AccueilLes contextes éducatifs plurilingues et francophones hors de la France continentale

*  *  *

Publié le mardi 06 juillet 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce colloque international est organisé par les membres de l’axe Éducation et plurilinguismes : mises en perspective historiques et sociales du Projet régional des Pays de la Loire, PLURI-L (http://www.projetpluri-l.org/). Ce projet réunit des chercheurs de disciplines diverses des trois pôles universitaires, Angers, Le Mans et Nantes, qui contribuent au renouvellement des conceptions et pratiques en matière d’enseignement et d’apprentissage de langues.

Annonce

De nombreuses recherches contemporaines portent sur la compréhension des fréquentes situations de bi/plurilinguisme dans les contextes éducatifs, en France. De plus en plus nombreux, des chercheurs et des enseignants essaient de préconiser et de construire des dispositifs éducatifs qui prennent en compte cette diversité linguistique et culturelle en travaillant sur l’éveil ou l’ouverture aux langues, sur l’intercompréhension entre les langues et sur les actions scolaires en faveur de la reconnaissance des langues et des cultures autres. Ces recherches, (études et actions) réagissent surtout à un monolinguisme scolaire hégémonique issu du lent processus durant lequel la langue française est devenue à la fois un instrument d’unification pour l’Etat et le symbole de l’appartenance à la nation française.

Afin d’enrichir ce champ de recherche, le colloque se propose d’explorer des situations où le français, hors de la France continentale, est devenu, soit une langue d’enseignement, soit une langue enseignée très tôt ou enseignée sur un mode intensif, dans des contextes bi/plurilingues reconnus. Il peut s’agir de contextes de bi/plurilinguisme social toléré ou entériné par l’Etat sans pour autant que les langues qui coexistent soient toutes officiellement reconnues et enseignées, ou encore de contextes bi/plurilingues plus restreints spécifiquement générés par les institutions éducatives.

L’objectif est de parvenir à collecter de manière non exhaustive des situations d’enseignement passées et présentes dans lesquelles 1) on enseigne entièrement ou partiellement en français aux niveaux primaire, secondaire et supérieur, 2) on enseigne le français très tôt et/ou intensivement. Pour les constellations étudiées, les études se demanderont quelle est la part d’une politique linguistique surtout héritée de la tradition et quelle est la part d’une politique linguistique qui s’efforce de prendre en compte les aspirations et les souhaits des catégories de population dont les langues sont minoritaires et/ou minorées. Simultanément, il sera bienvenu de s’interroger sur les conceptions simplement élitistes ou les visions plus démocratiques qui caractérisent ces contextes éducatifs.

Trois grands thèmes seront privilégiés :

Thème 1 : Expériences de politique linguistique éducative durant la scolarité obligatoire et dans la formation des enseignants.

a) Dans les contextes éducatifs passés : analyses d’expériences de scolarisation bi/plurilingues et francophones, depuis la construction de l’Etat-nation européen et la colonisation en Afrique et en Asie, c’est-à-dire depuis la deuxième moitié du 19e siècle jusqu’à la décolonisation.

b) Dans les contextes éducatifs présents : analyses d’expériences de scolarisation bi/plurilingues et francophones dans des Etats et/ou des territoires issus d’une histoire coloniale, connaissant des conflits de type nationaliste/ethniciste, laïque/religieux etc.

Thème 2 : Acquisition du français et de la compétence bi/plurilingue dans le secondaire et à l’université.

a) Analyse de contextes variés où existent des sections bi/plurilingues francophones dans le secondaire ou des sections francophones universitaires. Situation de ces sections par rapport aux sections anglophones et autres. Caractéristiques des publics recrutés. Objectifs de ces sections etc.

b) Spécificités de l’apprentissage du français comme L3 à l’université.

Thème 3 : Politique linguistique des familles durant le préscolaire, la scolarité obligatoire et après.

Analyse de contextes plurilingues et francophones variés ; représentations et pratiques des parents par rapport aux langues de scolarisation, aux langues de communication internationale (anglais en tête), et aux langues de la maison. Attitude par rapport aux sections bilingues etc.

Format des contributions 

Les propositions de contribution se feront sous la forme soit d’une communication individuelle soit sous la forme d’un symposium (voir les détails ci-dessous). Toutes les propositions seront soumises au comité scientifique qui en évaluera la pertinence et la rigueur scientifique.

Veuillez avoir l'obligeance de faire parvenir vos propositions, aux dates et conformément au protocole précisés ci-dessous, à l’adresse suivante : cepfhi@univ-nantes.fr

Communication individuelle (20 minutes de présentation et 10 minutes de discussion).

