AccueilMSH Ange-Guépin de Nantes : appel à candidature pour une thèse en sociologie

MSH Ange-Guépin de Nantes : appel à candidature pour une thèse en sociologie

MSH Ange-Guépin de Nantes: Calls for Applications for a Thesis in Sociology

Pauvreté et trajectoires

Poverty and trajectories

*  *  *

Publié le vendredi 28 mai 2010 par Marie Pellen

Résumé

Le/la doctorant-e recevra une allocation de thèse financée par le Conseil régional des Pays de la Loire pour une durée de trois ans. La thèse démarrera au 1er octobre 2010. Le/la doctorant-e disposera d’un bureau à la MSH Ange-Guépin. L’objet de cette thèse est d’étudier les formes d’expression de la pauvreté et leur dynamique à l’échelle d’un territoire et de trajectoires de vie. L’objectif de la thèse consistera donc à étudier les différentes formes de pauvreté que l’on peut repérer sur un territoire donné en centrant le regard sur le lien entre trajectoires et vulnérabilité sociale. Cette thèse mettra en œuvre une approche contextualisée grâce à une analyse comparative de trois ou quatre territoires de l’agglomération nantaise qui seront choisis comme terrains d’enquête.

Annonce

Dans le cadre du programme de recherche UCAP (Usages des chiffres dans l’action publique territoriale), la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin de Nantes recrute un-e doctorant-e pour une thèse en sociologie sur le thème : Pauvreté et trajectoires.

Présentation du programme de recherche

Il s’agit d’un programme pluridisciplinaire retenu fin juin 2009 dans le cadre d’un appel d’offres de la Région des Pays de la Loire pour un financement d’une durée de quatre ans. Implanté à la Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin de Nantes, il réunit une soixantaine de chercheurs en droit, géographie, sociologie, sciences économiques, sciences de gestion et science politique, appartenant à des laboratoires de recherche des universités d’Angers, de Nantes et du Maine et à des centres de recherche d’autres universités françaises et étrangères. Ce projet a pour objectif de constituer un pôle de recherche positionné à l’échelle nationale et internationale sur les questions théoriques et méthodologiques posées par les usages de la quantification dans l’action publique territoriale, tant en ce qui concerne l’élaboration des dispositifs ou des politiques que leur suivi et leur évaluation. Les travaux sont organisés autour de trois axes thématiques qui correspondent à des domaines majeurs de l’action publique territoriale : la lutte contre la précarité et la pauvreté, l’action dans le domaine de l’éducation et de la formation, l’emploi dans l’économie sociale et solidaire.

Les chercheurs regroupés dans l’axe sur l’analyse des situations de précarité et de pauvreté travaillent notamment sur l’objectivation des nouvelles formes de pauvreté à des échelles territoriales fines. Le sujet de thèse proposé s’inscrit dans ce cadre.

 

Le sujet de thèse

L’objet de cette thèse est d’étudier les formes d’expression de la pauvreté et leur dynamique à l’échelle d’un territoire et de trajectoires de vie.

La pauvreté est un phénomène complexe en raison de la pluralité des formes qu’il peut prendre. Elle peut renvoyer à des parcours d’individus marginalisés, symbolisés par les figures du vagabond ou du sans-abri. En période de récession, elle renvoie à des situations conjuguant chômage et perte de liens sociaux. Elle peut aussi concerner des travailleurs à bas niveau de salaire et aux conditions de vie dégradées. Les formes variées prises par la pauvreté recouvrent des contours différents dans le temps et selon les territoires. Différents travaux de recherche ont montré que de forts déterminants émanent des territoires eux-mêmes et agissent sur le devenir des personnes. Toutefois, la pauvreté se vit différemment en fonction du tissu social et des solidarités qui s’y déploient. 

L’objectif de la thèse consistera donc à étudier les différentes formes de pauvreté que l’on peut repérer sur un territoire donné en centrant le regard sur le lien entre trajectoires et vulnérabilité sociale. Cette thèse mettra en œuvre une approche contextualisée grâce à une analyse comparative de trois ou quatre territoires de l’agglomération nantaise qui seront choisis comme terrains d’enquête.

Comptabiliser les ménages pauvres est une tâche complexe en raison de la relativité qui entoure la définition même de la notion de pauvreté. Dans certains cas, les dispositifs d’action et d’intervention sociale sont en décalage par rapport à des situations de vulnérabilité sociale non repérées. Comment rendre celles-ci visibles? Comment les mesurer ? Sur la base de quelles données ? Quelles démarches et quels outils de quantification peut-on mettre en œuvre à des échelles territoriales fines ? Selon le seuil monétaire choisi, le pourcentage de ménages pauvres change totalement.

Le caractère relatif de la catégorisation de la pauvreté peut également se lire au travers de trajectoires individuelles qui s’ancrent dans l’histoire de chaque personne. La question de la pauvreté pourra alors être appréhendée au travers de parcours de vie marqués par des ruptures (professionnelles, sociales, ..), des bifurcations ou une certaine continuité. Comment s’opère le basculement d’une situation de vulnérabilité vers une situation de pauvreté ? Le recours aux trajectoires comme concept et comme outil méthodologique permettra au candidat d’établir différents types d’itinéraires afin de rendre plus intelligibles la multiplicité des expériences vécues. Par ailleurs, comment ces trajectoires s’inscrivent-elles territorialement ?

La pauvreté présente différentes facettes. Cela impose de mobiliser des méthodes variées pour approcher ce phénomène. L’analyse des revenus perçus mensuellement par les ménages est une première dimension qui doit être complétée par la prise en compte du niveau de vie atteint par les individus (dépenses, dettes contractées, le statut du logement), et croisée avec la perception subjective qu’ont les personnes de leur situation. Pour ces raisons, le/la candidat(e) devra posséder des compétences aussi bien dans le traitement de données quantitatives que dans la réalisation d’entretiens qualitatifs et d’observations de type ethnographique. Enfin, l’inscription spatiale de la pauvreté peut s’appréhender au moyen de cartes établissant des zones de vulnérabilité sociale. Dans cette perspective, cette thèse de sociologie devra faire appel aussi à des apports d’autres sciences sociales : géographie, économie, ethnographie.

Le/la doctorant-e sera rattaché-e au CENS (Centre nantais de sociologie) et à l’Ecole doctorale DEGEST (droit, économie, gestion, environnement, société, territoires) du PRES (Pôle de recherche et d’enseignement supérieur) Université Nantes-Angers-Le Mans. La thèse fera l’objet d’un co-encadrement, l’un des directeurs étant nécessairement rattaché au CENS.

Date limite le 25 juin 2010

Catégories

Lieux

  • Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin, 5 allée Jacques Berque BP 12105
    Nantes, France

Dates

  • vendredi 25 juin 2010

Mots-clés

  • appel à candidiature, thèse, sociologie, MSH Nantes

Source de l'information

  • Marion Le Lay
    courriel : Marion [dot] Lelay [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« MSH Ange-Guépin de Nantes : appel à candidature pour une thèse en sociologie », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le vendredi 28 mai 2010, http://calenda.org/201310