Honoré ou encore Marcel Bozonnet, se pencheront sur le sujet, avant d'assister à de la projection du film « La Belle Personne».

Annonce

4e Rencontre Culture de Cergy-Pontoise
« Quelle(s) culture(s) pour quel(s) public(s) ? »

SAMEDI 5 JUIN 2010 DE 10H À 18H

« L'autre jour, je m'amusais, on s'amuse comme on peut, à regarder le programme du concours d'attaché d'administration. Un sadique ou un imbécile, choisissez, avait mis dans le programme d'interroger les concurrents sur La Princesse de Clèves. Je ne sais pas si cela vous est souvent arrivé de demander à la guichetière ce qu'elle pensait de La Princesse de Clèves... Imaginez un peu le spectacle ! »     

Nicolas Sarkozy, février 2006

La princesse entre en résistance

L’attaque réitérée de Nicolas Sarkozy contre La Princesse de Clèves ouvre un débat de société essentiel, dont il n’avait peut-être pas mesuré toute l’étendue. A travers la Princesse de Clèves, c’est en réalité une large partie du patrimoine culturel qui est visé, tout comme la raison même de sa transmission. C’est ainsi que le roman de Mme de Lafayette s’est soudain retrouvé érigé en emblème de « résistance » par les enseignants et les chercheurs, puis par toute une partie de la population qui contestait la censure d’une œuvre majeure par le mépris présidentiel.
 
Au-delà de la « démagogie maladroite» de l’aparté public du candidat puis du président Sarkozy, la question posée implicitement possède néanmoins une certaine pertinence et s’inscrit pleinement dans la réflexion que le Théâtre 95 mène depuis plusieurs années sous le cycle « Quelle(s) cultures(s) pour quel(s) public(s) ? ». La Princesse de Clèves n’a en effet pas été désignée par hasard, mais comme symbole d’une « culture cultivée » qui irait à l’encontre d’une culture populaire ou disons d’un patrimoine plus universellement partagé, où l’on retrouverait entre autres La Fontaine, Mozart ou la Joconde.

Marche ou Clèves ?

Prise sous cet angle, l’interrogation devient presque légitime. Car ne renforce-t-on pas en effet les discriminations sociales, en favorisant dans les examens et concours les « héritiers », au sens que donnait Bourdieu à ce terme ? Mais dans le même temps, n’est-ce pas au travers de cette préoccupation démocratique « d’égalité des chances » devant la culture que pourrait s’amorcer une dangereuse dérive populiste ? Si l’on accepte cette mise à l’index aujourd’hui, n’y a-t-il pas un risque demain de voir la lecture de Victor Hugo ou la mise en scène de Molière apparaître obsolètes ou superflues ? Le champ culturel aujourd’hui est-il l’espace de l’émotion ou celui de la rentabilité ? Celui de la pensée ou celui de l’utilitaire ? Celui de la rencontre avec l’art et l’intelligence ou celui du consumérisme ?
 
Il nous semble important cependant de dépasser le stade de la polémique ou de la simple posture d’indignation pour tenter d’engager un débat sur le fond, c’est-à-dire sur la question essentielle de la transmission d’un patrimoine et donc sur la réalité d’un « socle culturel commun et citoyen » de la nation.
 
Le Théâtre 95, scène conventionnée aux écritures contemporaines, a souhaité prendre part à cette réflexion en réunissant le temps d’une journée des philosophes, des sociologues, des journalistes, des artistes, des enseignants, des responsables politiques et des acteurs culturels, pour partager un moment de pensée collective sur une question essentielle dans une période où « la culture est en danger ».

INTERVENANTS

Laure Adler, écrivain, journaliste
Marcel Bozonnet, comédien, metteur en scène, ancien administrateur de la Comédie-Française
Alain Giffard, chercheur au département des études, de la prospectives et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication
Christophe Honoré, scénariste et réalisateur de cinéma
Violaine Houdart-Mérot, professeure de littérature française à l’Université de Cergy-Pontoise
Philippe Lançon, journaliste à Libération, chroniqueur et critique littéraire
Frédéric Martel, écrivain, journaliste
Gérard Mauger, sociologue, directeur de recherche au CNRS
Joël Roman, philosophe, rédacteur en chef de la revue Esprit

MODERATRICE
Anita Weber, Inspectrice générale au ministère de la Culture et de la Communication

PROGRAMME DE LA JOURNEE

Accueil et petit déjeuner - 9h30
Introduction par Joël Dragutin et Anita Weber - 10h

1ère partie: La Princesse de Clèves en question - 10h20/12h

La première table ronde sera consacrée à l'œuvre, son originalité, sa portée, ses versions théâtrales ou cinématographiques et sa place – ou pas ? – dans les cursus d'enseignement et de formation.
Débat public

Buffet convivial – 13h/14h30

2ème partie : Quel devenir de la lecture et de la culture ? - 14h30/16h

Il s’agira de s’interroger, au-delà de La Princesse de Clèves, sur la place des œuvres littéraires et du patrimoine dans la vie culturelle actuelle, la place de la culture générale et des savoirs spécialisés, les visions utilitaristes et commerciales et les incidences des nouveaux modes d'appropriation sur les contenus eux-mêmes.
Débat public

Projection du film de Christophe Honoré : "La Belle Personne" - 16h30/18h
Conclusion et pot de clôture

Entrée libre, réservation indispensable : 01 30 38 11 99 ou relationspubliques@theatre95.fr

Théâtre 95, allée du Théâtre, 95021 Cergy-Pontoise

Le détail du colloque sur cette page: http://www.theatre95.fr/saison/index.php/saison-2009-2010/colloque

Lieux

  • Théâtre 95, allée du Théâtre
    Cergy, France

Dates

  • samedi 05 juin 2010

Contacts

  • Clotilde Viney
    courriel : clotilde [dot] viney [at] theatre95 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Clotilde Viney
    courriel : clotilde [dot] viney [at] theatre95 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Faut-il encore lire La Princesse de Clèves ? », Informations diverses, Calenda, Publié le jeudi 20 mai 2010, http://calenda.org/201232