AccueilGuerre sainte et paix chrétienne à la fin du Moyen Âge

Guerre sainte et paix chrétienne à la fin du Moyen Âge

Holy Wars and Christian Peace at the End of the Middle Ages

*  *  *

Publié le jeudi 30 septembre 2010 par Karim Hammou

Résumé

La table ronde qui se tiendra à Málaga (Espagne), les 13 et 14 décembre 2010, portera sur une facette souvent négligée du phénomène croisé : comment, entre le XIVe et le XVIe siècle, le projet de défendre ou de propager la foi chrétienne par la force des armes s'articule-t-il avec un désir de paix ? Dans quels contextes ? Avec quelles finalités et quelles traductions textuelles et/ou rituelles ? Par l'examen de ces questions, la rencontre visera à évaluer le poids de la croisade et de l'idée de paix chrétienne qui lui est intrinsèque dans les constructions politiques à l'oeuvre en Occident à la fin du Moyen Âge.

Annonce

Table ronde internationale

Málaga, 13-14 décembre 2010

Coord. : DANIEL BALOUP, JOSÉ ENRIQUE LÓPEZ DE COCA CASTAÑER
Org. : École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid), Universidad de Málaga, Agence nationale de la recherche
Col. : UMR 5136 (FRAMESPA, Toulouse)

Les propositions de communication (titre provisoire et résumé d'au moins une quinzaine de lignes) doivent parvenir à baloup@cvz.es

avant le 15 octobre 2010

En dépit de son caractère éminemment guerrier, la croisade est conçue, dès les origines, comme une entreprise de paix. Cet aspect du phénomène est évident à la charnière des XIe et XIIe siècles, au moment de la Première croisade ; il garde une importance tout aussi grande à la fin du Moyen Âge, qu'il s'agisse d'étendre la domination chrétienne en péninsule Ibérique, de lutter contre l'hérésie hussite en Bohême, de résister à l'expansion ottomane ou encore de propager la foi outre-mer : les appels à la paix chrétienne et les projets d'union se multiplient ; il arrive même qu'ils se concrétisent. Certes, les intentions et les modalités divergent selon les cas : on recherche une alliance militaire pour tourner des forces plus nombreuses vers un ennemi tenu pour infidèle ou déviant ; on appelle à la paix civile au sein d'un royaume ou d'une Chrétienté dont les contours apparaissent toujours plus incertains ; on espère susciter une communion de prières destinée à attirer la clémence de Dieu, seule capable de préserver l'Église de ses adversaires.

La table ronde qui se tiendra à Málaga, les 13 et 14 décembre 2010, portera sur cette facette souvent négligée du phénomène croisé. Comment, entre le XIVe et le XVIe siècle, le projet de défendre ou de propager la foi chrétienne par la force des armes s'articule-t-il avec un désir de paix ? Dans quels contextes ? Avec quelles finalités et quelles traductions textuelles et/ou rituelles ?

 Par l'examen de ces questions, la rencontre visera à évaluer le poids de la croisade et de l'idée de paix chrétienne qui lui est intrinsèque dans les constructions politiques à l'oeuvre en Occident à la fin du Moyen Âge.

Un ouvrage tiré de la rencontre sera publié aux éditions Méridiennes (CNRS/Université de Toulouse II).

Lieux

  • Málaga, Espagne

Dates

  • vendredi 15 octobre 2010

Mots-clés

  • paix, guerre sainte, croisade

Contacts

  • Daniel Baloup
    courriel : baloup [dot] daniel [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Daniel Baloup
    courriel : baloup [dot] daniel [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Guerre sainte et paix chrétienne à la fin du Moyen Âge », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 septembre 2010, http://calenda.org/201953