AccueilSubstitution. Sens et pratiques dans la pré-modernité

Substitution. Sens et pratiques dans la pré-modernité

Substitution. Meaning and Practice in the Pre-Modern Era

*  *  *

Publié le mercredi 01 septembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Comment un mot, un objet ou une personne peuvent-ils en remplacer d’autres pour jouer le même rôle qu’eux dans une phrase, dans un espace donné ou dans une relation sociale ? La langue, les croyances, les pratiques judiciaires et politiques fournissent de multiples exemples de situations et parfois même de stratégies de substitution. C’est en croisant tous les domaines artificiellement distingués par les traditions savantes et dans une perspective résolument historique qu’on s’interrogera sur les formes et les implications de la substitution dans la société et la culture européennes. On tentera de repérer et d’interpréter d’éventuelles évolutions et mutations des conceptions et des pratiques de la substitution, dans des durées historiques qui, d’un domaine à l’autre, ne sont pas nécessairement synchrones.

Annonce

Substitution – Sens et pratiques dans la pré-modernité

Comment un mot, un objet ou une personne peuvent-ils en remplacer d’autres pour jouer le même rôle qu’eux dans une phrase, dans un espace donné ou dans une relation sociale ? La langue, les croyances, les pratiques judiciaires et politiques fournissent de multiples exemples de situations et parfois même de stratégies de substitution, qui concernent tantôt un mot ou un nom (lapsus ; euphémisme, métonymie ou métaphore ; genre littéraire de la parodie), tantôt une image (idole vénérée à la place du dieu ; poupée vaudou percée d’aiguilles pour nuire à distance à la personne qu’elle représente ; portrait : « le portrait du roi, c’est le roi » ; masque de théâtre ou de carnaval), tantôt un objet sacré (reliques ; espèces du pain et du vin dans le sacrement eucharistique), tantôt un rôle ou une fonction institutionnelle ou fantasmée dans la société (« substitut du procureur » ; rôle au théâtre ; « bouc émissaire » lors d’une persécution), tantôt le devenir des personnes devant la mort (croyance au « double » ; idée chrétienne qu’en donnant à manger aux pauvres on « nourrit » le défunt et soulage ses épreuves dans l’au-delà), tantôt l’identité des personnes (croyance fort répandue aux « changelins », suivant laquelle un enfant sain a été échangé contre un être maléfique ; pratique lignagère du « nom refait » ; nombreux cas d’imposture, comme celui, fameux, de Martin Guerre). On pourrait multiplier les exemples. C’est en croisant tous les domaines artificiellement distingués par les traditions savantes (droit, littérature, religion, art, etc.) et dans une perspective résolument historique qu’on s’interrogera sur les formes et les implications de la substitution dans la société et la culture européennes. Une clarification théorique sera donc en premier lieu nécessaire : qu’en est-il de la notion de substitution dans le vocabulaire et les conceptions de la rhétorique, du droit, de la théologie au Moyen Âge ? On tentera ensuite de repérer et d’interpréter d’éventuelles évolutions et mutations des conceptions et des pratiques de la substitution, dans des durées historiques qui, d’un domaine à l’autre, ne sont pas nécessairement synchrones. Peut-on se satisfaire de l’idée que, du Moyen Âge à la Modernité, on serait passé d’une conception « réaliste », « magique » ou « sacramentelle » de la substitution, qui affecterait dans leur être les personnes et les choses qu’elle implique, à une notion plus rationnelle de la substitution comme « fiction » et simple « jeu de chaises musicales » ? C’est au contraire en raison de leur complexité et de leur diversité que les formes et les enjeux de la substitution sont à même de révéler les ambivalences et les contradictions d’une histoire longue des identités et des rôles sociaux.

Dans une situation de substitution, où les qualités propres aux objets, façonnant leur originalité, sont (sciemment ou non) absentes ou remplacées, c’est en plus l’ensemble de l’institutionnalisation hiérarchique (ordo) et de la mise en scène (dans le rituel et en permanence dans un encadrement esthétique ou savant) qui assure la présence – indispensable à une substitution convaincante. Dans cette perspective, l’efficacité de la substitution se joue en grande partie dans le processus de la perception. Ce qui met partiellement en question le caractère normatif des mots, objets, personnes etc. et pose en revanche la question de leur caractère performatif. Il convient de penser ces différentes notions en jeu (présence, matérialité, ordo, mise en scène) à partir de leur anthropologie médiévale pour pouvoir répondre à la question d’introduction : « comment un mot, un objet ou une personne peuvent-ils en remplacer d’autres pour jouer le même rôle qu’eux … ? » en reliant « performativité » et « anthropologie historique ».

Programme

Jeudi 16 septembre 2010

14h Jean-Claude SCHMITT, Paris/ Eric HOLD, Berlin-Paris

Accueil/ Introduction

14h30 Gil BARTHOLEYNS, Paris / Bruxelles

Pas de copie sans modèle. L’imitation industrielle et les nouvelles fraudes économiques
Keine Kopie ohne Vorbild. Industrielle Nachahmung und neue Formen wirtschaftlichen Betrugs im 13. Jh.

