AccueilL'Empire, une expérience de construction européenne ?

L'Empire, une expérience de construction européenne ?

The Empire : an Experience European Construction ?

*  *  *

Publié le lundi 14 juin 2010 par Natalie Petiteau

Résumé

Pour qui s’intéresse aux dynamiques unificatrices et centrifuges à l’œuvre en Europe des temps modernes au XXIe siècle, l’Empire napoléonien soulève une interrogation : dans quelle mesure fut-il une expérience de construction européenne ? La question, on le sait, est en partie née du Mémorial de Saint-Hélène, dans lequel Napoléon se présente soucieux d’harmonisation administrative et juridique, attaché à la construction d’une « association européenne », d’une « patrie commune »; même si l’affirmation relève du mythe, elle n’en désigne pas moins la problématique des rapprochements éventuels, voulus ou implicites - et de leurs limites -, au sein de l’Empire et de l’Europe.

Annonce




C’est autour de la question d'une construction européenne sous l'Empire que nous proposons une démarche collective et internationale pour contribuer à une manière de relance historiographique, dans le prolongement des rencontres et publications Du directoire au Consulat… Aussi appelons-nous à un décloisonnement qui fasse tomber les séparations souvent fortes entre les champs de cette histoire de l’Empire (histoire du fait militaire, de l’État, des relations internationales, etc.) et réinvestisse des terrains un peu délaissés (relations économiques, dynamiques culturelles). Nous entendons examiner les dimensions contradictoires de l’entreprise impériale et ses héritages assumés ou rejetés, au-delà de tout souci de commémoration de la saga napoléonienne. L’échelle européenne impose la décentration par rapport à la France elle-même et l’intégration à la réflexion des différents cercles dans ce premier Empire français et à ses confins (départements dans leurs différentes configurations, alliés ou ennemis européens mais aussi pays extérieurs ayant à voir avec l’Europe comme l’Empire ottoman par exemple). Pour autant nous éviterons les juxtapositions monographiques et mettrons l‘accent sur les relations entre les protagonistes et les territoires de cet ensemble. Dans le respect de ces préalables, nous lançons un appel à communications sur les thèmes et questions suivants :

1. Penser l’Empire et l’Europe

Quelles sont les acceptions des termes « empire » et « Europe » aux XVIIIe et XIXe siècles ? Qu’impliquent-elles dans les modes de penser les relations entre les peuples, les droits de l’homme, la souveraineté nationale ? Comment sont envisagés les rapports entre union et domination dans les perspectives impériales ? Dans quelle mesure peut-on parler d’un projet impérial ou d’une improvisation dominatrice ? Discerne-t-on une pensée de la conjonction Empire/Europe ? Dans ces perspectives envisage-t-on des limites à l’Empire et à l’Europe ?

2. Harmonisation et/ou unification économique dans l’Europe impériale ?

Quelles furent les dimensions matérielles d’une amorce d’Europe économique : unification des marchés, infrastructures, circulations monétaires, financières ou techniques ? Quels furent les impacts des politiques fiscales ? Comment ont évolué les pratiques des frontières (contrebande, vie quotidienne…) dans les recompositions impériales ? Aux différentes échelles, quels sont les redéploiements durables en termes de secteurs d’activités, d’échanges, de modes de développement, etc. ? Quelle place faut-il faire à la conjoncture dans ces évolutions ?

3. Élaboration, acceptation et refus des pouvoirs et des normes

Des tests comme les élections, les recrutements et les comportements des autorités ou des fonctionnaires, les enrôlements, etc. indiquent-ils plutôt des comportements de refus ou d’acceptation de l’emprise impériale ? Comment s’opérèrent les transpositions des normes françaises : abolitions des droits féodaux, normes juridiques, notariales ? Dans quelle mesure des expériences significatives en matière d’éducation, de cultes, de fêtes amalgament-elles habitus du cru et usages importés ? Quelles sont les différenciations territoriales, sociales ou autres dans ces processus ?

4. Mémoires d’Empire et appartenances européennes

Comment l’Empire a-t-il été pensé et reçu par les Européens des pays protagonistes ? Quel fut l’impact effectif des brassages européens de l’époque impériale : grande armée, travail, échanges culturels, etc. ? Comment furent vécues la diversité et les pratiques linguistiques ? Dans quelle mesure l’Empire a-t-il produit des mémoires partagées, conflictuelles ou communes ? Les références à la Révolution française furent-elles des facteurs de clivages ou de rapprochements dans ces mémoires de l’Empire ? Les dynamiques entre les identités plurielles (locales, régionales) et nationales s’en trouvèrent-elles profondément modifiées ?


Call for papers

To those interested in the centrifugal and unifying dynamics involved in modern Europe Napoleonian Empire is a problem : was it an experience of european construction?

