AccueilScience, clinique et psychotropes : quelles interactions ?

Science, clinique et psychotropes : quelles interactions ?

Science, Clinical practice and Psychotropic Drugs: How do they interact?

*  *  *

Publié le mercredi 01 septembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

La question de la prescription excessive de médicaments psychiatriques en Europe et aux États-Unis revient de plus en plus fréquemment sur la place publique. Récemment, en mars 2010, la ministre belge des Affaires sociales et de la santé publique, annonçait, au Sénat, la préparation d’un plan de lutte contre la surconsommation de psychotropes. Le présent colloque tentera d’interroger les fondements de ce phénomène de société en suivant deux axes d’analyse. Tout d’abord, qu’en est-il des bases scientifiques sur lesquelles reposent ces prescriptions de médicaments ? Comment sont-elles élaborées ? Leur validité peut-elle être remise en question ? Ensuite, qu’en est-il des entités nosographiques prises en compte dans cette démarche ? Que dire de leur pertinence clinique ? Comment distinguer la pathologie mentale des vicissitudes de la vie quotidienne ? Ou encore, le recours à certaines catégories diagnostiques ne modifie-t-il pas durablement les représentations que nous avons de nous-mêmes ?

Annonce

La question de la prescription excessive de médicaments psychiatriques en Europe et aux Etats-Unis revient de plus en plus fréquemment sur la place publique. Récemment, en mars 2010, la ministre belge des Affaires Sociales et de la Santé Publique, annonçait,
au Sénat, la préparation d’un plan de lutte contre la surconsommation de psychotropes.
Le présent colloque tentera d’interroger les fondements de ce phénomène de société en suivant deux axes d’analyse. Tout d’abord, qu’en est-il des bases scientifiques sur lesquelles reposent ces prescriptions de médicaments ? Comment sont-elles élaborées ? Leur validité peut-elle être remise en question ? Ensuite, qu’en est-il des entités nosographiques prises en compte dans cette démarche ?
Que dire de leur pertinence clinique ? Comment distinguer la pathologie mentale des vicissitudes de la vie quotidienne ? Ou encore, le recours à certaines catégories diagnostiques ne modifie-t-il pas durablement les représentations que nous avons de nous-mêmes ?

SALLE DUPRÉEL SUR LE SITE DU SOLBOSCH DE L’UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES,
44, AVENUE JEANNE À 1050 BRUXELLES
9h à 18h

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

8h30 Accueil

9h00 Mots de bienvenue et Introduction

  • 9h30 Benoît Majerus, docteur en histoire, Université Libre de Bruxelles : « L’introduction des neuroleptiques. Entre ruptures et continuités »
  • 10h00 Professeur Trudy Dehue, philosophe et historienne des sciences, Rijkuniversiteit de Groningen : « Autres temps, autres tourments »
  • 11h30 Professeur Kalman Applbaum, professeur en anthropologie médicale, Université du Milwaukee, USA : « Repenser la « non-compliance » au traitement comme l’explication fourre-tout de la rechute en psychiatrie ? »

12h30 LUNCH

  • 14h00 Professeur David Healy, psychiatre, Cardiff University, UK. « Vers une disparition du soin en médecine »
  • 14h45 Professeur Alain Giami, chercheur en sociologie, INSERM, France. « Entre médicalisation et pharmacologisation : les traitements des troubles et des difficultés sexuels»
  • 16h00 Professeur Walter Vandereycken, psychiatre, Katholieke Universiteit Leuven. « La médi(c)alisation et la fabrication d’images en psychiatrie »

    17h30 FIN

Lieux

  • Salle Dupréel sur le site Solbosch de l'Université libre de Bruxelles, 44, av. Jeanne
    Bruxelles, Belgique

Dates

  • mardi 12 octobre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • psychotropes, médicalisation, médicaments

Contacts

  • Alain Giami
    courriel : alain [dot] giami [at] inserm [dot] fr

Source de l'information

  • Alain Giami
    courriel : alain [dot] giami [at] inserm [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Science, clinique et psychotropes : quelles interactions ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 01 septembre 2010, http://calenda.org/201683