15h15 Mateusz KAPUSTKA, Wroclaw/ Zürich

Die ersetzende Kompetenz des Textilen an der Grenze der Repräsentation
Les pouvoirs de remplacement du textile aux frontières de la représentation

16h00 Pause-café

16h30 Anne LEPOITTEVIN, Tours

Hommes de peu, Grands de ce monde. Présence des statues votives de Santa Maria delle Grazie de Curtatone et de la Santissima Annunziata de Florence
Habenichtse und Große dieser Welt. Die Präsenz der Votiv-Statuen von Santa Maria delle Grazie in Curtatone und von Santissima Annunziata in Florence

17h15 Pierre-Olivier DITTMAR, Paris

Lux et lumina : deux modalités de la présence divine
Lux und Lumina: zwei Modalitäten göttlicher Präsenz

18h30 Pause

18h45 Minou SCHRAVEN, Leiden

Metallic Presence. Patrons, Portrait Medals and Building Deposits in Renaissance Italy
Présence métallique. Patrons, médailles-portraits et dépôts dans les édifices de l’Italie à la Renaissance

19h30 Pierre LEMONNIER, Marseille

Echanges de vie, échanges autour de la vie : objets et personnes en Mélanésie
Austausch von Leben, Tausch um das Leben: Gegenstände und Personen in Melanesien

Cocktail de bienvenue au CENTRE ALLEMAND D’HISTOIRE DE L’ART

Vendredi 17 septembre 2010

9h00 Christiane MARCHELLO-NIZIA, Lyon

Le démonstratif et la ‘sphère du locuteur’ en ancien français : ‘Ancui avrez celle teste tranchie’
Das Demonstrativ und die ‚Sphäre des Sprechers‘ im Altfranzösisch

9h45 Hans Rudolf VELTEN, Berlin

Substitution und Transformation in mittelalterlicher Literatur. Am Beispiel des Münchener Oswald
Substitution et transformation dans la littérature médiévale. L’exemple du « Münchener Oswald »

10h30 Pause-café

11h00 Katja GVOZDEVA, Berlin

Straparlare : enjeux, stratégies et figures de substitution dans les « Piacevoli notti » de Giovanni Francesco Straparola
Straparlare : Herausforderungen, Startegien und Substitutions-Figuren in den „Piacevoli notti“ des Giovanni Francesco Straparola

11h45 Markus RATH, Berlin

Der bewegende Christus. Eine Substitutionsform beweglicher Skulpturen am Übergang zur Neuzeit
Le Christ mouvant. Une forme de substitution des sculptures mouvantes à la fin du Moyen-Âge

12h30 Repas

14h00 Marion POUSPIN, Paris

L’effigie, doublure et doublon sensible du « propre corps » du Roi
Die Effigie, Doppel und greifbares Double des „wahrhaften Königskörpers“

14h45 Volker SCIOR, Osnabrück

Gesandte als Stellvertreter – Substitution und ihre Grenzen
L’émissaire comme remplaçant – la substitution et ses limites

15h30 Pause-café

16h00 Jean-Baptiste RENAULT, Nancy

Originaux et copies à Saint-Victor au XIème siècle : essai de typologie de la substitution en diplomatique
Originale und Kopien in Saint Viktor im 11. Jh.: Versuch einer Typologie diplomatischer Substitution

17h15 Stefan TRINKS, Berlin

„Und das Wort ist Stein geworden …“ – Eine Schlange ist eine Ranke ist eine Welle: Isidor von Sevillas „Etymologiae“ als Formwandler
« Et le mot est devenu pierre … » – un serpent est une vrille qui est une vague : l’ « Etymologiae » d’Isidor de Séville comme changeur de formes

18h00 Pause

18h15 Claudia RÜCKERT, Berlin

Intellektuelle Bildkonzeption versus Bildmagie am Beispiel von San Miguel in Estella (Navarra)
Conception intellectuelle de l’image versus magie de l’image à l’exemple de San Miguel à Estella (Navarre)

19h00 Johannes GRAVE, Paris

L’image comme substitut? A propos de la déchirure entre imago et pictura chez Brunelleschi
Das Bild als Substitut? Zur Spaltung von imago und pictura bei Brunelleschi

19h45 Horst BREDEKAMP, Berlin

Bild und Körper im Ikonoklasmus
Image et corps dans l‘iconoclasme

Samedi 18 septembre 2010

9h00 Antje KEMPE, Berlin

Körper-Bilder-Schichten. Substitution und Überlagerung von sepulkralen Körperimaginationen
Strates de corps et d’images. Substitution et superposition des représentations sépulcrales des corps

9h45 Chloé MAILLET, Paris

Femmes travesties et accusées de paternité dans l’hagiographie médiévale, ou comment l’idéal féminin passe par une substitution de genre et de parenté
Travestierte und der Vaterschaft angeklagte Frauen in der mittelalterlichen Hagiographie, oder wie das Ideal von Weiblichkeit sich über Geschlechter- und Verwandtschafts-Substitution konstituiert

10h30 Pause-café

11h00 Isabelle RAGNARD, Paris

Usages courants de la substitution dans les pratiques musicales du Moyen-âge et de la Renaissance
Die übliche Verwendung der Substitution in der musikalischen Praxis des Mittelalters und der Renaissance

11h45 Jean-Claude SCHMITT

Conclusion

Lieux

  • INHA, Salle Vasari, 2 Rue Vivienne
    Paris, France

Dates

  • jeudi 16 septembre 2010
  • samedi 18 septembre 2010
  • vendredi 17 septembre 2010

Mots-clés

  • substitution

Contacts

  • Eric Hold
    courriel : eric [dot] hold [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Eric Hold
    courriel : eric [dot] hold [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Substitution. Sens et pratiques dans la pré-modernité », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 01 septembre 2010, http://calenda.org/201685