AccueilDu front à l'asile. Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années vingt

Du front à l'asile. Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années vingt

From the Front to the Asylum. The Experience of Mental illness from the Great War to the Twenties

*  *  *

Publié le mardi 21 septembre 2010 par Marie Pellen

Résumé

Troisième journée du cycle « Institutions de la folie. Expériences psychiatriques judiciaires, hospitalières et militaires. XIXe-XXe siècles », organisé par le CRULH et le CERHIO. Comment l’asile a-t-il traversé la Grande guerre ? Est-il possible de parler de l’expérience des soldats internés durant le conflit et parfois pour de longues années ? L’historiographie la plus récente et la mémoire professionnelle, insistant toutes deux sur le rôle majeur de la Seconde Guerre mondiale comme matrice de la révolution psychiatrique du XXe siècle, ces questions portant sur la période précédente sont pour l’essentiel restées incongrues ou inopérantes.

Annonce

Cette journée d’études prospective propose d’interroger la place de la Grande guerre dans cette histoire en s’ouvrant aux autres disciplines, aux problématiques issues de l’historiographie portant sur le premier conflit mondial, et en se nourrissant des travaux des historiens anglo-saxons et allemands qui montrent pour d’autres pays européens comment la Grande guerre a pu contribuer à transformer les pratiques psychiatriques et les conceptions scientifiques, le vécu des sujets et leur place dans l’institution. Sans privilégier une source en particulier, il s’agira donc au cours de cette journée de travailler selon deux axes de recherche : l’expérience institutionnelle asilaire de la guerre et son impact dans l’entre-deux-guerres, la description de l’expérience individuelle et familiale de la folie du front à l’asile.

Programme

9h30
Introduction (St. Tison/H. Guillemain) : Historiographies croisées (histoire de la psychiatrie, histoire de la Grande guerre, histoire du traumatisme, histoire des sorties de guerre).

L’impact de la guerre sur l’institution psychiatrique et les dispositifs de soin

9h45
Stéphane TISON (Maître de conférences, Université du Maine)                   
Des soldats à l'asile : étude prospective de la 4e Région militaire (Le Mans, Alençon, Mayenne).

10h05
Vincent GUERIN (Doctorant, Université d’Angers)
Le service de neuropsychiatrie de Sainte-Gemmes-sur-Loire (1914-1919), un service libre pour les militaires.
10h25
Isabelle von BUELTZINGSLOEWEN (Professeure, Université Lyon 2)
Entre désorganisation et adaptation/innovation : l'asile d'aliénés du Rhône pendant et après le premier conflit mondial.

10h45-11h 05 discussion

Pratiques médicales et regards scientifiques sur les pathologies liées à la guerre

11h 05
Bruno CABANES (Professeur associé, Université Yale)       
Thomas W. Salmon, les traumatismes de guerre et la société américaine.

11h25
Véronique FAU-VINCENTI (CNRS - Musée d’histoire vivante de Montreuil)
Corps en guerre, raison désaxée: représentation et images des pithiatiques.

11h45
Thierry FILLAUT (Professeur, Université de Bretagne-Sud)
La lutte contre l’alcoolisme pendant la Grande Guerre : enjeux, méthodes et résultats.

12h05-12h30 discussion

12h30-14h00   DEJEUNER
 
14h00
Jean-Yves LE NAOUR (Docteur en Histoire, professeur en classes préparatoires à Aix-en-Provence)
Pour la patrie et par la douleur. Les médecins face aux psychonévroses de guerre.

14h20
Gilles TREHEL (Docteur en psychologie, Centre d’études en psychopathologie et psychanalyse, Université de Paris 7)
Troubles psychiatriques des femmes durant la Grande Guerre, à partir de la pratique d'Helen Deutsch à la clinique Wagner von Jauregg.
 
14h40-15h00 discussion

Expériences individuelle et familiales de la folie

15h00
Hervé GUILLEMAIN (Maître de conférences, Université du Maine)            
La démobilisation des fous ou comment la grande guerre génère une nouvelle expérience de la sortie d’asile.

15h20
Emmanuel SAINT-FUSCIEN (Docteur en Histoire, EHESS-AHMOC)
Les mutilations volontaires. Un geste impensable ?
 
15h20-15h35 Pause

15h35
Benoît COULIOU (Professeur d’histoire-géographie, doctorant à l'Université Toulouse 2 -Le Mirail)
« Il y a de quoi devenir fou ». Étienne Tanty et la guerre, ou la dépression contre la folie.

15h55
Corinne BENESTROFF (Psychologue, Docteur en Littérature française)
Lettres grises, lettres mortes : les militaires internés à l’asile de Ville-Evrard pendant la Grande Guerre.

16h15-17h00 discussion

Discutants :
  • Laurence GUIGNARD, historienne, Maître de conférences à l’Université de Nancy 2, auteur de Juger la folie, PUF, 2010.
  • Michel PASCOT, Délégué départemental de l’Office national des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
  • Michel NGUYEN, psychiatre au CHSS, chef de service du secteur 7, de l’équipe mobile psychiatrie précarité, de l’équipe d’accueil, d’urgences et de liaison, de l’unité de consultation carcérale.
18h00  Vernissage
 Hall de la Bibliothèque universitaire Vercors.
Vernissage de l’exposition : Scènes de la psychiatrie ordinaire en Sarthe (19e-21e siècles)
 
20h30  Cinéma-débat
Les Cinéastes (Place des Comtes du Maine, Le Mans)
Les fragments d’Antonin (2005), de Gabriel Le Bomin
Suivi d’un débat animé par Hervé Guillemain et Stéphane Tison

Lieux

  • Université du Maine. Bibliothèque Vercors. Salle Pierre Belon
    Le Mans, France

Dates

  • mercredi 20 octobre 2010

Mots-clés

  • Grande Guerre, psychiatrie, traumatisme de guerre, blessés psychiques, folie, asile

Contacts

  • Hervé Guillemain
    courriel : herve [dot] guillemain [at] univ-lemans [dot] fr
  • Stéphane Tison
    courriel : Stephane [dot] Tison [at] univ-lemans [dot] fr

Source de l'information

  • Stéphane Tison
    courriel : Stephane [dot] Tison [at] univ-lemans [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Du front à l'asile. Expériences de la folie de la Grande Guerre aux années vingt », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 21 septembre 2010, http://calenda.org/201887