AccueilL'art et la faculté de sentir

L'art et la faculté de sentir

Colloque au Centre Marc Bloch

*  *  *

Publié le vendredi 10 septembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Enquête sur la généalogie de la cognition artistique dans l'esthétique française et allemande du XVIIIe siècle. Colloque organisé par Elisabeth Décultot et Gerhard Lauer au Centre Marc Bloch, Berlin. En «inventant» l'esthétique, les penseurs de l'Aufklärung allemande esquissent une nouvelle représentation de l'homme, dans laquelle la sensibilité joue un rôle inédit. D'une faculté animale, commune à l'homme et à la bête, la sensibilité devient une faculté spécifiquement humaine et même la clef d'une compréhension de l'homme dans son entier. Cette mutation a des préludes et des prolongements en France. La présente rencontre s'attachera à éclairer la généalogie de l'esthétique au XVIIIe siècle et à étudier le rapport de la pensée esthétique avec les recherches contemporaines sur les mécanismes de la cognition.

Annonce

6-8 octobre 2010

Organisation : 

  • Élisabeth Décultot (CNRS, Centre Marc Bloch, Berlin)
  • Gerhard Lauer (Université de Göttingen)

Lien : http://www.aesthetik.uni-goettingen.de

Lieu :

Centre Marc Bloch, Friedrichstrasse 191, 10117 Berlin (U-Bahnstation : Stadtmitte), 3e étage, Georg-Simmel-Saal

Présentation :

Comment fonctionne la perception sensible ? Quel rôle joue l'art dans le développement des facultés sensibles et dans l'éducation de l'homme en général ? Le présent colloque tentera de cerner les réponses que quelques figures centrales du XVIIIe siècle allemand et français ont données à ces questions. En «inventant» l'esthétique, les penseurs de l'Aufklärung allemande — de Wolff à Kant, en passant par Bodmer, Breitinger, Baumgarten, Sulzer, Moritz et bien d'autres — esquissent une nouvelle représentation de l'homme, dans laquelle la sensibilité joue un rôle inédit. D'une faculté animale, commune à l'homme et à la bête, la sensibilité devient une faculté spécifiquement humaine et même la clef d'une compréhension de l'homme dans son entier. Cette mutation a des préludes et des prolongements en France. La présente rencontre s'attachera à réunir des approches historiques, qui rendent compte des différentes étapes et des différents représentants de cette évolution, mais aussi des approches plus systématiques, qui mettent notamment en lumière le rapport de cette pensée avec les recherches contemporaines sur les mécanismes de la cognition. 

Programme

6 octobre 2010

17h-18h30 — Conférence inaugurale  : Jean-Marie Schaeffer (EHESS, Paris) : Sensibilité, connaissance et émotions : éléments pour une conception “naturaliste” de la relation esthétique

Dîner

7 octobre 2010

9h00 –13h00

  • Daniel Dumouchel (Université de Montréal, Canada) : Les fonctions du sentiment. À propos de la cohérence de la théorie du goût dans les Réflexions critiques de l’abbé Dubos
  • Annabel Falkenhagen (Universität Göttingen) : Zum Zusammenhang von Sinnesempfindung und Gefühl in der Poetik Bodmers und Breitingers
  • Stefanie Buchenau (Université Paris 8) : Baumgartens Ästhetik : Sinnlichkeit als Dichtungsvermögen
  • Carsten Zelle (Ruhr-Universität Bochum) : Empfindungen und innerer Sinn in Physiologie und empirischer Psychologie um 1750

Déjeuner

15h00 – 18h00

  • Elisabeth Decultot (Centre Marc Bloch, CNRS, Berlin) : Von einer Theorie des Empfindungsvermögens zu einer Theorie der Kunst. Zu Johann Georg Sulzers psychologischen und ästhetischen Schriften
  • Clara Pacquet (Centre Marc Bloch, Berlin) : Le sentiment de l'achèvement dans l'œuvre de Karl Philipp Moritz
  • Ulrike Zeuch (Universität Göttingen/Herzog-August-Bibliothek Wolfenbüttel) : “[...] von der ausgelassensten Sinnlichkeit bis zur geistigsten Geistigkeit”: Empfindung in Friedrich Schlegels Lucinde

8 octobre 2010

9h00-13h00

  • Dietmar Till (Freie Universität Berlin) : Friedrich Justus Riedels “Philosophie des Geschmacks”
  • Denis Thouard (Centre Marc Bloch, CNRS, Berlin) : L'invention du sentiment chez Kant
  • Gerhard Lauer (Universität Göttingen) : Die Sinne und die Einbildungskraft. Johann Gebhard Ehrenreich Maaß und die Frühgeschichte der Psychologie
  • Pascal Griener (Université de Neuchâtel, Suisse) : Le laboratoire Düsseldorf. Georg Forster et la contemplation de l'oeuvre d'art comme expérience, entre Allemagne, France et Angleterre

Déjeuner

Ce colloque est organisé avec le soutien de l'ANR et de la DFG

Lieux

  • Allemagne), Friedrichstrasse 191 (U-Bahnstation : Stadtmitte, 3e étage, Georg-Simmel-Saal)
    Berlin, Allemagne

Dates

  • mercredi 06 octobre 2010
  • vendredi 08 octobre 2010
  • jeudi 07 octobre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • esthétique, philosophie, Lumières, sensibilité, France, Allemagne, sciences cognitives

Contacts

  • Elisabeth Décultot
    courriel :

Source de l'information

  • Elisabeth Décultot
    courriel :

Pour citer cette annonce

« L'art et la faculté de sentir », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 10 septembre 2010, http://calenda.org/201785