AccueilLes communautés fermées entre innovation et fortification urbaines

Les communautés fermées entre innovation et fortification urbaines

Gated Communities - Between Innovation and Urban Fortifications

*  *  *

Publié le jeudi 09 septembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Appel à contribution pour le colloque « Les communautés fermées entre innovation et fortification urbaines » organisé conjointement par Fondation Braillard Architectes, Genève, l'Institut de géographie de l'université de Lausanne et la chaire « Urbanisme et gouvernance » de l'Institut des sciences de l’environnement de l'université de Genève. Le colloque se déroulera le 8 avril 2011 à Genève. Les propositions de contributions sont attendues d'ici au 18 octobre 2010.

Annonce

Colloque

Les communautés fermées entre innovation et fortification urbaines

8 avril 2011 - Genève

Appel à contribution 

De la quête d’un entre-soi sécurisé à la propension des plus privilégiés à faire sécession (Le Goix, 2001, 2006), du désir d’un espace à soi à la volonté de privatisation des sites privilégés (Smithsimon, 2010), du spectre d’une ville fragmentée au cauchemard du pire des mondes possibles (Fullilove, 2005), la diffusion des enclaves résidentielles privées et fermées apparaît souvent comme une présence sombre planant sur l’avenir des villes et leur capacité à faire société (Low, 2003 ; Charmes, 2005). Les gated communities inscriraient, dans la matérialité du territoire, les contours d’une socialité postmoderne métissant individualisme et désir d’être avec d’autres soi-mêmes.

Or, en dépit de ces critiques, ce « produit immobilier générique » (Bagaeen, Uduku, 2010) ne cesse de trouver des clients qui, outre une sécurisation de leur cadre de vie, y cherchent une incarnation idéalisée et contractualisée de la vie communautaire. Et s’ils apparaissaient, il y a une quinzaine d’années, comme un travers strictement états-unien force est de constater que les modèles architecturaux et urbanisitiques clos sont désormais en circulation en Europe, tout en y étant adaptés aux caractéristiques locales (Paquot, 2009).

Ce colloque souhaite participer à une meilleure compréhension de ces espaces résidentiels privés et fermés autour de trois axes thématiques :

Logiques d’action et systèmes d’acteurs. Ce premier axe souhaite documenter les contextes dans lesquels se déploient les stratégies à l’origine de ces formes spatiales. On cherchera à mieux comprendre, par l’intermédiaire d’études de cas, la genèse des espaces résidentiels privés et fermés en se concentrant sur les différents arbitrages opérés par les acteurs tant privés que publics qui ont permis leur implantation. On tentera également d’identifier les outils à disposition des producteurs de la ville pour structurer ces espaces. On cherchera à expliciter la manière dont les opérateurs du territoire concilient les aspirations d’une population désireuse de s’installer dans ce type de quartier avec la nécessité de faire société.

Diffusion d’un type architectural et urbanistique. Ce deuxième axe regroupe des contributions dont le projet est de discuter, d’une part, de la circulation d’un modèle architectural générique, mais aussi de son hybridation dans des contextes particuliers. On portera ici un souci particulier aux formes locales prises par ce modèle générique, tout en cherchant à clarifier les processus qui ont conduit à ces formes hybrides. Les approches pourront être morphologiques, mais aussi sémiologiques ou encore compréhensives. Des communications clarifiant les origines économiques de telles hybridations sont aussi attendues. Des contributions pourront également emprunter les chemins de l’histoire pour montrer en quoi ce spatiotype s’inscrit dans un certain rapport à la nature, à la faible densité…

L’entre-soi. Ce dernier axe souhaite thématiser ces espaces dans leur quotidienneté. Les contributions s’inscrivant dans cet axe chercheront à discuter la question de savoir en quoi ces espaces constituent le réceptacle de formes spécifiques de sociabilités. On s’intéressera encore aux façons de vivre qui ont cours dans ces espaces, aux projets collectifs qui s'y développent ou encore des façons d'y faire société. On montrera en quoi ces lieux sont (ou ne sont pas) des espaces d’exercice d’un entre-soi exclusif, en quoi consiste leur dimension communautaire ; en quoi ils sont (ou ne sont pas) des lieux d’exercice d’un collectivisme paradoxal. Les projets et aspirations résidentiels des habitants de ces territoires seront également un terrain d'investigation possible.

