AccueilLa violence extrême en contexte guerrier : un outil rhétorique ?

La violence extrême en contexte guerrier : un outil rhétorique ?

Extreme Violence in the Context of War: a Rhetorical Device?

Table ronde, Ifao (Le Caire)

Round Table, Ifao (Cairo)

*  *  *

Publié le mercredi 09 juin 2010 par Marie Pellen

Résumé

Une table ronde consacrée à « La violence extrême en contexte guerrier : un outil rhétorique » se tiendra à l'Institut français d'archéologie orientale (Le Caire), le 21 juin 2010. Organisée par Abbès Zouache, Membre Scientifique à l'Ifao, elle permettra d'élargir à des non médiévistes et à des spécialistes d'autres espaces que l'espace égyptien les réflexions en cours dans le cadre du programme Ifao/Ifpo « Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval, IVe/Xe - IXe/XVe siècle ». Les participants se demanderont en quoi ces violences constituent un langage dont le décryptage permet de mieux connaître les hommes et les sociétés. Ils s'appuieront sur des sources variées, textuelles, archéologiques et iconographiques, et mêleront approches historique et anthropologique.

Annonce

Cette table ronde centrée sur les violences dites extrêmes se veut une journée de confrontations et de réflexions. Elle permettra d’élargir à des non médiévistes et à des spécialistes d’autres espaces que l’espace égyptien les réflexions en cours dans le cadre du programme Ifao « Guerre et paix dans le Proche-Orient médiéval, IVe/Xe – IXe/XVe siècle ».
Les participants sont invités à se demander en quoi les violences, et plus communément celles qui sont désignées aujourd’hui comme des « atrocités », constituent un langage dont le décryptage permet de mieux connaître les hommes et leurs sociétés. L’analyse s’appuiera sur des sources multiples, textuelles, archéologiques et iconographiques, et mêlera « analyse historique et regard anthropologique » (Stéphane Audouin-Rouzeau). Ainsi, les permanences pourront être repérées mais non sans que les cas considérés ne soient inscrits dans leur contexte.
La comparaison avec des pratiques attestées dans d’autres espaces sera la bienvenue. De même, la comparaison entre des violences extrêmes réalisées dans des contextes différents (guerrier, civil) peut s’avérer particulièrement enrichissante, en ce qu’elle permet, notamment, de se demander si entrer en guerre, c’est bien « pénétrer dans un autre univers où les conduites humaines se métamorphosent » (Jacques Sémelin). D’autres questions peuvent être posées : quand et comment les violences repérées étaient-elles réalisées ? Donnaient-elles lieu à ritualisation ? Certaines époques s’y prêtaient-elles plus volontiers ? Des cibles étaient-elles privilégiées ? Par quel biais en était-on informé ? Comment les interpréter aujourd’hui ? Peut-on se contenter de les appréhender comme un signe d’une volonté de déshumanisation de l’Autre – la victime – ou comme un message de menace adressé par les auteurs des violences à leurs ennemis comme à leurs amis ?
Abbès Zouache

Programme

9h30-12h30 : Appréhender l’objet

ModérateurDaniel Baloup, Casa de Velázquez

  • Béatrix Midant-Reynes, Ifao : La violence à l’époque prédynastique.
  • Yannis Gourdon, Ifao : Ruine du nom et destruction de l’image dans l’Égypte ancienne : des armes pour anéantir l’individu.
11h00 -11h30 – Pause café
  • Giuseppe Cecere, Ifao : L’équilibre de la violence en islam, entre traditions juridiques et mystiques.
  • Al-Amin Abouseada, Université de Ṭanṭa : Violence in Muslim-Christian Warfare : a Polemical Prospect.
  • Sylvie Denoix, Ifao : Violences guerrières, meurtre politique et maintien de l’ordre à l’époque mamelouke.

13h30-16h30 : Des auteurs et des cibles privilégiés ?

ModératriceSylvie Denoix, Ifao

  • Bérangère Redon, Ifao : Quand les mercenaires grecs au service des derniers pharaons agissaient en Barbares (viie av. J.-C. -ive siècle)…
  • Abdelaziz Ramadan, Université de ‘Ayn Šams : Violence in Byzantium-Arab Warfare.
  • Daniel Baloup, Casa de Velázquez : Al-Andalus, la Reconquête et les violences.
 15h00 – 15h30 – Pause café
  • Abbès Zouache, Ifao : Violences extrêmes et culture(s) de guerre aux xie-xiie siècles : l’impact de la croisade.
  • Stéphane PRADINES, Ifao : Fortifications égyptiennes : des lieux de violence (XIe-fin XVe siècle).

Références :

AUDOUIN-ROUZEAU, Stéphane, Combattre. Une anthropologie historique de la guerre moderne (XIXe-XXIe siècle), Gallimard, Paris, 2008.
BERTRAND, Jean-Marie (dir.), La violence dans les mondes grec et romain, Publications de la Sorbonne, Paris, 2005.
GUILAINE, Jean et Zammit, Jean, Le sentier de la guerre, Seuil, Paris, 2001.
LYNN, J. A., Battle : a History of Combat and Culture, Westview Press, 2003.
MARIOT, Nicolas, « Faut-il être motivé pour tuer ? Sur quelques explications aux violences de guerre », Genèses 53, 2003, p. 154-177.
SEMELIN, Jacques, Purifier et détruire. Usages politiques des massacres et génocides, Seuil, Paris, 2005.
SEMELIN, Jacques, « Analyser le massacre. Réflexions comparatives », Questions de recherches/Research in question 7, sept. 2002, p. 1-42, http://www.ceri-sciences-po.org/publica/qdr.htm.
WATERSTON, Alisse (éd.), An Anthropology of War. Views from the Frontline, Berghan Books, Londres, 2009.
ZOUACHE, Abbès, « Introduction », dans La guerre dans le monde arabo-musulman : perspectives anthropologiques, AnIsl 43, 2009, p. VIII-XXXVIII.

Lieux

  • Égypte), 37, rue al-Cheikh Ali Youssef (Institut français d'archéologie orientale — B.P. 11562 Qasr al-Aïny)
    Le Caire, Égypte

Dates

  • lundi 21 juin 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • guerre, violences extrêmes, anthropologie historique.

Contacts

  • Abbès Zouache
    courriel : azouache [at] ifao [dot] egnet [dot] net

Source de l'information

  • Abbès Zouache
    courriel : azouache [at] ifao [dot] egnet [dot] net

Pour citer cette annonce

« La violence extrême en contexte guerrier : un outil rhétorique ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 09 juin 2010, http://calenda.org/201403