AccueilAu carrefour de deux bicentenaires : Juan Bautista Alberdi et la construction intellectuelle de l'indépendance argentine

Au carrefour de deux bicentenaires : Juan Bautista Alberdi et la construction intellectuelle de l'indépendance argentine

Where Two Bicentenials Meet: Juan Bautista Alberdi and the Intellectual Construction of Argentinian Independance

*  *  *

Publié le jeudi 17 juin 2010 par Karim Hammou

Résumé

Juan Bautista Alberdi, né en Argentine, le 29 août 1810, nous a légué une production intellectuelle considérable, Son oeuvre a traversé les frontières nationales et a marqué la pensée politique et intellectuelle sudaméricaine. L’année 1810 fut marquante dans l’histoire de l’Amérique latine, en Argentine la « Révolution du 25 mai 1810 » à Buenos Aires ouvre un processus inéluctable et joue un rôle catalyseur dans les mouvements d’Indépendance de l’Amérique du Sud. C’est également en 1810 que naquit à Tucumán Juan Bautista Alberdi. Au carrefour de ces deux bicentenaires, nous proposons une relecture des écrits de Juan Bautista Alberdi, avec les outils que nous offrent aujourd’hui les différentes disciplines des sciences humaines et sociales.

Annonce

COLLOQUE INTERNATIONAL

AU CARREFOUR DE DEUX BICENTENAIRES, 1810-2010
JUAN BAUTISTA ALBERDI
ET LA CONSTRUCTION INTELLECTUELLE
DE L’INDEPENDANCE ARGENTINE
23-25 juin 2010

L’année 1810 fut marquante dans l’histoire de l’Amérique latine. Sans sous-estimer l’importance des événements précurseurs, il est aisé de constater que la révolte des colonies de l’Empire espagnol se concentra dans cette année singulière, s’accompagnant des phénomènes bien connus de tous les processus révolutionnaires : contagion et simultanéité.

Dans la capitale de ce qu’était alors la Vice-royauté du Rio de la Plata, la destitution du Vice-roi et la création d’une Junte de Gouvernement indépendant, sans possibilité de retour au pouvoir des autorités coloniales, fut un moment fondateur et de répercussion continentale. Bien que la guerre d’Indépendance dure plusieurs années encore (bataille finale en 1824), et que l’indépendance des « Provinces Unies du Río de la Plata » ne se déclare que le 9 juillet 1816, la « Révolution du 25 mai 1810 » à Buenos Aires ouvre un processus inéluctable et joue un rôle catalyseur dans les mouvements d’Indépendance de l’Amérique du Sud.

C’est également en 1810 que naquit à Tucumán, au nord de l’Argentine, Juan Bautista Alberdi. Ses écrits ont façonné l’indépendance intellectuelle argentine et ont été visionnaires sur la construction régionale sud-américaine.A l’occasion du Bicentenaire de la Révolution de Mai et du Bicentenaire de la naissance de Juan Bautista Alberdi, ce colloque international se propose d’explorer la vitalité de son œuvre pluridisciplinaire et de sa pensée novatrice. D’autant plus que les écrits et l’action de Juan Bautista Alberdi sont aujourd’hui l’objet d’un retour aux sources, grâce à l’ouverture d’importantes archives privées . Enfin, Alberdi a vécu plus de 25 ans en France, mais il n’a jamais fait l’objet d’une étude collective approfondie dans le pays où il a exercé des responsabilités diplomatiques et où il est décédé, le 19 juin 1884, à Neuilly-sur-Seine.

Juan Bautista Alberdi, né en Argentine, le 29 août 1810, nous a légué une production intellectuelle considérable : ses écrits ont été recueillis en vingt-quatre volumes et furent l’objet de nombreuses rééditions. Son œuvre a traversé les frontières nationales et a marqué la pensée politique et intellectuelle sud-américaine. Il a vécu longtemps en France et un nombre important de ses ouvrages, édités à Paris et à Besançon, se trouvent à la Bibliothèque Nationale. Il fut le représentant en Europe de la « Confédération Argentine », avec la mission d’obtenir la reconnaissance de l’indépendance.

