AccueilEnvironnement, régions et ressources stratégiques

Environnement, régions et ressources stratégiques

Environment, Regions and Strategic Resources

Modèles de gouvernance et pluralité des droits

Governance Models for Rights-Based Perspectives

*  *  *

Publié le lundi 14 juin 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce symposium s'inscrit dans le cadre de l'activité d'un groupe de travail sur la gestion des ressources stratégiques fonctionnant au sein du consortium RISC (Consortium pour la Recherche Comparative sur l’Intégration Régionale et la Cohésion Sociale). Ce groupe de travail s'est déjà réuni à deux reprises en 2008 (Université du Luxembourg) et en 2009 (Université d'Antioquia, Medellin, Colombie) Dans le but de confronter ses terrains, méthodes et analyses de la gestion des ressources naturelles stratégiques et de l'environnement. L'objectif du présent symposium est de permettre aux membres actifs de ce groupe de travail d'exposer leurs travaux et de les confronter avec d'autres chercheurs de sciences humaines et sociales, mais aussi aux chercheurs des sciences de la nature (écologie, biologie, etc.), ayant des préoccupations similaires.

Annonce

Maison européenne des SHS, Espace Baïetto

5-6-7 juillet 2010

Groupe de travail RISC: Gestion des ressources stratégique

Coordinateurs: Carmen Maganda (Université du Luxembourg, Luxembourg), Olivier Petit (CLERSE-CNRS & Centre EREIA, Université d’Artois, France).

Contexte

Ce symposium s'inscrit dans le cadre de l'activité d'un groupe de travail sur la gestion des ressources stratégiques fonctionnant au sein du consortium RISC (Consortium pour la Recherche Comparative sur l’Intégration Régionale et la Cohésion Sociale). Ce groupe de travail s'est déjà réuni à deux reprises en 2008 (Université du Luxembourg) et en 2009 (Université d'Antioquia, Medellin, Colombie) Dans le but de confronter ses terrains, méthodes et analyses de la gestion des ressources naturelles stratégiques et de l'environnement. L'objectif du présent symposium est de permettre aux membres actifs de ce groupe de travail d'exposer leurs travaux et de les confronter avec d'autres chercheurs de sciences humaines et sociales, mais aussi aux chercheurs des sciences de la nature (écologie, biologie, etc.), ayant des préoccupations similaires.

Problématique:

Dans un monde sans cesse plus globalisé, les États-Nations exercent toujours leur souveraineté sur les ressources naturelles et l'échelon national demeure important dans la régulation des problèmes environnementaux. Toutefois, depuis la fin des années 1980, on assiste au développement de coopérations internationales et transfrontalières pour tenter d'apporter une solution à la gestion des ressources communes et des pollutions conjointes. Ces coopérations se sont notamment institutionnalisées dans le domaine de la lutte contre le changement climatique, de la dégradation de la diversité biologique et de la lutte contre la désertification, par l'adoption de conventions internationales signées sous l'égide des Nations Unies. Ces conventions demeurent le lieu d'âpres négociations où sont discutés les valeurs et les instruments qui doivent guider la gestion à long terme de ces problèmes devenus globaux. D'autres domaines - l'eau, les forêts, les substances toxiques dangereuses – ont suivi des chemins spécifiques et même si des accords ont pu être trouvés dans certains cas ou pour certaines régions, l'étendue de la tâche à accomplir reste immense.

De fait, la globalisation de l’économie a un impact sur la production d’énergie, le développement de l’agro-industrie, l’urbanisation et la production industrielle (parmi bien d’autres aspects) et génère des conflits d'intérêt entre les acteurs conventionnels (États, organisations internationales) et non conventionnels (firmes transnationales, organisations non gouvernementales, etc.). Les raisons de ces conflits sont multiples et dépassent les strictes questions sécuritaires, mais il n'est pas anodin de noter que l'attention portée aux questions environnementales et à la gestion des ressources naturelles s'est accompagné d'une modification de la doctrine de sécurité nationale (aux États-Unis par exemple), pour faire entrer des questions touchant à la sécurité humaine et à la sécurité environnementale.

