AccueilQue les ténèbres soient. L'imaginaire de la fin dans la littérature et le cinéma modernes et extrêmes contemporains

Que les ténèbres soient. L'imaginaire de la fin dans la littérature et le cinéma modernes et extrêmes contemporains

Let the darkness be. The imagination of the end in modern literature and cinema and contemporary extreme

Congrès international AIERTI

International Conference IAWIS

*  *  *

Publié le lundi 19 juillet 2010 par Marie Pellen

Résumé

Qu'en est-il de l'imaginaire de la fin du monde dans la littérature et le cinéma d'aujourd'hui ? Quels sont les enjeux philosophiques, économiques, politiques, écologiques de ces représentations ? Le medium informe-t-il l'expression de cet imaginaire ? Dans quelle mesure révèle-t-il la psyché contemporaine ?

Annonce

FRANÇAIS

La floraison actuelle de productions d’inspiration eschatologique et post-apocalyptique constitue un medium fécond pour qui s’intéresse à l’anthropologie culturelle. Nous proposons ainsi de réfléchir aux représentations de la fin dans la littérature et le cinéma contemporains : comment ces supports culturels s’approprient-ils les discours écologiques, économiques, religieux et politiques, tant actuels que multiséculaires ?

Il faudrait également s’interroger sur les différences de discours et de figurations entre livres et films : quand le cinéma adapte des romans (Mac Carthy, Houellebecq), que retient-il et pourquoi ? La parole des écrivains est-elle plus libre, plus radicale que celle des producteurs et dans quelle mesure ? Le cinéma apocalyptique est-il propagandiste ? Quelle image de notre société, de l’être humain peut-on dégager de ces représentations ?

Il serait également intéressant d’adopter une vision diachronique : peut-on percevoir un changement dans les représentations de la fin dans les productions littéraires et cinématographiques ? Quelle(s) interprétation(s) peut-on en donner ?

Enfin, le medium culturel informe-t-il les discours des acteurs politiques, économiques ?

A partir de ces quelques axes, non exhaustifs, nous espérons recevoir des propositions de spécialistes de la littérature et du cinéma, mais en outre de sociologues, d’économistes, d’historiens, et encore d’écrivains et de cinéastes.

Comité exécutif (IAWIS/AIERTI)

  • Véronique Plesch, Colby College, Maine (États-Unis)
  • Catriona MacLeod, University of Pennsylvania, Pennsylvania (États-Unis)

Comité organisateur (Montréal)

  • Bertrand Gervais (Études littéraires, UQAM)
  • Dominic Hardy (Histoire de l’art, UQAM)
  • Marie Fraser (Histoire de l’art, UQAM)
  • Vincent Lavoie (Histoire de l’art, UQAM)
  • Céline Poisson (Design, UQAM)

Coordination

  • Lise Bizzoni, coordonnatrice, CRILCQ
  • Isabelle Caron, coordonnatrice, NT2
  • Bronja Hildgen, coordonnatrice, FIGURA

RESPONSABLE DE LA SÉANCE

Morgane Leray,  Docteure en Littérature française (Bordeaux 3)

Écrire à l'adresse suivante / write to :
morgane.leray@gmail.com

Veuillez envoyer votre proposition de communication de 300 mots maximum accompagnée d’une notice biobibliographique de 100 mots maximum (en format de document Word, police 12, Times roman. Merci de préciser vos nom, prénom, affiliations universitaire et départementale, le titre de la séance ainsi que le titre de votre communication) avant le 1er octobre 2010 au responsable de la session ainsi qu’à iawis2011@gmail.com

ENGLISH

Flowering current productions inspired post-apocalyptic and eschatological is a fertile medium for those interested in cultural anthropology. We therefore propose to consider the representations of the end in the contemporary literature and cinema: how media ownership of cultural discourses they ecological, economic, religious and political, both present and centuries old?

It should also consider the differences in rhetoric and figuration, between books and movies: when the film adapted from novels (McCarthy, Houellebecq), that retains it and why? The words of writers are they freer, more radical than these of producers and to what extent? The apocalyptic film is it propaganda? What image of our society, human beings can be derived from these representations?

It would also be interesting to take a diachronic vision: can we perceive a change in the representations of the end in literary productions and film? What (s) interpretation (s) can we give?

Finally, the culture medium does it inform the discourse of politicians, economists?

From these few lines, but not exhaustive, we hope to receive proposals from specialists in literature and film, but also sociologists, economists, historians, and even writers and filmmakers.

SESSION ORGANIZER

Morgane Leray,  Docteure en Littérature française (Bordeaux 3)

write to :

Please send your submission (300 words maximum) accompanied by a short bio-bibliographical notice (100 words) in the form of a Word document, 12pt Times New Roman (please identify yourself by family name, first name, university and departmental affiliation, and include both session title and the title of your paper) before October 1st 2010 to the session organizer(s) with a copy to iawis2011@gmail.com

Lieux

  • Département d'études littéraires Université du Québec à Montréal C.P. 8888, succ. Centre-ville Montréal, Qc H3C 3P8
    Montréal, Canada

Dates

  • vendredi 01 octobre 2010

Mots-clés

  • imaginaire de la fin, cinéma, littérature

Contacts

  • Morgane Leray
    courriel : morgane [dot] leray [at] gmail [dot] com
  • Association internationale pour l'étude des rapports entre texte et image / International Association for Word and Image Studies ~
    courriel : aierti-2011 [at] uqam [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Morgane Leray
    courriel : morgane [dot] leray [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Que les ténèbres soient. L'imaginaire de la fin dans la littérature et le cinéma modernes et extrêmes contemporains », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 19 juillet 2010, http://calenda.org/201615