En 1911, un historien et homme politique français, Jean Jaurès, en visite en Argentine, lui a rendu un hommage public: « La valeur scientifique et intellectuelle des écrits de Juan Bautista Alberdi m’ont fait une profonde impression. Si l’on se donne la peine d’étudier l’histoire de l’Argentine, l’histoire de Buenos Aires et des provinces, on retrouve un drame classique d’une impressionnante beauté. La tâche d’organiser un peuple et une nouvelle nation après la rupture du lien colonial avec l’Espagne, au milieu de l’antagonisme des villes et des campagnes, était une tâche difficile et héroïque. La réalisation de ce vaste programme fut possible grâce aux œuvres intellectuelles appartenant au trésor commun de l’esprit humain. Les œuvres de Juan Bautista Alberdi peuvent côtoyer sans pâlir celles de Tocqueville, Laboulaye et même Montesquieu »

Toute l’œuvre d’Alberdi est centrée sur la problématique de l’indépendance et de la construction nationale. Il en était lui-même conscient : « J’ai consacré toute ma vie à un seul objet, le même qu’a visé la révolution américaine, à savoir la constitution d’un gouvernement national, indépendant et libre ».

Avocat et polémiste redoutable, Juan Bautista Alberdi fut également historien, sociologue, économiste, philosophe, journaliste, romancier, dramaturge, musicien, diplomate et rédacteur de l’ouvrage qui est à la base de la Constitution argentine de 1853. En tant qu’intellectuel engagé, il dénonça vigoureusement la Guerre de la « Triple Alliance » (1865-1870) contre le Paraguay et mena une campagne pacifiste en Europe. Il est l’auteur d’un texte fondateur du pacifisme sud-américain : El crimen de la guerra.

Au carrefour de deux bicentenaires, nous proposons une relecture des écrits de Juan Bautista Alberdi avec les outils et le savoir-faire qui nous offrent, aujourd’hui, les différentes disciplines des sciences humaines et sociales. Le droit, l’histoire, la sociologie, les sciences politiques et économiques, la littérature et la philosophie, nous permettent ainsi d’interroger autrement les indépendances latino-américaines, de mieux comprendre les difficultés de la construction nationale après la rupture du lien colonial, et de rendre hommage aux efforts intellectuels qui l’ont rendu possible.

Pour la réalisation de ce colloque international, nous avons obtenu un partenariat franco-argentin d’envergure, nous permettant de réunir un nombre important des spécialistes en sciences humaines et sociales. Cette manifestation scientifique a également l’ambition d’établir un dialogue durable entre universités françaises et argentines et contribuer ainsi à combler un vide et une ignorance injustes et injustifiés. Nous tenons à remercier les institutions qui ont permis ce dialogue pluridisciplinaire novateur.

Diana Quattrocchi-Woisson
Chercheur au CNRS
Institut des Sciences Sociales du Politique
Paris, mai 2010

COLLOQUE INTERNATIONAL
AU CARREFOUR DE DEUX BICENTENAIRES, 1810-2010
JUAN BAUTISTA ALBERDI
ET LA CONSTRUCTION INTELLECTUELLE
DE L’INDEPENDANCE ARGENTINE
Lieux :
Salles des conférences, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
et Salons Ambassadeurs 3 - Maison de l’Amérique latine à Paris

Mercredi 23 juin 2010

9 h – 17h

Salle des conférences de l’Université de Paris Ouest – Nanterre- La Défense
Bat. B - Rez de Chaussée

9h : Allocutions et messages de bienvenue : De l’Université de Paris Ouest-Nanterre-La Défense, du CNRS, du CONICET, de l’Universidad Nacional de Quilmes, de la Région Ile de France, de l’Ambassade d’Argentine en France, de l’ISP.

Président de séance : Jean-Charles SZUREK, CNRS - Directeur de l’ISP

9 h 30: Conférence inaugurale

Alberdi et la constitution argentine de 1853 : portées et limites d’un modèle républicain » Eugenio Raúl ZAFFARONI, Cours Suprême de Justice - Argentine.

10 h 30 : pause café

10h 45 : Alberdi et la pensée juridique argentine,

  • Juan Vicente SOLA, Facultad de Derecho y Ciencias Sociales, Universidad Nacional de Buenos Aires
  • Jean-Michel BLANQUER, IHEAL-Institut des Amériques
  • Commentaires : Daniel BORRILLO et Pierrette PONCELA, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
  • Président de séance : Matthieu Conan, UFR Droit et Sciences Politiques, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense

12 h 30 pause déjeuner.

14 h 30 Mémoire publique, mémoire privée : les enjeux autour des archives et des éditions d’œuvres d’Alberdi

  • Elida LOIS, CONICET, Universidad Nacional de San Martín,
  • Horacio TARCUS, Universidad Nacional de Buenos Aires, CEDINCI
  • Commentaires : Didier MUSIEDLAK et Pierre RAGON, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
  • Président de séance : Sébastien VELUT, Université Paris 3-IHEAL-CREDAL

17 h 30 : COKTAIL DE BIENVENUE :

Jeudi 24 juin 2010

9 h – 16 h 30

Salle des conférences de l’Université de Paris Ouest – Nanterre – La Défense
Bat. B - Rez de Chaussée

9h Allocutions et messages de bienvenue : Du Ministère de l’Education et de l’Enseignement Supérieur, DREIC, et du Ministerio de Educación de la República Argentina.

