AccueilRepenser la question migratoire : nouveux enjeux théoriques

Repenser la question migratoire : nouveux enjeux théoriques

Rethinking Migration : New Theoretical Issues

*  *  *

Publié le vendredi 10 septembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

Le pôle international et interdisciplinaire « Travail, espace et mondialisation » (CNRS/INSHS) de l'Institut des sciences de l'homme de Lyon organise un séminaire de recherche le 16 septembre 2010, de 9h à 13h : « Repenser la question migratoire : nouveaux enjeux théoriques ». Plusieurs chercheurs (sociologues, anthropologues, politologues, géographes) sont invités à présenter leurs travaux afin de permettre une réflexion collective sur les nouveaux concepts mobilisés pour penser les phénomènes migratoires, à différentes échelles : des circulations transnationales aux « cosmopolitismes locaux », des États aux individus. Ils proposeront des éléments de réflexion complémentaires sur les nouveaux espaces conceptuels à même rendre compte de ces phénomènes sociaux, spatiaux, économiques, politiques et symboliques, dans leur complexité et leurs dynamiques.

Annonce

PÔLE INTERNATIONAL ET INTERDISCIPLINAIRE

TRAVAIL, ESPACE ET MONDIALISATION

CNRS/INSHS – Institut des Sciences de l’Homme de Lyon 

Séminaire de recherche 

16 septembre 2010 de 9h à 13hOO 

14, avenue Berthelot – 69007 LYON

Salle ELISE RIVET  (4ème étage) 

REPENSER LA QUESTION MIGRATOIRE : NOUVEAUX ENJEUX THEORIQUES 

La question migratoire est devenue un enjeu scientifique et politique majeur en sciences humaines. Les migrations, dans leur diversité et leur complexification, dans leur visibilité et dans leur invisibilité, imposent aujourd’hui de penser simultanément les circulations transnationales et les « cosmopolitismes locaux » –pour reprendre les termes d’Alain Tarrius- les dominations multiples et les compétences migratoires, les multi-appartenances des individus et les identités collectives. Nous sommes incités à nous placer dans un espace pluridimensionnel pour comprendre comment se hiérarchisent les lieux, les institutions et les populations, comment se lient ou se délient  les Etats, les individus et les réseaux - pour reprendre les termes de Luc Sindjoun- comment ces hiérarchies sont régulièrement bousculées, comment des réseaux transnationaux et translocaux peuvent se former « avec », « contre », ou au-dessus des Etats-Nations en créant des processus de conjonction et de disjonction culturelle, économique et symbolique. En effet les migrations internationales ne peuvent être pensées aujourd’hui comme dissociées de dynamiques économiques qui signifient la réorganisation spatiale de la division du travail et la mondialisation financière. Elles participent activement à la reconfiguration des économies nationales, à leur recomposition, à des mises en concurrence et des arrangements entre elles en faisant valoir la constitution de nouvelles hiérarchies et de nouveaux assemblages.  Les migrations internationales permettent de comprendre comment les mondialisations informent les institutions politiques et économiques, les Etats-Nations, mais aussi les pratiques sociales collectives et individuelles des migrants et réciproquement, enfin comment elles sont redéfinies dans des cadres globaux. Toute la question de la définition des frontières entre les figures de l’exilé, du réfugié et de l’indésirable – pour citer Michel Agier- devient centrale. Les épreuves de violence et d’injustice vécues par ces différentes catégories de migrants mettent au jour des grammaires du mépris qui varient selon les contextes sociétaux et qui ne cessent de se redéfinir avec les mondialisations économiques et culturelles.

Anthropologues, géographes, sociologues et politologues sommes invités à tracer ensemble les contours de nouveaux espaces conceptuels qui permettent de rendre compte de ces processus sociaux, spatiaux, économiques, politiques et symboliques dans leur complexité et leur dynamique en pensant simultanément des situations locales, des effets de contextes sociétaux et des formes de mondialisations.

PROGRAMME DU SEMINAIRE            

9h00 : Introduction par Laurence Roulleau-Berger, Sociologue, Directeur de recherche au CNRS, IAO, ENS Lyon et Laurent Lardeux, Sociologue, Doctorant au MODYS-CNRS, Université Lyon 2.

  • 9h20 :  Alain Tarrius, Sociologue, Professeur Emérite à l’Université de Toulouse le Mirail  « Nouvelles migrations : des territoires circulatoires transnationaux et des cosmopolitismes locaux. Des analyses simultanées et contrastées du monde et du lieu » 
  • 10h : Michel Agier, Anthropologue, Directeur à l’EHESS et Directeur à l’IRD « Louons maintenant les exilés » 
  • 10h40 : Luc Sindjoun, Politologue, Professeur à l’Université de Yaoundé, Cameroun « Etats, individus et réseaux dans les migrations contemporaines africaines »  

11h20 : pause 

11h30-13h  : Discussion générale avec

  • Spyros Franguiadakis, Sociologue, Maître de conférences, Université Lyon 2, MODYS-CNRS
  • Myriam Houssay-Holzschuch, Géographe, Maître de conférences, IUF, ENS Lyon, EVS-CNRS
  • François Laplantine, Anthropologue, Professeur Emérite, Université Lyon 2, CREA 

Références bibliographiques

AGIER, M., Esquisses d'une anthropologie de la ville : lieux, situations, mouvements, Academia-Bruylant, Louvain-la-Neuve, 2009.

AGIER, M., Gérer les indésirables: des camps de réfugiés au gouvernement humanitaire, Flammarion, Paris, 2008.

AGIER, M., On the margins of the world. The refugee experience today, Polity Press, Cambridge, 2008

AGIER, M., Aux bords du monde, les réfugiés, Paris, Flammarion, 2002

SINDJOUN, L., Les grandes décisions de la justice constitutionnelle africaine, Bruxelles, Bruylant, 2009

SINDJOUN, L., « Positivism, ethics and politics in Africa », International review of sociology, n°19(1), 2009, 23-50.

SINDJOUN, L. (dir.), Etat, individus et réseaux dans les migrations africaines, Karthala, Paris, 2005.

SINDJOUN, L. (dir.), Sociologie des relations internationales africaines, Karthala, Paris, 2002.

TARRIUS, A., Migrants internationaux et nouveaux réseaux criminels, Editions Trabucaire, Perpignan, 2010

TARRIUS, A., La remontée des suds : afghans et marocains en Europe méridionale, Ed. de l'Aube, , La Tour-d'Aigues, Paris, 2007.

TARRIUS, A., La mondialisation par le bas : les nouveaux nomades de l'économie souterraine, Balland, Paris, 2002.

TARRIUS, A., Les nouveaux cosmopolitismes : mobilités, identités, territoires, Éd. de l'Aube, La Tour-d'Aigues, Paris, 2000.

Lieux

  • Institut des Sciences de l'Homme. 14 avenue Berthelot. Salle Elise Rivet, 4è étage
    Lyon, France

Dates

  • jeudi 16 septembre 2010

Fichiers attachés

Mots-clés

  • migrations internationales, circulations, multi-appartenances, espaces, division du travail

Contacts

  • Laurence Roulleau-Berger
    courriel : Laurence [dot] Roulleau-Berger [at] ens-lyon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • elsa lagier
    courriel : elsa [dot] lagier [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Repenser la question migratoire : nouveux enjeux théoriques », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 10 septembre 2010, http://calenda.org/201792