Les propositions de communication doivent être envoyées en Word (Police de caractère Times Roman 12, interligne simple, doc ou rtf.) en y incluant les renseignements suivants :

  • Titre de civilité ou professionnel (Monsieur, Madame, Professeur, Docteur, etc.) 
  • Nom (en lettres majuscules)
  • Prénom
  • Institution de rattachement
  • Adresse postale
  • N° de téléphone
  • E-mail
  • Statut (Enseignant-chercheur, chercheur, doctorant…)
  • Titre de la communication (20 mots maximum)
  • Résumé de la communication (1 page maximum, références comprises). L’auteur veillera à indiquer clairement l’objectif de sa présentation, son cadre théorique, la méthodologie utilisée, et les grands axes de sa présentation.

L’auteur précisera dans son mail qu’il soumet pour une communication individuelle.

La date limite pour proposer une communication est le 23 janvier 2011.

Notification d’acceptation : 21 février 2011

Symposium thématique (90 minutes) organisé par un responsable regroupant 3 communications autour d’une thématique, analytique et critique, commune.

Les propositions de communication regroupées doivent être envoyées en Word (Police de caractère Times Roman 12, interligne simple, doc ou rtf.) en y incluant le titre du symposium (25 mots maximum) et les renseignements suivants pour chaque participant :

  • Titre de civilité ou professionnel (Monsieur, Madame, Professeur, Docteur, etc.) 
  • Nom (en lettres majuscules)
  • Prénom
  • Institution de rattachement
  • Adresse postale
  • N° de téléphone
  • E-mail
  • Statut (Enseignant-chercheur, chercheur, doctorant…)
  • Titre de chacune des 3 communications (20 mots maximum par titre)
  • Résumé de chacune des 3 communications (1 page maximum par communication, références comprises)

L’auteur précisera dans son mail qu’il soumet pour un symposium thématique.

La date limite pour proposer un symposium est le 23 janvier 2011.

Notification d’acceptation : 21 février 2011

Publication : les actes du colloque seront mis en ligne sur le site du projet PLURI-L (http://www.projetpluri-l.org/). Une sélection d’articles sera publiée. Les deux formules donneront lieu à une évaluation préalable par un comité de lecture.

Comité scientifique 

  • Françoise Armand, Université de Montréal, Canada
  • Violaine Bigot, Université d’Angers, France
  • Philippe Blanchet, Université de Rennes, France
  • Sâadane Braik, Université de Mostaganem, Algérie
  • Michel Candelier, Université du Maine, France
  • Arnaud Carpooran, University of Mauritius
  • Pierre Dumont, Université des Antilles et de la Guyane, France
  • Luc Collès, Université catholique de Louvain, Belgique
  • Daniel Coste, ENS, Lyon, France
  • Christine Cuet, Université de Nantes, France
  • Alexandra Cuniţa, Université de Bucarest, Roumanie
  • Jacqueline Feuillet, Université de Nantes, France
  • Gina Ioannitou, Université du Maine, France
  • Christine Jeoffrion, Université de Nantes, France
  • Latifa Kadi, Université d’Annaba, Algérie
  • Patricia Lambert, INRP, Lyon, France
  • Bruno Maurer, Université de Montpellier, France
  • Mohamed Miled, Université du 7 novembre, Carthage, Tunisie
  • Danièle Moore, Université de Vancouver, Canada
  • Dalila Morsly, Université d’Angers, France
  • Marie Françoise Narcy-Combes, Université de Nantes, France
  • Danielle Omer, Université du Maine, France
  • Jacky Simonin, Université de La Réunion, France
  • Frédéric Tupin, Université de Nantes, France
  • Marie-Thérèse Vasseur, Université du Maine, France
  • Michèle Verdelhan, Université de Montpellier, France
  • Rodolphine Wamba, Université de Yaoundé I, Cameroun

Comité d’organisation

  • Pilotage : Danielle Omer et Frédéric Tupin
  • Membres de l’Axe Education et plurilinguismes : mises en perspective historiques et sociales du projet PLURI-L : Christine Cuet, Gina Ioannitou, Christine Jeoffrion, Christel Troncy.
  • Ingénieurs d’études du projet PLURI-L : Ilker Birkan et Emilie Boursier.

Contact et inscriptions : cepfhi@univ-nantes.fr

Site du colloque pour informations : http://www.projetpluri-l.org/cepfhi

Lieux

  • Université de Nantes
    Nantes, France

Dates

  • dimanche 23 janvier 2011

Contacts

  • Ilker Birkan
    courriel : cepfhi [at] univ-nantes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Ilker Birkan
    courriel : cepfhi [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les contextes éducatifs plurilingues et francophones hors de la France continentale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 06 juillet 2010, http://calenda.org/201553