AccueilCollectionner les primitifs italiens

Collectionner les primitifs italiens

Une passion européenne

*  *  *

Publié le mardi 15 juin 2010 par Marie Pellen

Résumé

A l'aube du XIXe siècle, un nombre croissant de collectionneurs d'art s'intéressent en France et en Allemagne à une période de la peinture jusqu'alors largement laissée dans l'ombre : celle des primitifs italiens. L'objectif du colloque est d'opérer une synthèse des travaux de recherche sur les collections des primitifs italiens, qui sont restés jusqu'ici plutôt disparates, se focalisant souvent sur des individus singuliers ; ainsi que de les enrichir d'une perspective comparative de manière à ce que les études de cas historiques ouvrent sur la prise en considération de problématiques plus générales.

Annonce

Centre Allemand d'Histoire de l'Art, Paris
En partenariat avec le Musée Jacquemart-André
Avec le soutien de la Fondation Simone et Cino del Duca

25/26 juin 2010

A l'aube du XIXème siècle, un nombre croissant de collectionneurs d'art s'intéressent en France et en Allemagne à une période de la peinture jusqu'alors largement laissée dans l'ombre : celle des primitifs italiens. Des collectionneurs et amateurs d'art comme Jean Baptiste Séroux d'Agincourt, Alexis-François Artaud de Montor, le cardinal Joseph Fesch ou encore Bernhard August von Lindenau et Georg August Wilhelm Kestner créent ainsi un domaine de collection qui continuera d'occuper une place à part au cours des époques qui suivront. Si les collections d'oeuvres des primitifs italiens sont restées quelque peu à l'écart du processus général de muséalisation qui a caractérisé le XIXème siècle, elles ont cependant joué un rôle décisif dans le développement de la discipline scientifique encore balbutiante qu'était à cette époque l'histoire de l'art, et ont mis la muséographie face à de nouveaux défis en suscitant de nouvelles formes de présentation (period rooms). Cet intérêt inédit pour les primitifs italiens qui se manifestait dans les collections a, en outre, exercé une influence incontestable sur l'évolution des arts de l'époque, notamment sur des mouvements comme celui des Nazaréens ou des Préraphaélites.

L'objectif de ce colloque est d'opérer une synthèse des travaux de recherche sur les collections des primitifs italiens, qui sont restés jusqu'ici plutôt disparates, se focalisant souvent sur des individus singuliers ; ainsi que de les enrichir d'une perspective comparative de manière à ce que les études de cas historiques ouvrent sur la prise en considération de problématiques plus générales. Les mutations qui ont affecté la constitution de collections de peinture primitive italienne entre la seconde moitié du XVIIIème siècle et la fin du XIXème siècle devront tout particulièrement retenir notre attention.

VENDREDI, 25 JUIN 2010

9h30
Andreas Beyer (DFK)
Ouverture

9h45
Johannes Grave (DFK)
Introduction

Collectionneurs et historiens face aux primitifs italiens

Modération : Jean-Pierre Babelon (membre de l'Institut et Président de la Fondation Jacquemart-André)

10h00
Gabriele Bickendorf (Universität Augsburg)
Papiermuseen und die Entdeckung des italienischen Mittelalters

11h00
Robert Skwirblies (TU Berlin)
Fra Angelico : "un Raphaël avant Raphaël". Remarques sur le cercle des collectionneurs, académiciens et hommes d'état autour de la découverte des primitifs italiens au début du 19ème siècle à Berlin

12h00
Pause

12h15
Stefan Weppelmann (Staatliche Museen zu Berlin, Gemäldegalerie)
Zum Verhältnis von Sammlung und Reproduktion früher italienischer Malerei: Das Beispiel Berlin

Collectionnisme, production artistique et contextes politiques

Modération : Sébastien Allard (Musée du Louvre)

14h30
Michael Thimann (Kunsthistorisches Institut Florenz)
"Von einem deutschen Künstler in Rom". Johann David Passavants "Ansichten über die bildenden Künste" (1820) und die kunsthistoriographischen Konzepte der Nazarener

15h30
Rudolf Hiller von Gaertringen (Kustodie der Universität Leipzig)
Johann Friedrich Boehmers Sieneser Bilderkauf zwischen Reiselaune und politischem Denken

16h30
Pause

17h00
Cornelia Syre (München)
"Allzeit für das piu Excellentissimo gestimmt". Die Sammlungspolitik König Ludwigs I. am Beispiel der Erwerbungen früher italienischer Gemälde

SAMEDI, 26 JUIN 2010

Amateurs et spécialistes : Collections de primitifs italiens au 19ème siècle

Modération : Gennaro Toscano (Institut national du patrimoine,
Paris)

9h30
Dora Sallay (Szépmûvészeti Múzeum Budapest)
Canon Raffaele Bertinelli and his Renaissance painting collection: A sacred art gallery in nineteenth-century Rome

10h30
Mauro Minardi (Università degli studi della Basilicata)
The Nevin Collection in Rome, its dispersion and Nevin's relations with connoisseurship circles at the turn of the 19th and the 20th centuries

11h30
Pause

12h00
Nicolas Sainte Fare Garnot (Musée Jacquemart-André)
L'invention de la collection italienne dans l'hôtel Jacquemart-André

13h00
Table ronde conclusive, présidée par Michel Laclotte

Conception :
  • Johannes Grave
Organisation :
  • Eva Fournier,
  • Johannes Grave,
  • Ursula Wagner

Conférences en langue française, allemande et anglaise (comme indiqué par le titre). Un programme avec des résumés et leurs traductions sera mis à disposition afin de faciliter la compréhension des interventions en langues étrangères.


Deutsches Forum für Kunstgeschichte
Centre Allemand d'Histoire de l'Art
10, place des Victoires
F-75002 Paris
Tel. +33 1 42 60 67 82
Fax  +33 1 42 60 67 83
Email: sekretariat@dt-forum.org
www.dt-forum.org

Lieux

  • Centre Allemand d'Histoire de l'Art, 10, place des Victoires
    Paris, France

Dates

  • vendredi 25 juin 2010
  • samedi 26 juin 2010

Mots-clés

  • collections, primitifs italiens

Source de l'information

  • Johannes Grave
    courriel : sekretariat [at] dt-forum [dot] org

Pour citer cette annonce

« Collectionner les primitifs italiens », Colloque, Calenda, Publié le mardi 15 juin 2010, http://calenda.org/201452