Ainsi, la gestion des ressources naturelles stratégiques et de l’environnement se trouve confrontée à deux phénomènes:
1) L’apparition d’économies d’échelle au niveau mondial ayant contribué à la “régionalisation” des problèmes environnementaux ;
2) Le fait que les ressources naturelles et l’environnement sont devenus des éléments fondamentaux des agendas de sécurité, qui dépassent les frontières des États-Nations. Les conventions des Nations Unies déjà mentionnées n’ont pas encore permis de parvenir à la mise en place d’institutions globales de gouvernance, opérant à l‘échelle mondiale.

Pour l’ensemble de ces raisons, ce symposium examine la gestion des ressources naturelles stratégiques et de l’environnement à travers les concepts de « gouvernance » et de « régionalisation ». Si l’on soutient que la politique entraine la compétition entre les parties-prenantes pour les biens publics, la gouvernance peut alors être entendue comme la gestion des relations entre acteurs politiques, marchés et institutions. La régionalisation peut être définie pour sa part comme la convergence des agendas politiques et économiques, à l’échelle supra-nationale. Plus spécifiquement, ce symposium examine l’évolution des débats sur la place des droits entre les parties-prenantes, en portant une attention particulière aux droits de propriété, car les instruments de gouvernance proposés s'appuient en règle générale sur de tels droits pour se développer (aires protégées, marchés de droits, taxes, etc.) ; aux droits de l’homme, qui lient la gestion des ressources naturelles à la protection de la dignité humaine (le droit d’accès à l’eau par exemple) ; et enfin aux droits environnementaux, qui ont permis d’introduire la notion d’éthique environnementale au sein des débats géopolitiques globaux.

Bien évidemment, le développement des approches fondées sur l’ensemble de ces droits fait émerger des questions sur les thèmes plus généraux de la gouvernance et de la gestion éthique des problèmes environnementaux. Quels sont les mécanismes mis en place pour gérer les ressources communes? Quels sont les facteurs de réussite et/ou d'échec de ces mécanismes? Les États peuvent-ils gérer les ressources stratégiques tout en défendant la perspective de bien communs à l'échelle mondiale? Peut-on imaginer de transposer la gouvernance d'un(e) situation/ressource/problème à un(e) autre ou bien la gouvernance de l’environnement est-elle considérée comme une approche trop large pour permettre une gestion effective ? Les mécanismes fonctionnant à l'échelle locale peuvent-ils être reproduits à plus grande échelle?

D'une certaine manière, l'ensemble de ces questions revient à s'interroger sur la question de l'évaluation (entendue ici au sens large). Dès lors, que nous enseignent les méthodes d'évaluation (évaluation économique, évaluation intégrée, évaluation multi-critères, évaluation des politiques publiques) vis-à-vis des situations que nous venons d'exposer?

Axes de travail:

Ce symposium sera organisé autour de trois thèmes: droits de propriété, droits de l’homme et droits environnementaux. Les propositions attendues pourront traiter des aspects suivants :

  • aspects méthodologiques: place de l'interdisciplinarité, méthodes d'évaluation, systèmes de représentation (SIG, etc.), techniques d'enquête, modélisation, etc.
  • aspects théoriques : droits de propriété, ressources communes, régimes internationaux, services écosystémiques, systèmes socio-écologiques, droits de l'homme et enjeux environnementaux, etc.
  • terrains: dynamiques régionales, études de cas locales, comparaisons internationales, types de ressources (eau, forêts, zones humides) et de problèmes environnementaux (changement climatique, pollutions, etc.)

Éditeurs scientifiques des actes du symposium:

  • Carmen Maganda, science politique, RISC, Université du Luxembourg, Luxembourg.
  • Olivier Petit, économie, CLERSE, Université d'Artois, France.

Comité d'organisation

  • Carmen Maganda (Consortium RISC, Université du Luxembourg),
  • Olivier Petit (CLERSE-CNRS & Centre EREIA, Université d'Artois),
  • Constanza Parra (Consortium RISC, Université du Luxembourg),
  • Sophie Goyat (CLERSE-CNRS, Université Lille 1),
  • Charlotte Hespel (Maison européenne des SHS, Lille).

