AccueilFigures et méthodes de la transmission artistique : quelle histoire ?

Figures et méthodes de la transmission artistique : quelle histoire ?

Figures and methods of artistic transmission. Writing the history.

*  *  *

Publié le jeudi 22 juillet 2010 par Marie Pellen

Résumé

Ce colloque entend rassembler des contributions sur des artistes qui se sont illustrés dans l’enseignement, dont l’influence a été saluée ou discutée par leurs étudiants et dont les méthodes pédagogiques se signalent par leur singularité : soit qu’elles reconduisent ou déplacent des modèles traditionnels (l’atelier, la « classe », l’apprentissage technique), soit qu’elles témoignent de conceptions plus expérimentales qui floutent les frontières du pédagogique et de l’artistique.

Annonce

Colloque organisé par la Haute école d’art et de design – Genève, en collaboration avec le Mamco et l’Université de Genève, Département d’histoire de l’art.
31 mars et 1er avril 2011

La recommandation d’un modèle universitaire pour les écoles d’art européennes a conduit ces dernières à s’interroger de manière pressante sur ce qu’on peut appeler « recherche » en matière de création artistique. Dans le même temps, les impératifs libéraux de « professionnalisation » et de « critères de compétences et d’évaluation » ont affirmé leur prééminence dans le cadre même d’une réflexion sur cette insaisissable définition. C’est sans doute sous l’effet de cette double contrainte que sont aujourd’hui convoqués bien des stéréotypes dans les débats, de plus en plus nombreux, sur la transmission artistique et les pédagogies forcément alternatives, puisque sans cesse réinventées par les artistes : le rêve inépuisable d’une « société sans école », les modèles libertaires issus des années 1970, les notions d’émancipation, de dé-hiérarchisation, d’apprentissage par le dialogue sinon par le désordre, etc.
Or, si ces thèmes recoupent des questions effectivement cruciales au regard des changements institutionnels que connaissent les écoles d’art, ils méritent d’être théoriquement développés, historiquement inscrits, concrètement situés, pour être ressaisis à des fins critiques et contribuer à l’établissement de modèles pour l’enseignement et la recherche artistiques. C’est pourquoi l’objet de ce colloque est de procéder à un état des lieux historiographique sur les figures et les méthodes de la transmission artistique au XXe siècle et de délimiter, pour les historiens de l’art et les philosophes, un champ de recherche dans lequel seraient pris en compte les mythes, les échecs, les apories, les structures idéologiques autant que les expérimentations les plus fécondes en matière de transmission.
Il apparaît par ailleurs que si l’histoire des grandes institutions artistiques fondées par les avant-gardes a fait l’objet de nombreuses études, en revanche, le rôle joué en matière de formation par des artistes déterminants dans leur époque demeure insuffisamment pris en considération par les historiens de l’art contemporain.
Autant juger sur pièce, identifier des pédagogies, préciser les formes et les objectifs de recherche de manière objective et critique en libérant le statut d’enseignant-artiste de ses mythes, pour évaluer, en acte, comment opèrent les relations de la théorie et de la pratique.
Ce colloque entend donc rassembler des contributions sur des artistes qui se sont illustrés dans l’enseignement, dont l’influence a été saluée ou discutée par leurs étudiants et dont les méthodes pédagogiques se signalent par leur singularité : soit qu’elles reconduisent ou déplacent des modèles traditionnels (l’atelier, la « classe », l’apprentissage technique), soit qu’elles témoignent de conceptions plus expérimentales qui floutent les frontières du pédagogique et de l’artistique.

Comité scientifique :

  • Thierry Davila (Mamco)
  • André Ducret (université de Genève, département de sociologie)
  • Christophe Kihm (HEAD)
  • Olivier Lugon (université de Lausanne, section d'histoire et esthétique du cinéma)
  • Valérie Mavridorakis (HEAD)
  • Ileana Parvu (université Genève, département d’histoire de l’art).
  • Arnauld Pierre (université Paris IV, département d’histoire de l’art)
  • Philip Ursprung (Die Eidgenössische Technische Hochschule Zürich)
Les propositions de communication (titre et résumé de 1.500 signes maximum) devront parvenir aux responsables du colloque avant le 30 septembre 2010 afin d’être examinées par le comité scientifique.

Les propositions doivent être adressées par courriel à :

Christophe Kihm : c.kihm@artpress.fr
ou Valérie Mavridorakis : valmav@bluewin.ch

Lieux

  • HEAD, 15, bd James Fazy
    Genève, Confédération Suisse

Dates

  • jeudi 30 septembre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • art, transmission, écoles d'art

Contacts

  • mavridorakis valérie
    courriel : valerie [dot] mavridorakis [at] hesge [dot] ch

Source de l'information

  • Valérie Mavridorakis
    courriel : valerie [dot] mavridorakis [at] hesge [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Figures et méthodes de la transmission artistique : quelle histoire ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 juillet 2010, http://calenda.org/201629