AccueilLa démocratie et la guerre

La démocratie et la guerre

Democracy and War

*  *  *

Publié le mardi 14 septembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Depuis la parution en 1983 des articles fondateurs de Michael Doyle sur la paix démocratique , les sciences sociales contemporaines se sont beaucoup intéressées aux relations qu’entretiennent la démocratie et la paix. Aujourd’hui, dans un contexte international troublé, elles s’intéressent de nouveau à la guerre, et à la place de la guerre en démocratie. Le but de ce colloque est d’interroger cette nouvelle tendance à l’œuvre, en suivant plusieurs axes de réflexion : Paix et guerre dans les démocraties ; La guerre dans les États démocratiques ; Comment les démocraties font la guerre.

Annonce

Colloque international

Organisé par
  • Jean-Vincent Holeindre
  • Geoffroy Murat
Centre d'études sociologiques et politiques Raymond-Aron, avec le soutien de la Fondation Saint-Cyr

Amphithéâtre François-Furet de l’EHESS

Lundi 18 et mardi 19 octobre 2010

Depuis la parution en 1983 des articles fondateurs de Michael Doyle sur la paix démocratique , les sciences sociales contemporaines se sont beaucoup intéressées aux relations qu’entretiennent la démocratie et la paix. Aujourd’hui, dans un contexte international troublé, elles s’intéressent de nouveau à la guerre, et à la place de la guerre en démocratie. Le but de ce colloque est d’interroger cette nouvelle tendance à l’œuvre, en suivant plusieurs axes de réflexion : Paix et guerre dans les démocraties ; La guerre dans les États démocratiques ; Comment les démocraties font la guerre.
Après avoir proposé en guise d’introduction une approche philosophique et sociologique des rapports entre démocratie et guerre, il s’agira d’opérer un retour sur les théories de la paix démocratique autour de son principal artisan, Michael Doyle, qui présentera une conférence sur « La paix démocratique, vingt-cinq ans après ». Peut-on dire avec Michael Doyle, qui prolonge sur ce point la tradition kantienne, que la démocratie est un régime politique facteur de paix ? D’un point de vue philosophique et anthropologique, peut-on considérer que l’homme démocratique se détourne pour ainsi dire « naturellement » de la guerre ?
Ensuite, nous examinerons à partir de plusieurs cas d’étude (France, Mexique, Colombie, Angleterre, USA, Israël) comment la guerre est envisagée pas les États démocratiques : comment les démocraties réagissent-elles en temps de guerre ? Quelle place tient le discours de la guerre en démocratie ? Existe-t-il des traits communs dans les « politiques militaires » élaborées et mises en œuvres par les Etats démocratiques ?
Enfin, la dernière partie du colloque sera consacrée, dans une perspective stratégique, à la manière dont les démocraties font la guerre aujourd’hui. En effet, si l’Europe ne vit plus dans l’horizon de la guerre, c’est loin d’être le cas dans le reste du monde. De même, si les conflits militaires entre démocraties n’ont pas lieu, les États démocratiques sont impliqués dans des « interventions extérieures » qui consistent à opérer dans un pays souvent affecté par des troubles internes. Dans un contexte où les guerres irrégulières, impliquant États et acteurs non étatiques, combattants et civils, prennent le pas sur les conflits dits « conventionnels », y a-t-il une façon spécifique de combattre propre aux armées des pays démocratiques ?
Le colloque s’achèvera par une conférence du chercheur israélien Azar Gat, spécialiste d’histoire de la guerre et d’études stratégiques, autour de son dernier livre qui porte précisément sur les rapports entre démocratie et guerre au XXe et au XXIe siècle. Discutant les théories de la paix démocratiques, Azar Gat propose une interprétation novatrice du comportement des démocraties vis-à-vis des guerres contemporaines, et montre que celles-ci restent à ce jour très vulnérables.

PROGRAMME

18 octobre 2010

9h : Mot d’accueil par Francois Weil, président de l’EHESS et Philippe Urfalino, directeur du CESPRA

9h15 : Présentation du colloque par Jean-Vincent Holeindre et Geoffroy Murat, doctorants à l’EHESS-CESPRA, associés à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire.

9h30-11h : Paix et guerre dans les démocraties (1)

Jean Baechler (Paris-IV, membre de l’Institut), La démocratie et la guerre : une approche sociologique
Pierre Manent (EHESS-CESPRA), L’homme démocratique et la guerre

11h30-13h00 : Paix et guerre dans les démocraties (2)

Michael Doyle (Columbia University), Democratic Peace. 25 years after.
Discutant : Pierre Hassner (CERI-Sciences Po),
Président de séance : Luc Foisneau (EHESS-CESPRA)

15h-16h30 : La guerre dans les États démocratiques : études de cas (1)

Gilles Bataillon (EHESS-CESPRA), La lutte contre le narco trafic au Mexique et en Amérique centrale
Alberto Valencia (Universidad del Valle de Cali), Guerre et démocratie en Colombie.
Olivier Chopin (EHESS-CESPRA), La guerre dans la démocratie américaine.
Présidente de séance : Elisabeth Claverie (EHESS-GSPM)

17h-18h30 : La guerre dans les États démocratiques : études de cas (2)

Ran Halévi (CNRS-CESPRA) La démocratie israélienne et la politique de la guerre.
Bastien Irondelle (CERI-Sciences Po), La politique militaire du Royaume-Uni.
Stéphane Audoin-Rouzeau (EHESS-CRH), La France en guerre mondiale (1914-1918): une guerre de la démocratie ?
Président de séance : Frédéric Ramel (Paris Orsay IRSEM)

19 octobre 2010

9h30-13h : Comment les démocraties font la guerre (1)

Lieutenant Colonel Jérôme de Lespinois, L’arme aérienne et la démocratie.
Geoffroy Murat (EHESS-CESPRA, IRSEM), L’implication éthique des guerres irrégulières
Colonel Benoît Durieux, Démocratie et contre-insurrection : l’exemple de l’Afghanistan.
Gérard Chaliand, Pourquoi et comment les démocraties, aujourd'hui, ne peuvent gagner des guerres irrégulières.
Présidente de séance : Danièle Hervieu-Léger (EHESS-CESPRA)

15h00-16h30 : Comment les démocraties font la guerre (2)

Azar Gat (Tel-Aviv), Victorious and vulnerable, Why Democracy Won in the 20th Century and How it is Still Imperiled.
Discutant : Dario Battistella (IEP Bordeaux et CESPRA-EHESS)
Président de séance : Samy Cohen (CERI-Sciences Po)

Un cocktail sera servi à l’issue du colloque

Lieux

  • 105 boulevard Raspail, (Amphithéâtre François Furet)
    Paris, France

Dates

  • lundi 18 octobre 2010
  • mardi 19 octobre 2010

Mots-clés

  • démocratie, guerre, Doyle, paix, sciences politiques

Contacts

  • Murat Geoffroy
    courriel : gmurat [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • geoffroy murat
    courriel : murat [at] nicomak [dot] eu

Pour citer cette annonce

« La démocratie et la guerre », Colloque, Calenda, Publié le mardi 14 septembre 2010, http://calenda.org/201828