Comité scientifique

  • Federico Aguilera-Klink, économie, Universidad de la Laguna, Tenerife, Espagne.
  • Marc Hufty, science politique, IHEID, Genève, Suisse.
  • Harlan Koff, science politique, RISC, Université du Luxembourg, Luxembourg.
  • Corinne Larrue, aménagement et urbanisme, CITERES, Université de Tours, France.
  • Philippe Le Prestre, science politique, Université Laval, Québec, Canada.
  • Roldan Muradian, économie, Development Research Institute (IVO). Tilburg University, Tilburg, Pays-Bas.
  • Sylvie Paquerot, droit international, LERSS-Eau, Université d'Ottawa, Canada.
  • Claudia Puerta, anthropologie, INER, Universidad de Antioquia, Colombie
  • Christian Schulz, géographie, Université du Luxembourg
  • Robert Varady, politique environnementale, Udall center for studies in public policy, University of Arizona, USA.
  • Bertrand Zuindeau, économie, CLERSE, Université Lille1, France

Soutiens financier et logistique:

Nous souhaitons remercier les institutions suivantes pour leur soutien financier : l'Université Lille 1, le CLERSE (UMR 8019 CNRS - Université Lille 1), le Consortium RISC, l'nstitut Écologie et Environnement du CNRS, la Mission prospective du Ministère français de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer (MEEDDM), le Conseil régional Nord - Pas-de-Calais et la Mairie de Lille. Nous avons également reçu le soutien organisationnel et logistique du CLERSE, de la Maison européenne des sciences de l'homme et de la société, du Parc naturel régional Scarpe Escaut et du Parc naturel transfrontalier du Hainaut.

Programme

Lundi 5 Juillet 2010

08:30-09:00: Accueil et enregistrement tardif

09:00: Session d’ouverture (Président: Harlan Koff, RISC Consortium, Université du Luxembourg, Luxembourg)

  • Sandrine Rousseau (Vice-présidente du Conseil Régional Nord-Pas-de-Calais, en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche)
  • Bertrand Zuindeau (Co-responsable de l’axe « Territoires, Environnement, développement durable » du CLERSE)
  • Carmen Maganda, Olivier Petit (Coordinateurs scientifiques du Symposium).

09:45: Session 1: L’eau et le foncier: Pluralité des droits (Président: Catherine Baron, Université Toulouse 1 & 2, France)

  • Aurélien Allouche, Laurence B. Nicolas (DESMID - CNRS UMR ESPACE 6012, Arles, France), « Pluralité des droits et modèles de gouvernance liés à l’eau dans le delta du Rhône »
  • Caroline Plançon (Université Paris 1, France), « Contenu et enjeux de la reconnaissance des droits traditionnels sur le continent africain ».

11:00: Pause-café

11:15: Session 2: Services d’eau et d’assainissement dans les pays en développement: Enjeux de droits et de gouvernance (Président: Humberto González, CIESAS Occidente, Mexico)

  • Catherine Baron (Université Toulouse 1 & 2, France), Muriel Maillefert (Université Lille III, France), « La gouvernance de l’eau potable en Afrique francophone : Eléments pour une lecture institutionnaliste de l’action collective ».
  • Valdovinos, Joyce (Université Paris 3, France), « El espacio multilateral del agua como nuevo modelo de gobernanza: El derecho al agua frente a los grandes grupos de servicios en la ciudad de México ».

12:30: Repas

14:15: Session 3: Exploitation minière et enjeux énergétiques : gouvernance multiscalaire et conflits de droits (Président: Bertrand Zuindeau, Université Lille1, France)

  • Nacima Baron-Yelles (Université Paris Est, France), « Les stratégies de gestion des ressources énergétiques en Espagne : contraintes, concurrences et coopérations institutionnelles ».
  • Souleymane Abba Gana (Université d'Artois, France), « L’exploitation d’uranium à Arlit: droits des populations locales entre pollution environnementale et conflits locaux ? »
  • Marcela Ceballos Medina (Universidad Nacional de Colombia, Colombia), Olivier Petit (Université d'Artois, France), « Conflicting rights and interests in indigenous territories: The limits of exploitation and conservation of natural resources ».

16:15: Pause-café

16:30: Session 4: Risques environnementaux, conflits et besoins de gouvernance (Président: Carmen Maganda, Université du Luxembourg, Luxembourg).