The question, as we know, partly arises from the Memorial of Saint Helena, in which Napoleon appears deeply concerned about administrative and legal harmonization, attached to the construction of a « European association », a « common nation » ; even if the assertion has elements of myth, it nevertheless reveals the problematic of possible linkages, deliberate or implicit -and their limits-, within the Empire and within Europe.

It is around this question that we propose a joint and international approach to contribute to a kind of historiographical revival, a continuation of the meetings and publications of From the Directoire to the Consulate … Therefore, we appeal for decompartmentalization to overcome the partitions, often inflexible, between the various fields of the Empire history (military history, national history or history of international relations, etc.) and to re-open partly-abandoned subjects (economic relations, cultural dynamics, and so on). We expect to examine the conflicting dimensions of the imperial enterprise itself and its heritages assumed or denied, quite apart from any concern of commemoration of the Napoleonic saga. The European scale imposes a refocus away from of France itself and integrates into the study the different circles, inside this first French Empire and on its borders (French “departments” in their various configurations, European allies or enemies but also other countries dealing with Europe such as the Ottoman Empire for instance). However, we shall avoid monographic juxtapositions and shall emphasize the relations between the protagonists and the territories of this group.
In accordance with these prerequisites, we call for papers on the following topics and questions:

1. Rethinking the Empire and Europe

How are the terms “Empire” and “Europe” accepted in 18th and 19th centuries? What do they imply for modes of thinking, relations between people, human rights, national sovereignty? How are the relationships between union and domination seen from the imperial perspectives? To which extent can we speak of an imperial project or of improvised domination? Do we detect a notion of the connection Empire/Europe? In these perspectives are limits envisaged to the Empire and to Europe?

2. Harmonization and/or economic unification in Imperial Europe?

What were the material dimensions of the beginnings of economic Europe: unification of markets, infrastructures, currency, financial or technical movements? What were the impacts of fiscal policies? How did border practices evolve (smuggling, everyday life, etc) in the imperial reorganizations? On the various scales, what are the sustainable redeployments in terms of business sectors, exchanges, modes of development, etc.? What is the role of the economic situation in these developments?

3. Elaboration, acceptance and refusal of powers and standards

Do tests such as elections, recruitment and the behaviours of authorities or officials, enlistment, etc., indicate refusal or acceptance of the imperial influence? How did the transformations of French standards take place: abolition of feudal rights, legal and notarial rules? In what measure do significant experiences in education, religions, holidays, combine local habits and imported customs? His Empire integrated elements from different european territories ? What are the territorial, social or other differentiations in these processes?

4. Memories of the Empire and notions of belonging to Europe

How was Empire thought and received by the Europeans of different countries? What was the effective impact of the European mingling in the imperial era: the Grande Armée, employment, cultural exchanges, etc.? How was linguistic variety experienced in practice? To what extent did the Empire produce shared, conflicting or common memories? Were the references to the French Revolution factors of division or of linkage in these memories of the Empire? Were the dynamics between plural (local, regional) and national identities profoundly modified?


Comité d’organisation/ Organizing Commmittee / Organisatiecomité:
F. Antoine (Archives générales du Royaume, UL Bruxelles), S. Aprile (U. Lille 3-IRHiS), L. Brassart (U. Lille 3-IRHiS), M. de Oliveira (U. Lille 3-IRHiS), J.-J. Heirwegh (UL Bruxelles), J.-P. Jessenne (U. Lille 3-IRHiS), A. Jourdan (U. Amsterdam), R. Leboutte (U. Luxembourg), H. Leuwers (U. Lille 3-IRHiS), I. Moullier (ENS-LSH Lyon), N. Petiteau (U. Avignon).

Comité scientifique / Scientific Committee_/ Wetenschappelijk comité :
L. Antonielli (U. Milan), J.-R. Aymes (U. Paris 3), D. Bell (Princeton U.), J.-P. Bertaud (U. Paris 1), M. Biard (U. de Rouen), R. Blaufarb (Florida State U.), J.-O. Boudon (U. Paris 4, Institut Napoléon), P. Bourdin (U. de Clermont-Ferrand), M. Broers (Oxford U.), W. Demel (U. Münich), A. Forrest (York U.), H. Hasquin (UL. Bruxelles) E. La Parra Lopez (U. Alicante), A.-M. Rao (U. Naples), M.P. Rey (U.Paris 1), P. Serna (U. Paris 1, IHRF).



Catégories

Lieux

  • Bruxelles, Belgique

Dates

  • mardi 30 novembre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Napoléon, construction européenne, Europe

Contacts

  • Martine Aubry
    courriel : aubry [at] univ-lille3 [dot] fr

Source de l'information

  • Natalie Petiteau
    courriel : natalie [dot] petiteau [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'Empire, une expérience de construction européenne ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 14 juin 2010, http://calenda.org/201450