Soumettre une proposition

Les propositions de communication en anglais ou en français sont attendues par courriel (colloque (at) braillard [point] ch) d’ici au 18 octobre 2010.

Le document envoyé contiendra un titre, un résumé de 600 à 800 mots (maximum), 5 mots-clés ainsi que le nom, l’institution, l’adresse postale et électronique du ou des auteurs. Le résumé comprendra l’évocation d’un référentiel théorique et l’esquisse d’une problématique ; la mention d’un cadre méthodologique, d’un « terrain » et des résultats (escomptés) est souhaitée.

Après une évaluation effectuée par le comité scientifique, les auteurs seront informés de l’acceptation ou du refus de leur proposition à partir du 15 novembre 2010.

Les chercheurs retenus devront livrer — au 28 février 2011 —, un article d’environ 3 500 mots (résumé et bibliographie compris). Après évaluation du comité scientifique, certains auteurs auront la possibilité de publier une version étendue de leur contribution dans une revue scientifique à comité de lecture.

Organisation scientifique

Fondation Braillard Architectes, Genève. Fondée en 1987, la Fondation Braillard Architectes (FBA) est active dans les domaines de la recherche en études urbaines et sciences de la ville, de la valorisation et de la conservation du patrimoine architectural du XXe siècle et la promotion de l’architecture et de l’urbanisme.
Institut de géographie de l’Université de Lausanne (Observatoire de la ville et du développement durable). L'Observatoire universitaire de la ville et du développement durable développe des recherches portant sur la théorie urbaine, l’analyse des régimes urbains et de leurs incidences sociales, spatiales et environnementales, la production urbaine et l’urbanisme de projet.
Institut des sciences de l’environnement de l’Université de Genève (Groupe Globalisation, urbanisme et gouvernance). L’Institut des sciences de l’environnement (ISE) est une entité inter-facultaire de l’Université de Genève, créé au mois de mars 2009. L’ISE a pour vocation l’enseignement et la recherche interdisciplinaires dans divers domaines de l’environnement notamment l’urbanisme et la gouvernance.

Comité d’organisation

  • Rémi Baudoui, Urbanisme et gouvernance, Institut des sciences de l’environnement, Université de Genève.
  • Christophe Mager, Institut de géographie, Université de Lausanne.
  • Laurent Matthey, Fondation Braillard Architectes, Genève.

Coût

La fiance d’inscription est portée à 80 CHF ; elle couvre les frais de repas et la documentation du colloque.

Call for Contributions

Conference

Gated communities between innovation and urban fortifications

8th April 2011 – Geneva

From the pursuit of a secure environment reserved to exclusive members to the tendency of the most privileged to secede (Le Goix, 2001, 2006), from the desire of having one’s own space to the will of privatising privileged sites (Smithsimon, 2010), from the specter of a fragmented town to the world’s worst possible nightmare (Fullilove, 2005), the diffusion of private and closed residential enclaves often appear as a grim presence lurking over the future of cities and their capacity to constitute society (Low, 2003; Charmes, 2005). Gated communities would define, in terms of territory, the outlines of a post-modern sociality blending individualism and the wish for a secluded environment.

Despite these critics, this “generic real estate product” (Bagaeen, Uduku, 2010) does not cease to attract clients who, as well as a securing their living environment, seek to find within this product an idealised and contractualised incarnation of the communal way of life. And whilst they appeared some 15 years ago, as a strictly American peculiarity, the closed architectural and town-planning models have since appeared in Europe with their own local characteristics (Paquot, 2009).