  • Jérôme Ballet, Augendra Bhukuth, Kouamékan J.M. Koffi, Kouadio B. Komena, (IRD Madagascar & FREE - Fonds pour la recherche en éthique économique & Université de Bouaké, France, Côte d’Ivoire), « Responsabilité et pollution importée en Afrique de l’Ouest : le cas des déchets toxiques déversés en Côte d’Ivoire »
  • Tara Smith (Irish Centre for Human Rights, Ireland), « Climate Change, Strategic Resources and Armed Conflict: Double Double, Toil and Trouble, Fire Burn and Cauldron Bubble »

19:30: Diner

Mardi 6 Juillet 2010

09:00: Visite guidée du centre de Lille

11:00: Départ de Lille

12:00: Repas

14:00: Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut, Saint-Amand Les Eaux: « Coopération Transfrontalière, biodiversité et gestion de l’eau dans une aire protégée en Europe : Le parc naturel transfrontalier du Hainaut ».

16:00: Visite de terrain sur le site du parc naturel transfrontalier du Hainaut  (France/Belgique) (Val de Verne/Vergne)

18:00: Départ pour Lille

19:30: Diner à Lille

Mercredi 7 Juillet 2010

09:00: Session 5: Gestion transfrontalière des resources en eau et pluralité des droits (Président: Robert Varady, University of Arizona, USA)

  • Armelle Caron (AgroParisTech-ENGREF, Aubière, France), « Quelle gouvernance de l'eau -ressource stratégique- dans le bassin fleuve Niger ? »
  • Noémie Simonel (CIHEAM-IAMM, France), Mélanie Requier-Desjardins (CIHEAM-IAMM, France), Lamine Babasi (OSS, Tunisie) et al., « Le Système Aquifère du Sahara Septentrional et le Système Aquifère d’Iullemenden applicabilité du concept de gestion intégrée des ressources ? »
  • Raya Marina Stephan (UNESCO, France), « La gouvernance des aquifères transfrontaliers : quelle évolution ? »

10:45: Pause-café

11:00: Session 6: Services écosystémiques et capital naturel : application à l’agriculture et aux zones humides (Président: Olivier Petit, Université d’Artois, France)

  • Sylvie Ferrari (GREThA UMR CNRS 5113, Université de Bordeaux IV, France), « Une application du concept de capital naturel critique aux zones humides. Eléments théoriques et empiriques ».
  • Patrick Point, Carolina Vera Peruzzi (GREThA UMR 5113 CNRS/Université Bordeaux IV, France), « Gouvernance des zones humides estuariennes et financement de leur maintenance ».
  • Olivier Aznar, Philippe Jeanneaux, Christophe Déprés (Cemagref & VetAgro Sup Clermont, France), « Les services environnementaux fournis par l'agriculture et leurs modes de gouvernance : un cadre d’analyse économique ».

12:45: Repas

14:15: Session 7: Gouvernance locale de l’environnement et des resources naturelles: analyse des transformations institutionnelles (Président: Constanza Parra, Université Lille1, France)

  • Stéphane Ghiotti (CNRS, Université Montpellier 3, France), « Les Régions méditerranéennes françaises face à la gestion de l’abondance des ressources en eau ».
  • Casey Walsh (University of California at Santa Barbara, USA), « Sustainable Cultures of Water: The Social Use of Hot Springs ».
  • Humberto Gonzales (CIESAS Occidente, Mexico), « Reconfiguraciones locales: alternativas a la degradación ambiental en México ».

16:15: Remarques conclusives

Langues de travail

Une traduction simultanée sera réalisée lors du symposium, mais seulement vers l’anglais (du français à l’anglais et de l’espagnol à l’anglais). Cependant, chaque intervenant pourra communiquer dans sa langue maternelle ou dans l’une des trois langues officielles du symposium (français, anglais ou espagnol).

Lieux

  • Maison européenne des SHS - 2, rue des canoniers
    Lille, France

Dates

  • lundi 05 juillet 2010
  • mardi 06 juillet 2010
  • mercredi 07 juillet 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • ressources naturelles, environnement, gouvernance, droits de l'homme, droits de propriété, eau, exploitation, conservation

Contacts

  • Olivier Petit
    courriel : olivier [dot] petit [at] univ-artois [dot] fr
  • Carmen Maganda
    courriel : label2013 [at] uni [dot] lu

Source de l'information

  • Olivier Petit
    courriel : olivier [dot] petit [at] univ-artois [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Environnement, régions et ressources stratégiques », Colloque, Calenda, Publié le lundi 14 juin 2010, http://calenda.org/201439