9h30 Alberdi et la littérature : ses romans et pièces de théâtre autour de la « liberté » et la « tyrannie »

  • Axel GASQUET, Université de Clermont Ferrand
  • Nora PAROLA-CONTE, Université Paris Est Créteil
  • Commentaires : / Carlos ALTAMIRANO
  • Président de séance : Patrice VERMEREN, Université Paris 8

10h45 : pause café

11 h Alberdi et ses écrits économiques. Triomphes et défaites du « modèle alberdien »

  • Noemí GIRBAL-BLACHA, Conicet, Universidad Nacional de Quilmes
  • Andrea REGUERA, Conicet, Universidad Nacional de Tandil
  • Commentaires: Maurice AYMARD, EHESS, Albert BRODER, Université Paris Est-Créteil.
  • Présidence de Carlos Quenan, IHEAL-Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle, Institut des Amériques

12h30 : pause déjeuner

14 h 30 Querelles intellectuelles : Les polémiques d’Alberdi / Les polémiques sur Alberdi

  • Carlos ALTAMIRANO, Universidad Nacional de Quilmes - CONICET
  • Eduardo JOZAMI, Universidad Nacional de Tres de Febrero, Centro Cultural Haroldo Conti
  • Commentaires : Georges COUFFIGNAL, IHEAL, Nestor CAPDEVILA, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
  • Présidente de séance : Carmen Bernand, Institut Universitaire de France

15h45 : Pause café

16 h : Comment définir sa pensée politique ? Alberdi Conservateur ? Démocrate ? Libéral-dissident? Socialiste malgré lui ?

  • Judith de BABOT, Universidad Nacional de Tucumán, Facultad de Filosofía y Letras
  • Eduardo ZIMMERMANN, Universidad de San Andrés – Buenos Aires
  • Commentaires : Francis DEMIER, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense-ISP
  • Président de séance : Nikita HARWICH, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense

Vendredi 25 juin 2010

9 h – 13 h Maison de l’Amérique latine

217, boulevard Saint Germain – 75007 – Paris
Salons « Ambassadeurs 3 »

9 h : Allocution et Message de bienvenue de la Maison de l’Amérique latine, de la Délégation Générale à la Langue Française et du Ministerio de Relaciones Exteriores de la República Argentina.

9h 20 : Alberdi historien et sociologue des révolutions de l’indépendance sud-américaines

  • Eduardo RINESI, Universidad de General Sarmiento
  • Patricia FUNES, Universidad de Buenos Aires-Facultad de Ciencias Sociales
  • Comentaires : Jean PIEL, Université Paris 7-Observatoire de l’Argentine contemporaine
  • Président de séance : François VATIN, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense.

10 h 45 pause café

11 h Alberdi et les relations internationales : Son action diplomatique en Europe, ses propositions pacifistes et ses idées sur la construction régionale sud-américaine.

  • Rut DIAMINT, Universidad Torcuato Di Tella
  • Diana QUATTROCCHI-WOISSON, CNRS-ISP
  • Commentaires : Olivier DABENE, Sciences Po, Christian GIRAULT, CNRS-CREDAL
  • Président de séance : Francis DEMIER, Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense-ISP

12 h 30 : Conclusions du Colloque International « Alberdi et la construction intellectuelle de l’Argentine indépendante »,

par Juan Vicente Sola, Diana Quattrocchi-Woisson et Alain Rouquié

13.30 : Pause déjeuner

19 h : Réception et cocktail de clôture (sur invitation)

INSCRIPTIONS ET RENSEIGNEMENTS :

Ana Ximena CORDON :
ana.cordon@etud.sorbonne-nouvelle.fr
Teléphone : 06 14 80 04 79
Responsable de communication : Jacques DE WERDT, CNRS-ISP

Institut des Sciences Sociales du Politique – UMR 7220
Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense
Maison Max Weber – Bât. K – 2ème étage, bureau 213
www.isp.cnrs.fr

Catégories

Lieux

  • Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense / Maison de l’Amérique latine, Paris
    Paris, France

Dates

  • mercredi 23 juin 2010
  • jeudi 24 juin 2010
  • vendredi 25 juin 2010

Mots-clés

  • Juan Bautista Albergi , Argentine, 1810, indépendance

Contacts

  • Ana Ximena CORDON
    courriel : anaximenacordon [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Natalia Debandi
    courriel : nataliadebandi [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Au carrefour de deux bicentenaires : Juan Bautista Alberdi et la construction intellectuelle de l'indépendance argentine », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 17 juin 2010, http://calenda.org/201464