Thisconference seeks to further the understanding of these private and closed residential spaces around three main themes:

Logics of action and systems of actors. The first theme seeks to document the contexts in which the strategies at the origin of these spatial forms are deployed. Through case studies, we will seek further understanding of the beginnings of private and closed residential spaces by concentrating on the different arbitrations made by private, as well as public, actors who allowed their implantation. We will also attempt to identify the tools the producers of the city have at their disposal in order to structure these spaces. We will try to explain the ways in which the the territory operators integrate both the aspirations of a population wishing to move into this type of neighborhood and the need to constitute society.

Diffusion of an architectural and town-planning model. The object of the second theme brings together contributions with the intention of discussing, not only, the circulation of a generic architectural model, but also its hybridisation in particular contexts. We will pay particular attention here to local forms based on this generic model, while trying to clarify processes that led to these hybrid forms. The approaches could be morphological, but also semeiological or even comprehensive. Communications clarifying the economic origins of such hybridisations are also expected. Contributions could also contain a historical dimension to show how this “spatiotype” implants itself in a certain way with nature, or with low density etc.

Being amongst themselves. The last theme seeks to thematise these spaces in their everyday nature. The contributions related to this theme should seek to debate the questions of how these spaces constitute the repository of specific forms of sociability, ways of living that occur in these spaces, collective projects that develop there or ways of creating society in these locations. We will show how these places are (or are not) strictly exclusive spaces, what their communal aspect consists of; in what sense they are (or are not) places where a paradoxical collectivism occurs. The residential projects and aspirations of the inhabitants of these areas could also be a basis for possible investigation.

Submitting a proposal

Written proposals in English or French should be submitted by e-mail (colloque (at) braillard [dot] ch) by 18th October 2010. The document sent should contain a title, a summary of 600 to 800 words (maximum), 5 keywords as well as the name, the institution, the postal and electronic address of the author(s). The summary should include a theoretical framework and an outline of problems. Mention of a methodological framework, of a work area and of expected results is recommended.

After an evaluation has been carried out by the Scientific Committee, the authors will be informed of the acceptance or the refusal of their proposal from 15th November 2010.

The researchers retained will have to deliver – by 28th February 2011 –, an article of approximately 3'500 words (resume and bibliography included). After evaluation by the Scientific Committee, some authors will have the possibility to publish an extended version of their contribution in a peer reviewed scientific journal.

Scientific organization

Fondation Braillard Architectes, Geneva. Founded in 1987, Fondation Braillard Architectes (FBA) is active in the fields of research in urban studies and city sciences, valorisation and conservation of the architectural heritage of the 20th century and aid towards innovative achievements in terms of architecture and urbanism.

Institute of Geography of the University of Lausanne (Observatoire de la ville et du développement durable). The university observatory of the city and of sustainable development conducts research in urban theory, analysis of urban regimes and their social, spatial and environmental incidences, urban production and project urbanism.

Institute of Environmental Sciences of the University of Geneva (Globalisation, Urbanism and Governance Group). The Institute of Environmental Sciences (ISE) in an inter-faculty entity of the University of Geneva created in March 2009. The ISE’s purpose is for the teaching and interdisciplinary research in various fields of the environment, in particular urbanism and governance.

Organization committee

Rémi Baudoui, Urbanism and Governance, Institute of Environmental Sciences, University of Geneva.

Christophe Mager, Institute of Geography, University of Lausanne.

Laurent Matthey, Fondation Braillard Architectes, Geneva.

Fees

The registration fee of 80 Swiss francs covers meal costs and documentation for the conference.

Lieux

  • Genève, Confédération Suisse

Dates

  • lundi 18 octobre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • urbanisme, architecture, gated communities

Contacts

  • Laurent Matthey
    courriel : laurent [dot] matthey [at] braillard [dot] ch

Source de l'information

  • Laurent Matthey
    courriel : laurent [dot] matthey [at] braillard [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Les communautés fermées entre innovation et fortification urbaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 09 septembre 2010, http://calenda.org/201772